mercredi 3 février 2016

Allemagne / Pagensand Nord


Allemagne.

Cachet commémoratif montrant le feu de Pagensand Nord (Leitfeuer Pagensand Nord).
Carte postale ayant voyagé avec un timbre montrant le feu de la Jetée 1 de Brunsbüttel.





Pli oblitéré à Stade (21682), le 20.05.2007
Cachet célébrant l'inauguration du bureau de poste au sein du bateau-musée "Greundiek".

Le "Greundiek" (1949) dont son port d'attache est la ville de Stade, est un musée des Technologies du transport (Technik-und Verkehrsmuseum Museumsschiff) ; il effectue des excursions sur l'Elbe et la mer Baltique.

Oblitération "Erlebnis : Briefmarken" (Expérience : Timbres , bureau de poste mobile de la Deutsche Post)
Référence Deutsche Post : 08/111






Le feu de Pagensand Nord (53° 43' N & 09° 29' E) se trouve sur un îlot artificiel situé à quelque 2 kilomètres au nord de l'île de Pagensand [1]. Cette île d'environ 500 hectares se trouve sur le fleuve Elbe à une cinquantaine de kilomètres de son embouchure, en mer du Nord.

Installé en 1992, le feu remplace une structure similaire (semblable) opérationnelle depuis 1933. Tour cylindrique en acier de 12 m (40 pieds) de hauteur, elle s'appuie sur un bloc de basalte de section hexagonale bordé de rochers de petite taille.

La lanterne, coiffée d'une coupole hémisphérique, est entourée d'une rambarde circulaire. L'ensemble est peint d'un rouge vif.

Feu de guidage alimenté en électricité par des panneaux solaires, il est opéré par l'autorité maritime de la ville de Hambourg (Wasser- und Schifffahrtsamt / WSA). Sur un plan focal de 11 m (36 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 6 secondes.
Accessoirement, un feu à occultations cache une lumière blanche, rouge ou verte (selon les directions) une fois toutes les 6 secondes.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 6 milles marins, celle de la lumière rouge est de 4 milles marins et celle de la lumière verte est de 3 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : B1500.


[1] Au nord-est de la ville de Stade.

 



Affranchissement mécanique sur papier cartonné
Spécimen ("Muster") de la "Geest-Elbe-Posta 2005"
Affranchissement du type "Frankit" (Deutsche Post) portant un code matriciel







"Geest-Elbe-Posta 2005". Exposition philatélique (foire) du nord de l'Allemagne tenue dans la salle "Geestlandhalle" de la ville de Fredenbeck (du vendredi 21 au dimanche 23 octobre 2005).
Elle est organisée par les clubs philatéliques de Buxtehude, Stade, Harsefeld, Horneburg et Kehdingen.


mercredi 27 janvier 2016

Tunisie / Île Cani


Tunisie.

Lettre ayant voyage avec un timbre montrant le phare de l'Île Cani.


 



Pli oblitéré aux Berges du Lac (Tunis, 1053), le 24.09.2013




Thème du timbre : phare de l'Île Cani dans la série ordinaire "Phares de Tunisie" (منارات من تونس), quatre timbres différents
Date d'émission : 20.09.2013
Autorité postale émettrice : La Poste Tunisienne
Valeur faciale : 250 millièmes (250/1000) de dinar tunisien (TND)
Imprimeur : Imprimerie de la Poste Tunisienne
Impression : offset
Dimensions du dessin : 41 mm x 28 mm
Dentelé : 13
Taille de la feuille : 50 timbres
Tirage : 500 000
Numéros des catalogues : Yv 1727 / M 1812
Numéro WNS : TN011.13
Référence Poste Tunisienne : 1939



En mer Méditerranée, les Îles Cani (Grand Cani et Petit Cani) sont deux formations calcaires situées à une vingtaine de kilomètres au nord-est de la ville de Bizerte, au nord du pays.
Le phare occupe le sommet de Grand Cani (37° 21' N & 10° 07' E).

Mis en fonctionnement en 1860 durant le beylicat de Sadok Bey (1859 – 1882), il est le deuxième plus ancien phare du pays [1]. Bâti par les Britanniques, son installation fait suite à un accord bilatéral signé après l'échouage du "HMS Spartan" (1856), navire transportant 726 soldats.

Sa tour en pierre de section circulaire de 21 m (69 pieds) de hauteur, est peinte en bandes noires (3) et blanches (2). Elle s'intègre dans un grand bâtiment aux figures rectilignes, d'aspect moderne, peint en blanc.

Sur un plan focal de 39 m (129 pieds), son optique émet deux éclats de lumière blanche et rouge (selon la direction) toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.3s + obscurité 2.2s + éclat 0.3s + obscurité 7.2s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 19 milles marins ; celle de la lumière rouge est de 16 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E6416.


[1] Étant le premier celui de Sidi Bou Saïd (1840).













Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2012/06/tunisie-tabarka.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2015/03/tunisie-ile-de-la-galite.html




.

samedi 23 janvier 2016

Île de Man / "Red Pier" (Douglas)


Île de Man (Isle of Man).

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant la pêche en mer profonde ("Deep Sea Fishing"). Les timbres montrent l'ancien phare du "Red Pier" du port de Douglas.



 


Pli oblitéré à Douglas, le 24.02.1981
Cachet commémoratif "Fisherman" (pêcheur)

Dimensions du pli : 128 mm x 191 mm
Édition : Cotswold Covers


Thème du timbre : le feu du "Red Pier" du port de Douglas dans la série "pêche en mer profonde", cinq timbres différents
Date d'émission : 24.02.1981
Autorité postale émettrice : Isle of Man Post Office
Valeur faciale : 8 pence (8/100 de livre sterling - GBP)
Design : John Hobson Nicholson (1911 - 1988)
Imprimeur : The House of Questa
Impression : offset (lithography)
Papier : sans filigrane
Dentelé : 14
Dimensions du timbre : 42.5 mm x 28.5 mm
Taille de la feuille : 40 (2 x 5H x 4V) avec "gutter strip" (bande en gouttière)
Retrait des ventes : 23.02.1982
Numéros des catalogues : Yv 177 / M 182 / S 184 / SG 190



Le phare du "Red Pier" se trouvait à l'extrémité de la jetée du même nom dans le port de Douglas. Cette ville, dans la partie centrale de la côte orientale de l'Île de Man (54° 09' N & 04° 29' W), est depuis 1863, la capitale de l'île et le siège du Tynwald, le Parlement mannois.

Le "Red Pier" dont sa construction commence vers 1790 et se prolonge jusqu'en 1801, disposait d'un phare bâti en 1796. Celui-ci occupait son extrémité, dans un secteur ou l'œuvre avait une surface élargie (arrondie) d'environ 15 m de diamètre.

Projet de l'architecte George Steuart (1730 – 1806), la digue de 160 m de long, portait bien son nom car la pierre utilisée pour sa construction était un grès rouge en provenance d'Angleterre (Runcorn).

Le phare, une élégante bâtisse de section circulaire, se caractérisait par une lanterne clôtrée jusqu'à sa coupole par un mur laissant la lumière s'échapper par des fenêtres.
Sur un plan focal de 10 m (34 pieds), son optique avait une portée lumineuse de 6 milles marins (1 mille = 1852 m).

La démolition du "pier" au début des années 1930 concerne également celle du phare.







Thème du timbre : le phare du "Red Pier" du port de Douglas dans la série "Sauvetage maritime", quatre timbres différents [1]
Date d'émission : 06.03.1974
Autorité postale émettrice : Isle of Man Post Office
Valeur faciale : 3 ½ pence (35/1000 de livre sterling - GBP)
Design : John Hobson Nicholson (1911 - 1988)
Imprimeur : Hélio-Courvoisier S.A. (La Chaux-de-Fonds, Suisse)
Impression : héliogravure
Papier : avec fragments de fils de soie
Dentelé : 11 ¾
Dimensions du timbre : 41 mm x 26 mm
Taille de la feuille : 100 timbres (10 x 10)
Retrait des ventes : 03.03.1975
Numéros des catalogues : Yv 26 / S 37 / M 37 / SG 43


[1] Célébrant le 150e anniversaire de la "RNLI" (Royal National Lifeboat Institution)







Thème du timbre : le phare du "Red Pier" du port de Douglas et le "Tynwald I" (1846) dans la série ordinaire "bateaux", douze timbres différents
Date d'émission : 04.01.1993 [2]
Autorité postale émettrice : Isle of Man Post Office
Valeur faciale : 20 pence (20/100 de livre sterling - GBP)
Dessinateur : Anthony (Tony) Theobald
Imprimeur : Joh. Enschedé Security Printers (Haarlem, Pays-Bas)
Impression : offset (lithography)
Papier : sans filigrane
Dentelé : 13 ½ x 13
Dimensions du timbre : 40 mm x 26 mm
Taille de la feuille : 50 timbres (5 x 10) [3]
Retrait des ventes : 30.11.1998
Numéros des catalogues : Yv 568 / S 543 / M 534 / SG 543


[2] La date d'impression figure en bas de l'image. Il existe une réimpression faite en 1995.

[3] Également en format carnet de 1.10 GBP et 2.20 GBP [SG : 543a et 543b]








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/04/royaume-uni-eddystone-douglass-tower.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2014/08/royaume-uni-smeatons-tower.html



.

mercredi 13 janvier 2016

Union Soviétique / Temriouk (Russie)

 
Union Soviétique (Russie).

Enveloppe premier jour [FDC] célébrant le phare de Temriouk (Темрюкский маяк).
Le phare de Vorontsov (Odessa, Ukraine) illustre la couverture du pli et le cachet commémoratif.




Pli oblitéré à Moscou, le 29.12.1982


Édition : Ministère des Postes et Télécommunications (URSS)
Dessinateur : Yu. Bronfenbrener [Ю. Бронфенбренер]
Dimensions du pli : 114 mm x 162 mm (DIN C6)
Imprimeur : Goznak [Гознак] (Perm, Fédération de Russie)
Référence : З 6279 (06.12.82)
Prix de vente : 1 kopeck (1/100 de rouble - RUR)




Thème du timbre : phare de Temriouk dans la série "Phares I", cinq timbres différents
Date d'émission : 29.12.1982
Valeur faciale : 6 kopecks (6/100 de rouble - RUB)
Dessinateur : Yu. Bronfenbrener [Ю. Бронфенбренер]
Dimensions : 28 mm x 40 mm
Dentelé : 12 x 12 ½
Papier : couché, sans filigrane
Imprimeur : Goznak [Гознак] (Perm, Fédération de Russie)
Taille de la feuille : 36 (6 x 6) timbres
Tirage : 6 100 000
Numéros des catalogues : Yv 4970 / M 5243 / S 5111 / SG 5294
Numéro du catalogue "Souzpechat" - СФА (Agence Philatélique Centrale) : 5362






Le phare de Temriouk [Temryuk] (45° 20' N & 37° 14' E) se trouve sur la côte sud orientale de la mer d'Azov, à une cinquantaine de kilomètres à l'est du détroit de Kertch, le passage maritime reliant la mer Noire (au sud) et la mer d'Azov (au nord) [1].

La structure actuelle, construite en 1957, succède à un bâtiment détruit en 1942 lors de combats durant la Deuxième Guerre mondiale (Grand Guerre Patriotique).

Le phare dispose d'une tour construite en maçonnerie de brique, de section octogonale, peinte en blanc [2]. Sa hauteur est de 14 m (46 pieds).

La lanterne, de section circulaire, est entourée d'un filet métallique ; l'ensemble est de couleur blanc.
Sur un plan focal de 69 m (226 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche ou rouge (selon la direction) toutes les 7.5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 1.5s + obscurité 6s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 20 milles marins ; celle de la lumière rouge est de 13 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E5606.


[1] À proximité de la ville de Temriouk, sur la rive droite du fleuve Kouban, près de son embouchure (en mer d'Azov).

[2] L'image du timbre montre un soubassement peint en jaune.





Lettre "R" ayant voyagé le premier jour d'émission [FDC] avec les timbres de la série
Le phare de Vorontsov (Odessa, Ukraine) illustre le cachet commémoratif et la couverture du pli





Enveloppe oblitérée à Moscou, le 29.12.1982

(Édition du Ministère des Postes et Télécommunications, URSS)

 






.

vendredi 8 janvier 2016

Singapour / Sultan Shoal


Singapour.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de Sultan Shoal.


 



Oblitération faite au Bureau Philatélique de Singapour, le 29.09.1982



Thème du timbre : phare de Sultan Shoal dans la série "Phares de Singapour" (Lighthouses of Singapore), trois timbres différents
Date d'émission : 07.08.1982
Autorité postale émettrice : Singapore Post
Valeur faciale : 10 cents (10/100 de dollar singapourien - SGD)
Dessinateur : Eng Siak Loy
Dimensions des timbres : 35 mm x 30 mm
Dimensions du bloc feuillet : 148 mm x 104 mm
Imprimeur : Secura Singapore Pte Ltd
Impression : offset
Dentelé : 14
Papier : sans filigrane
Taille de la feuille : 50 timbres
Numéro des catalogues (timbre) : Yv 395 / S 397 / M 403 / SG 427
Numéro des catalogues (bloc) : Yv BF14 / S 399a / M B14 / SG 430

 



Le phare de Sultan Shoal (01° 14' N & 103° 39' E) se trouve sur l'îlot du même nom à quelque 26 kilomètres au sud-ouest de Singapour, dans les eaux du détroit de Malacca, le couloir maritime situé entre l'île de Sumatra (Indonésie) et la péninsule malaise (dont l'île de Singapour fait partie).

Construit en 1896, ce phare a été placé à l'origine sur des pilotis en béton (comme dans le timbre) car l'îlot n'était à l'époque qu'un banc sablonneux submergé.
En 1975, ce banc a été élargi à une surface de 10 000 m² pour permettre la construction d'une nouvelle station de pilotage ; l'ouverture du port de Jurong, en 1965, avait fait augmenter le trafic maritime dans cette région.

La tour du phare (de section circulaire) et la maison des gardiens sont bâties en maçonnerie dans un style victorien à forte influence orientale.
La hauteur de la tour est de 18 m (59 pieds) et celle du plan focal est de 20 m (66 pieds).
Le phare émet deux éclats de lumière blanche toutes les 15 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.2s + obscurité 3.6s + éclat 0.2s + obscurité 11s.
Sa portée lumineuse est de 20 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F1684.




samedi 2 janvier 2016

Royaume-Uni / Ancien phare romain de Douvres

 
Royaume-Uni.

Cachet commémoratif montrant l'ancien phare romain de Douvres (The Roman Pharos).
Timbre à date célébrant le 300e anniversaire de la mise en fonction du premier phare d'Eddystone.
Le timbre montre le phare de Saint John's Point.

 



Enveloppe souvenir oblitéré à Douvres [Dover] (Kent), le 24.03.1998

Cachet portant l'inscription "The Roman Pharos at Dover, Britain's tallest surviving Roman building" (le phare romain de Douvres, le plus haut bâtiment britannique de l'époque romaine qui nous soit parvenu)

Référence Royal Mail : 5272

 
 

L'ancien phare romain de Douvres (51° 08' N & 01° 19' E) se trouve dans le périmètre du château de Douvres, lieu situé sur une colline dominant la Manche, au nord-est du port.

La ville de Douvres [Dover], l'ancienne Dubris de l'époque romaine, est le point d'Angleterre le plus proche de l'Europe continentale.

La construction d'origine a été probablement réalisée autour de l'année 46 après JC, sous le règne de l'empereur Claude. À cette époque, deux tours ont été édifiées sur deux collines ; il s'agissait d'un marqueur visuel (amer), une aide à la navigation durant la journée et agissant comme un phare durant la nuit.

Le concept original montre un édifice en pierre de plusieurs étages, de plan carré à l'intérieur et octogonal à l'extérieur. Les modifications successives donnent l'aspect actuel.
La hauteur actuelle est d'environ 19 m (62 pieds) dont les derniers 6 m (19 pieds) ont été ajoutés durant la période médiévale.

Dans son histoire, le phare a connu des usages différents : cocher de l'église saxonne attenante (St. Mary's Church) ou dépôt de poudre à canon durant le XVIème siècle, par exemple.
Cependant, le bâtiment romain qu'arrive à nos jours a su garder une unité remarquable.

 

Thème du timbre : ancien phare romain de Douvres dans le timbre "white cliffs of Dover" de la série "George VI", quatre timbres différents
Date d'émission : 03.05.1951
Autorité postale émettrice : Royal Mail
Valeur faciale : 5 schillings (60/240 de livre sterling - GBP)
Dimensions du timbre : 44 mm x 27 mm
Dentelé : 11 x 12
Taille de la feuille : 40 timbres (4H x 10V)
Impression : taille-douce
Imprimeur : Waterlow & Sons Limited (London)
Papier : avec filigrane ("GVIR" surmonté d'une couronne simple)
Numéros des catalogues : Yv 257 / M 252 / S 287 / SG 510


Il existe également des timbres avec surcharge pour les territoires suivants :

Bahreïn [Bahrain]
Numéros des catalogues : Yv 75 / M 77 / S 79 / SG 78

Érythrée [Eritrea]
Numéros des catalogues : Yv 31 / M 32 / S 32 / SG E31

Koweït [Kuwait]
Numéros des catalogues : Yv 101 / M 92 / S 100 / SG 91

Tripolitaine [Tripolitania]
Numéros des catalogues : Yv 33 / M 33 / S 33 / SG T33

Bureaux de poste britanniques [Morocco Agencies]
Numéros des catalogues : Yv 54 / M 100 / S 269 / SG 100

Bureaux de poste britanniques / Tanger [Tangier]
Numéros des catalogues : Yv 62 / M 57 / S 557 / SG 287

 
 

 

lundi 28 décembre 2015

États-Unis / Saint George Reef


États-Unis.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant le phare de Saint George Reef (Saint George Reef Light).






Enveloppe oblitérée à Westport (98595 Washington), le 21.06.2007
Oblitération standard 4-bar cancellation
Dimensions du pli : 92 mm x 165 mm (US No 6)
Édition : United States Postal Service (USPS)
Prix d'achat lors de la parution (lot de 5 FDC) : 3.95 dollars américains (USD)






Thème du timbre : phare de Saint George Reef dans la série "Pacific Lighthouses" (phares de l'océan Pacifique), cinq timbres différents
Date d'émission : 21.06.2007
Autorité postale émettrice : United States Postal Service (USPS)
Valeur faciale : 41 cents (41/100 de dollar américain - USD)
Artiste : Howard Koslow (New Jersey)
Design & direction artistique : Howard E. Paine (Virginia)
Typographie : John MacDonald (Maryland)
Impression : héliogravure, 5 couleurs
Gravure : WRE ColorTech
Imprimeur : Avery Dennison (Clinton, South Carolina)
Papier : sans phosphorescence (Type III), autocollant
Dimensions de l'image : 21.59 mm x 36.07 mm
Dimensions du timbre : 25.15 mm x 39.62 mm
Tirage : 175 000 000 / 5 timbres différents
Taille de la feuille : 20 timbres (5 x 4) / 5 timbres différents
Dimensions de la feuille : 148.59 mm x 190.50 mm
Numéro des catalogues : Yv 3932 / M 4237 / S 4150 / SG 4721
Numéro WNS : US054.07




Le phare de Saint George Reef (41° 50' N & 124° 22' W) se trouve sur un rocher appelé North West Seal Rock situé à une dizaine de kilomètres au large des côtes californiennes, proche de la ville de Crescent City, dans le nord de l'état proche de la frontière avec l'Oregon.

Opérationnel entre 1892 et 1975, sa construction réalisée à partir du projet de l'ingénieur écossais Charles Alexander Ballantyne a duré plus de 10 ans et demandé un coût extraordinaire faisant du phare le plus cher des États-Unis.

Œuvre remarquable, la structure est assise sur un socle (cylindre elliptique irrégulier) en béton de 21 m de hauteur à partir duquel s'érige la tour de 27.5 m (90 pieds). Celle-ci, excentrée par rapport au socle, est de section carrée et construite en blocs de granite [1]. Elle héberge, sur des étages successifs, les gardiens et les installations techniques (incluant un sous-sol – citerne dans le corps du socle). Un escalier extérieur, accolé à la tour, est à l'intérieur d'une bâtisse semi-circulaire.

La lanterne, fabriquée en France, émettait sur un plan focal de 44 m (144 pieds).

En 2012, depuis plusieurs années de gestion auprès des autorités, la St. George Reef Lighthouse Preservation Society a reçu l'autorisation d'utiliser une "lumière décorative" redonnant au phare son aspect d'origine.


[1] 1339 blocs de granit avec un poids individuel pouvant atteindre 2.5 tonnes chacun.

 




Enveloppe oblitérée à Westport (98595 Washington), le 21.06.2007
Oblitération spéciale "Pacific Lighthouses" avec l'image stylisée d'un poisson
[Digital Color Postmark]

Dimensions du pli : 92 mm x 165 mm (US No 6)
Édition : United States Postal Service (USPS)
Prix d'achat lors de la parution (lot de 5 FDC) : 7.50 dollars américains

 




Entier postal (premium stamped postal card)
Émission de 5 cartes différentes célébrant les phares du Pacifique (Pacific Lighthouses)
Date d'émission : 21.06.2007
Autorité postale émettrice : United States Postal Service (USPS)
Valeur faciale : 26 cents (26/100 de dollar américain - USD)
Affranchissement dans le régime intérieur
Dimensions : 107.95 mm x 171.45 mm (4 ¼" x 6 ¾")
Imprimeur : Sennett Security Products (Browns Summit, NC)
Impression : offset
Papier : "CS1" (phosphor tagged)
Tirage : 30 000 carnets de 20 unités (600 000 entiers) de 5 dessins différents
Prix de vente (carnet) : 12.95 dollars américains (USD)
Numéro du catalogue Scott : UX508
Référence USPS : 895900

 
 
[verso]





Carte postale : phare de Saint George Reef
Édition : Nature's Design Photography (Medford)
Photographe : Steven Astillero
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Année d'émission : 2002
Référence : 1463
Code-barres : 0 057164 7 01463










Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2012/06/etats-unis-grays-harbor.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2012/07/etats-unis-five-finger.html

 

.

dimanche 20 décembre 2015

Espagne / Avilés


Espagne.

Enveloppe premier jour [FDC] célébrant le phare d'Avilés.

 
 
 


Enveloppe oblitérée à Faro de Avilés, le 20.09.2010
[Ce bureau de poste est le plus proche du phare]

Cachet commémoratif avec l'image du phare


 



Thème du timbre : phare d'Avilés dans la série "Phares" [Faros IV], six timbres différents
Date d'émission : 20.09.2010
Autorité postale émettrice : Correos de España
Valeur faciale : 0.64 euro
Correspond à un affranchissement pour une Lettre "normalisée" jusqu'à 20g avec destination "Europe"
Dimensions du timbre : 28.8 mm x 40.9 mm
Dentelé : 13 ¼ x 13 ¾
Taille de la feuille : 6 timbres
Dimensions de la feuille : 115.2 mm x 105.8 mm
Imprimeur : Fábrica Nacional de Moneda y Timbre (FNMT)
Impression : héliogravure
Papier : couché, phosphorescent
Tirage : 300 000 feuilles (timbres)
Numéros des catalogues : Yv 4240 / M 4535 / S 3746a / SG 4549
Numéro du catalogue Edifil : 4594A
Numéro WNS : ES070.10


 



Le phare d'Avilés (43° 36' N & 05° 57' W) se trouve à l'extrémité nord (oriental) de la ria du même nom, sur la façade espagnole du golfe de Gascogne (mar Cantábrico), en Asturies.
Le petit estuaire abrite le port d'Avilés, un espace naturel développé dans les années 1950 avec l'implantation d'importantes entreprises métallurgiques (acier, aluminium, zinc).

Le phare, opérationnel depuis 1863, est constitué d'une tour tronc pyramidal de base carrée à pans coupés, rattachée à la façade nord (maritime) de la maison du gardien. L'ensemble, bâti en pierre et brique, garde la couleur brunâtre naturelle des matériaux.
La tour de 14 m (46 pieds) de hauteur est couronnée d'une rambarde en pierre décoré avec une corniche moulurée.

Sa lanterne, électrifié en 1940, a une toiture en verre transparent. Elle est depuis 1957 une lanterne aéro-maritime (aeromarine light).

Géré par l'autorité maritime du port d'Avilés (Autoridad Portuaria de Avilés), sur un plan focal de 40 m (131 pieds), ce feu à occultations émet un faisceau de lumière blanche ou rouge (selon la direction) qui s'éclipse durant 1.5 secondes toutes les 5 secondes (lumière 3.5s, obscurité 1.5s).
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 20 milles marins et celle de la lumière rouge est de 17 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D1630.




Lettre ayant voyagé
Les timbres montrent les phares de la Ciutadella de Menorca et Avilés.
Enveloppe souvenir de l'exposition philatélique "Alicante y el mar" 

Cachet commémoratif montrant le feu du brise-lames Est (dique de abrigo de Levante) du port d'Alicante


 




Pli oblitéré à Alicante, le 17.11.2010




Bloc-feuillet "FILATEM 2010" (Avilés, 19 – 26.06.2010) avec l'image d'un phare stylisé.
Le timbre montre le Centre Niemeyer (Centro Cultural Internacional Oscar Niemeyer) de la ville d'Avilés.

FILATEM est une exposition philatélique thématique à caractère compétitif, organisé par Correos y Telégrafos (société de l'État) dans le complexe sportif "El Quirinal".


 

Date d'émission : 19.06.2010
Autorité postale émettrice : Correos de España
Valeur faciale : 2.49 euro
Correspond à un affranchissement pour une Lettre recommandée "normalisée" jusqu'à 20g avec destination "Espagne"
Dimensions du timbre : 40.9 mm x 28.8 mm
Dentelé : 13 ¾ x 13 ¼
Dimensions du feuillet : 79.2 mm x 105.6 mm
Imprimeur : Fábrica Nacional de Moneda y Timbre (FNMT)
Impression : offset
Papier : couché, phosphorescent
Tirage : 300 000
Numéros des catalogues : Yv 4222 / M 4517 (Bl 194)
Numéro du catalogue Edifil : 4575 HB
Numéro WNS : ES052.10
 



.

 

mercredi 16 décembre 2015

Costa Rica / Phare stylisé (Rotary International)


Costa Rica.

Lettre "R" ayant voyagé.
Enveloppe premier jour (FDC) célébrant le 50e anniversaire du Rotary International.
Un timbre montre un phare stylisé.





Pli oblitéré à San José, le 07.02.1956


Thème du timbre : un phare stylisé dans la série "50e anniversaire du Rotary", six timbres différents (poste aérienne)
Date d'émission : 07.02.1956
Autorité postale émettrice : Correos de Costa Rica
Valeur faciale : 60 céntimos (60/100 de colón – CRC)
Impression : taille-douce (acier)
Imprimeur : Österreichische Staatsdruckerei (Vienne, Autriche) [1]
Papier : sans filigrane
Dimensions du timbre : 26 mm x 36 mm
Dentelé : 12
Taille de la feuille : 100 timbres
Tirage : 100 000
Numéros de catalogues : Yv PA248 / M 515 / S C250 / SG 546

[1] Sur le timbre : "Imprenta Nacional de Austria, Viena"







Le Rotary a vu le jour à Chicago, Illinois, aux États-Unis le 23 février 1905. C'est à cette date que son fondateur, Paul P. Harris, avocat, tint la première réunion, en compagnie de trois amis, Silvester Schiele, négociant en charbon, Gustavus H. Loehr, ingénieur des mines et Hiram E. Shorey, tailleur. Ils étaient d'origine allemande, suédoise, irlandaise, américaine et appartenaient aux confessions protestante, catholique et israélite.
À l'origine, l'idée de Paul Harris était de promouvoir la solidarité entre hommes d'affaires, mais, très vite, la notion d'une action humanitaire vint se greffer sur cet objectif. Les réunions étaient tenues à tour de rôle sur le lieu de travail de chacun des membres, d'où le nom de Rotary.


[Wikipedia]

 


Un grand merci al señor Luis de l'Asociación Filatélica de Costa Rica pour son aimable contribution.









Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/06/andorre-e-phare-stylise.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2012/03/andorre-phare-stylise-francophonie.html 



.

mercredi 9 décembre 2015

Brésil / São Tomé

 
Brésil.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de São Tomé (farol de São Tomé).





Enveloppe oblitérée à Rio de Janeiro, le 21.01.2013




Thème du timbre : le phare de São Tomé dans une série de 12 timbres différents "Maravilhas do Rio" (merveilles de l'état de Rio de Janeiro)
Date d'émission : 27.09.2010
Autorité postale émettrice : Empresa Brasileira de Correios e Telégrafos (Correios)
Valeur faciale : sans valeur faciale, lettre commerciale [1] première tranche de poids
Design : João Carlos de Araujo (photographies de Riotur)
Dimensions de l'image : 25 mm x 35 mm
Dimensions du timbre : 30 mm x 40 mm
Dentelé : 12 ¼ x 11 ¾
Papier : phosphorescent
Imprimeur : Casa da Moeda do Brasil (CMB)
Impression : offset
Taille de la feuille : 12 timbres + 12 vignettes [2]
Tirage : 10 000
Numéros des catalogues : M 3852
Numéro du catalogue RHM : C3048D
Code produit (feuille) : 85200855-4


[1] 1.05 réais (réaux, BRL) au moment de l'émission. Tarif réservé aux personnes juridiques. Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20g dans le régime intérieur

[2] Les vignettes peuvent être (sont) personnalisées


 



Le phare de São Tomé (22° 02' S & 41° 03' W) se trouve dans le périmètre d'un terrain militaire situé sur le cap du même nom, dans l'état brésilien de Rio de Janeiro, à environ 300 km au nord de la ville merveilleuse (A cidade maravilhosa) [3].

Opérationnel depuis le 29 juillet 1882, le phare est constitué d'une structure métallique (fer de fonte) préfabriquée en France par la maison Barbier et Fenestre à partir d'un projet de l'entreprise de Gustave Eiffel.

La tour de 45 m (148 pieds) de hauteur est constituée d'un cylindre central vertical (avec un escalier en colimaçon) commençant à quelques mètres du sol, associé à huit contreforts écartés qui donnent à la construction le profil d'une pyramide de base octogonale. 

La lanterne, de section circulaire, s'appui sur une base cylindrique de diamètre élargi hébergeant un local technique. Peinte en blanc, celle-ci contraste avec la couleur rouge de l'ensemble du bâtiment.

Gardienné par le personnel de la marine brésilienne, rallié au réseau public d'électricité ; le phare émet avec une intensité lumineuse de 800 000 candela, deux longs éclats de lumière blanche toutes les 67.5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 3s + obscurité 10.5s + éclat 3s + obscurité 51s.
La portée lumineuse est de 40 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : G0342.

Le phare est un centre de relèvement terrestre pour le GPS Différentiel (Differential Global Positioning System / DGPS).

 

[3] la ville de Campos dos Goytacazes (mentionnée sur le timbre) est à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest du phare







Un grand merci à Fernando, pour son aimable collaboration et cette belle photo prise en février 2014. Muito obrigado.

 







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/07/bresil-olinda.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/09/bresil-sao-joao.html

 

.

samedi 5 décembre 2015

France / La Jument


France.
 
Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de La Jument.





Pli oblitéré à 42229A (Orvault CTED) [1], le 28.04.2011


Thème du timbre : phare de La Jument dans la série "Collector Timbré - Bretagne 2010", dix timbres différents [2]
Date d'émission (vente anticipée) : 12.06.2010
Date d'émission (vente générale) : 14.06.2010
Autorité postale émettrice : La Poste
Valeur faciale : sans valeur faciale (lettre prioritaire 20 g), à validité permanente
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Création : Agence Atlante (Paris)
Imprimeur : Phil@poste (Boulazac)
Impression : héliogravure (quadrichromie)
Papier : autocollant, avec deux bandes de phosphore de chaque côté du timbre
Dimensions de l'image : 45 mm x 35 mm
Dentelé : simulé
Dimensions de la feuille "Collector" (ouverte) : 281 mm x 210 mm
Tirage : 30 000
Code Produit La Poste : 21 10 906
Prix d'achat : 8.90 euro


[1] CTED : Centre de Traitement, d'Entraide et de Distribution (de La Poste)

[2] "Le Collector se présente sous forme d’un livret de 4 pages décrivant notamment les visuels des timbres. Il est accompagné d’une brochure "Itinéraire timbré" qui rappelle, sous forme de poster, les timbres que La Poste a déjà émis sur la région. "L'Itinéraire timbré" contient aussi des adresses utiles pour collectionner les timbres".






Le phare de La Jument (48° 25' N & 05° 08' W) se trouve sur un rocher appelé La Vieille Jument [Ar Gazek-Koz] situé à 2 km de l'extrémité sud-ouest de l'île d'Ouessant.

Ouessant [Enez Eussa] est à une vingtaine de kilomètres au large de la pointe ouest du Finistère (Bretagne) ; elle est la terre la plus occidentale de la France métropolitaine [3].

Construit par les services de l'État [4] durant les années 1904 - 1911 grâce à un important apport financier de Charles-Eugène Potron (1832 – 1904), philanthrope, membre de la Société de Géographie de Paris ; la véritable stabilité structurale du bâtiment est obtenue vers la fin des années 1930 avec la fixation par 3 câbles intérieurs scellés dans la roche [5].

La tour de section octogonale, bâtie en granite avec un encorbellement dans sa partie supérieure ; s'appuie sur un soubassement circulaire en béton. Elle abrite les chambres des gardiens et les installations de service.
L'ensemble garde la couleur grisâtre naturelle. La lanterne est peinte en rouge.
Haute de 48 m (157 pieds), son plan focal se trouve à 36 m (118 pieds).

Électrifié en 1990, automatisé en 1991, son optique BBT (lentille à 6 panneaux au 1/6) émet trois éclats de lumière rouge toutes les 15 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.3s + obscurité 2.7s + éclat 0.3s + obscurité 2.7s + éclat 0.3s + obscurité 8.7s.
Sa portée lumineuse est de 22 milles marins (1 mille = 1852 m).

L'installation dispose également d'une corne de brume (vibrateur électroacoustique) émettant 3 sons toutes les 60 secondes.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : A1848.


[3] En excluant le rocher appelé Leurvaz An Ividig, lieu de construction du phare de Nividic (ALL : A1846).

[4] Sous la direction de Georges Clet Heurté, "conducteur principal des Ponts et Chaussées".

[5] L'ingénieur André Coyne (1891 – 1960) développe le concept de haubanage. Le hauban est une barre métallique soumise à la traction servant à l'ancrage des ouvrages par des tirants d'acier.




Enveloppe pré-timbrée à validité permanente [PAP] [6]





Enveloppe de la série "Phares du Finistère" (An Tour Tan e Penn-ar-Bed, en langue bretonne)
Illustration de Jean-Benoît Héron (© 2006)
Date d'émission : juin 2006
Autorité postale émettrice : La Poste
Timbre-poste imprimé : "Le phare du Stiff / France 20 g" (lettre prioritaire sans anti-contrefaçon)
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Dimensions du pli : 110 mm x 220 mm [DL] (DIN "long")
Imprimeur : Imprimerie PRIM (Brélès)
Tirage : non déterminé
Références : agrément N° 809 / lot G4S/0600406
Code-barres : 012707 / 3 561920 211527
Au verso, logo "La Poste" (seulement)
Vente indivisible par lot de 10 enveloppes différentes (6.30 euro)


[6] [PAP] : Prêt-à-Poster (La Poste)







Carte postale : phare de La Jument
Édition : Éditions Claude Pastor (Ploemeur)
Photographe : Y. La Gal
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 9901 0577 - C / 922004
Code-barres : 3 428701 200036






Carte postale : phare de La Jument
Édition : Gulf Stream (Île d'Yeu)
Illustration : Jean-Benoît Héron
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Année d'émission : 1998
Référence : CF04/2








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2013/02/france-ploumanach.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2013/06/france-ile-aux-moutons.html

.

mardi 1 décembre 2015

Suède / Häradskär


Suède.

Lettre ayant voyagé avec un timbre (bloc-feuillet) montrant le phare de Häradskär (Häradskärs fyr).

 




Pli oblitéré à Lerum, le 24.05.2012




Thème du timbre : le phare de Häradskär dans un timbre du bloc-feuillet (deux timbres différents) de la série "le Nord par la mer" (Norden vid havet)
Date d'émission : 21.03.2012
Autorité postale émettrice : Posten AB
Valeurs faciales : 12 couronnes suédoises (SEK)
Correspond à un affranchissement jusqu'à 20g à destination du monde entier
Dessin : Norbert Tamas (NT)
Photographie : Stig Hellstrand (SH) et Tord Strömdal (TS)
Gravure : Martin Mörck
Imprimeur : PFA [Postens Frimärksavdelning] Svenska Frimärken (imprimerie de la poste)
Impression : taille douce + offset
Dimensions du bloc-feuillet : 105 mm x 70 mm
Dimensions du timbre : 44 mm x 23.57 mm
Dentelé : 12
Numéros des catalogues : Yv BF61 / S 2686 / M Bl39 (2871)
Numéro du catalogue Facit : BL33 (2884)
Numéro WNS : SE029.12
Référence Posten : 242357






Le phare de Häradskär (58° 09' N & 17° 00' E) se trouve sur une petite île rocheuse du même nom située dans la partie méridionale de l'archipel de Gryt.
Destination populaire pour des bateaux de loisirs sur une route maritime connue depuis le XIIIe siècle ; cet archipel de la mer Baltique est au large de la province d'Östergötland (terre des Ostrogoths), à environ 150 km au sud-ouest de Stockholm.

Œuvre de l'ingénieur Nils Gustav von Heidenstam [1], cette structure métallique (en fer de fonte) a été construite en 1863.

Tour en treillis de forme conique ; à partir d'un cylindre central (vertical), la structure est renforcée par un système de 12 poutres et multiples croisillons verticaux et horizontaux.
Peinte entièrement en rouge, sa hauteur est de 29.5 m (96 pieds).

Électrifié en 1960, automatisé en 1968 ; sur un plan focal de 36 m (119 pieds), son optique [2] émet trois longs éclats de lumière blanche toutes les 20 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 2.5s + obscurité 2.5s + éclat 2.5s + obscurité 2.5s + éclat 2.5s + obscurité 7.5s (et aussi durant toute la journée entre le 1er novembre et le 31 mars).
Sa portée lumineuse est de 18 milles marins (1 mille = 1852 m).

Il est référencé par l'Administration Maritime Suédoise (Sjöfartsverket) sous le numéro 516300.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C7022.



[1] Œuvre de l'ingénieur Nils Gustav von Heidenstam (1822 – 1887), concepteur des phares de Sandhammaren (1861), Hållö (1868), Måseskär (1965), Pater Noster (Hamneskär, 1868), Väderöarna (1867), … et autres.

[2] En 1978, le phare reçoit l'optique Fresnel (Henry Lepaute) de l'ancien phare de Dämman (1873 – 1968).








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/11/suede-sandhammaren.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/09/suede-vinga.html

 

.

mercredi 25 novembre 2015

Canada / Louisbourg


Canada.

Entier postal montrant le phare de Louisbourg.






Édition : Postes Canada
Dimensions de la carte : 86 mm x 139 mm
Identification : 104
Timbre-poste imprimé : portrait du roi Georges V [KGV]
Émission du 04.07.1931
Valeur faciale : 2 cents (2/100 de dollar canadien - CAD)
(tarif du régime intérieur)


 



Le phare de Louisbourg (45° 54' N & 59° 57' W) se trouve à l'extrémité de la pointe qui renferme par l'est le petit port de Louisbourg.
Lieu de construction de la forteresse française de Louisbourg (1713) et du premier phare de l'histoire du Canada construit par les Français en 1733 ; la ville occupe la façade orientale de l’île du Cap-Breton (ancienne Île Royale), dans la province canadienne de la Nouvelle-Écosse, sur la façade atlantique du Canada. 

Phare d'élégante architecture, il a été bâti durant les années 1923 – 1924.

La tour de section hexagonale, est construite en béton et peinte en blanc. Un soubassement légèrement élargi donne à l'édifice un aspect solide. Au sommet, sur un balcon entouré d'une rambarde, se trouve la lanterne (hexagonale) peinte en rouge.
Sa hauteur est de 15.5 m (51 pieds).

Automatisé en 1989, sur un plan focal de 32 m (105 pieds), il émet un éclat de lumière blanche toutes les 10 secondes, selon la caractéristique suivante : éclat 1s + obscurité 9s.
Sa portée lumineuse est de 16 milles marins (1 mille = 1852 m) visible sur un angle de 150°.

Répertorié par la Garde côtière canadienne (Canadian Coast Guard) sous le numéro 756, sa gestion (et préservation) est assurée par la "Louisbourg Lighthouse Society".

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : H3344.







Carte postale : phare de Louisbourg
Édition : Cape Breton Postcards
Photographe : Wes MacQueen
Dimensions : 96 mm x 140 mm (4 x 5.5 pouces)
Référence : 689
Code-barres : sous le timbre (carte ayant voyagé le 03.01.2006)









Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/11/canada-louisbourg.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/12/canada-cape-alright.html

 

.

jeudi 19 novembre 2015

Pologne / Jarosławiec


Pologne.

Carte maximum [maxicard] montrant le phare de Jarosławiec (Latarnia Morska Jarosławiec).


 



Oblitération faite à Ustka, le 14.06.2013

Cachet commémoratif "Latarnie Morskie" (Phares) avec l'image de la lanterne du phare d'Ustka
Édition : Poczta Polska
Dimensions de la carte : 103 mm x 140 mm




Thème du timbre : phare de Jarosławiec dans la série "Phares III", quatre timbres différents [1]
Date d’émission : 14.06.2013
Autorité postale émettrice : Poczta Polska
Valeur faciale : 2.35 Złoty [PLN]
Dessinateur : Jerzy Pietras
Impression : héliogravure
Imprimeur : PWPW SA (Panstwowa Wytwórnia Papierów Wartósciowych)
Dimensions : 31.25 mm x 43 mm
Dentelé : 11 ½ x 11
Papier : fluorescent
Taille de la feuille : 4 timbres
Dimensions de la feuille : 90 mm x 125 mm
Tirage : 300 000 feuillets
Numéros des catalogues : Yv BF206 / M 4610 (Bl 215) / S 4080b
Numéro du Katalog Znaków Pocztowych (kzp) : 4460 (blok 216)


[1] Les phares de Darłowo (1.60 zł), Jarosławiec (2.35 zł), Ustka (3.75 zł) et Czołpino (3.80 zł) en bloc feuillet.






Le phare de Jarosławiec (54° 32' N & 16° 33' E) se trouve dans le petit village du même nom situé sur la côte baltique de la partie orientale de la voïvodie de Poméranie occidentale, le territoire frontalier avec l'Allemagne, à mi-chemin entre les phares d'Ustka et de Darłowo.
La ville de Szczecin, chef-lieu de la voïvodie (division administrative régionale) est à environ 180 km au sud-ouest du village.
La structure actuelle, construite en 1835, est constituée d'une tour de section circulaire de 33 m (108 pieds) de hauteur, ralliée par une salle à une élégante maison de deux étages. La tour est construite en brique apparente et se compose de quatre segments de diamètres différents disposés de manière télescopique (décroissants vers le haut).
La lanterne et la rambarde métallique (circulaire) qui l'entoure, sont peintes en blanc.

Géré par le Bureau Maritime de Słupsk (Urząd Morski w Słupsku), sur un plan focal de 50 m (164 pieds), son optique émet deux éclats de lumière blanche toutes les 9 secondes, selon la caractéristique suivante : éclat 0.5s + obscurité 2s + éclat 0.5s + obscurité 6s [2].
Sa portée lumineuse est de 23 milles marins (1 mille = 1852 m) visible sur un angle de 348°.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C2926.

[2] L'optique est constitué de quatre panneaux rotatifs installés sur un plateau giratoire soutenant chacun six projecteurs (ampoules de 600 W).








Enveloppe premier jour [FDC]
Lettre ayant voyagé


 



Pli oblitéré à Suwałki, le 14.06.2013



Lettre "R" ayant voyagé
 


Pli oblitéré à Tarnów, le 22.06.2013






Carte postale : phare de Jarosławiec
Édition : Leander (Gravesend, UK)
Photographe : Gregor Podbial
Dimensions : 100 mm x 150 mm
Année d'émission : 1999
Référence : L1015








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2014/12/pologne-ustka.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2015/08/pologne-darowo.html 
 
 

.