mardi 26 août 2014

Uruguay / Colonia del Sacramento

 
Uruguay.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant le 500ème anniversaire de la découverte de l'Amérique.
Le phare de Colonia del Sacramento apparaît sur le timbre.





Pli oblitéré le 12.10.1992
Cachet commémoratif "Encuentro de Dos Mundos" (Rencontre de Deux Mondes)
Enveloppe philatélique officiel [Correo Uruguayo]
Dimensions du pli : 102 mm x 162 mm
Prix de vente : 10 nuevos pesos uruguayens
Impression : Imprenta Nacional




Thème du timbre : phare de Colonia del Sacramento [Cinquième Centenaire de la découverte de l'Amérique]
Date d'émission : 10.10.1992
Autorité postale émettrice : Correo Uruguayo (Dirección Nacional de Correos)
Valeur faciale : 700 nuevos pesos uruguayens (UYN, 1973 - 1993)
Dessinateur : Carlos Menck Freire
Dimensions du timbre : 32 mm x 45 mm
Dentelé : 11 ½ x 12
Imprimeur : Imprenta Barreiro (Montevideo)
Impression : offset (polychromie)
Papier : sans filigrane
Taille de la feuille : 25 timbres
Tirage : 100 000
Numéros des catalogues : Yv 1409 / M 1958 / SG 2084 / S 1428
Numéro du catalogue Ciardi (Uruguay) : 1405



Le phare de Colonia del Sacramento (34° 28' S & 57° 51' W) se trouve dans le quartier historique [1] de la ville du même nom, située à environ 180 km au nord-ouest de Montevideo, capital du pays.
Sur la rive nord de l'estuaire du Rio de La Plata, face à la ville de Buenos Aires (Argentine), Colonia del Sacramento est le premier établissement européen (1680) sur l'actuel Uruguay.
Le quartier historique, d'origine portugaise, est bâti sur un plan à caractère défensif et est inscrit depuis 1995, sur la liste du Patrimoine de l'Humanité (UNESCO).

Opérationnel depuis le 24 janvier 1857, le phare est constitué d'une tour en brique dont sa moitié inférieure est de section carrée et la partie supérieure est de section circulaire. Peinte entièrement en blanc, sa hauteur est de 27 m (88 pieds, 118 marches).
La lanterne, entourée d'une rambarde métallique, est peinte en bandes verticales rouges et blanches.

Phare gardienné par le personnel du SERBA (Servicio de iluminación y balizamiento de la Armada) de la Marine uruguayenne ; sur un plan focal de 34 m (112 pieds), son optique [2] émet un éclat de lumière rouge toutes les 9 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.9s + obscurité 8.1s.
Sa portée lumineuse est de 11 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : G0756.

[1] Le phare occupe l'angle sud-est des ruines de la chapelle de la Concepción, dans l'enceinte du Convento de San Francisco Javier, construction portugaise dont son origine remonte à la fin de XVII siècle.

[2] Feu de fabrication finlandaise ("Sabik", modèle LED 350) alimenté en électricité par une batterie de 12 V rechargée par des panneaux solaires. Son intensité lumineuse est de 1960 candela.



 



Thème du timbre : phare de Colonia del Sacramento dans la série Troisième Centenaire de Colonia, un bloc-feuillet de quatre timbres différents
Date d'émission : 17.06.1980
Autorité postale émettrice : Correo Uruguayo (Dirección Nacional de Correos)
Valeur faciale : 1 nuevo peso uruguayen (UYN, 1973 - 1993)
Dessinateur : Ángel Medina Medina
Dimensions du timbre : 42 mm x 30 mm
Dimensions du bloc-feuillet : 136 mm x 91 mm
Dentelé : 12
Imprimeur : Imprenta Nacional (Montevideo)
Impression : offset
Papier : "mediano", avec filigrane "sol grande + ROU" (grand soleil avec ROU) [3]
Tirage : 50 000
Numéros des catalogues : Yv BF36 / S 1070 / SG 1746 / M 1591 (Block 49)
Numéro du catalogue Ciardi (Uruguay) : H36


Nota bene.
Dans ce bloc feuillet le phare est représenté une seule fois.
Le phare qui montre le quatrième timbre de la série (celui d'en bas, à droite) n'est pas le phare de la ville de Colonia.
Miguel García, dans un article de sa publication "Faros" [4] (numéro 3, page 12) explique en détail qu'il s'agit du phare de La Paloma [Cabo Santa María, ALL : G0668) lorsque la tour n'était pas encore peinte en blanc …
[3] ROU : República Oriental del Uruguay [orientale car le pays occupe la rive orientale du Rio de La Plata]

[4] "Faros" est une publication indépendante sur la thématique "phares", publiée à Montevideo, Uruguay.

Un grand merci à Miguel (Uruguay) pour son aimable contribution … et à Carlos (Argentine) pour m'avoir aidé à "mettre de la lumière sur ce phare".







Thème du timbre : phare de Colonia del Sacramento dans la série "Navires de croisière 2012" (Cruceros 2012), quatre timbres différents
Date d'émission : 22.10.2012
Autorité postale émettrice : Correo Uruguayo (Dirección Nacional de Correos)
Valeur faciale : 37 pesos uruguayens (UYU)
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20g du régime international
Dessinateur : Daniel Pereyra
Dimensions du timbre : 35 mm x 50 mm
Taille de la feuille : 8 timbres (2 x 4 timbres différents)
Dentelé : 12
Imprimeur : Sanfer S.R.L. (Montevideo)
Impression : offset
Papier : sans filigrane
Tirage : 15 000
Numéros des catalogues : Yv 2579 / M 3254
Référence Correo Uruguayo : 2012 – 25 – S



Lettre ayant voyagé

 


Pli oblitéré à Sarandí Grande, le 03.12.2012







Billet informatif pour les visiteurs du phare sous format de carte postale (recto – verso)
[Muchas gracias Silvia]









Carte postale : phare de Colonia del Sacramento
Édition : Madeex (Uruguay)
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 397-A
Code-barres : 4 902505 133770








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/12/uruguay-punta-jose-ignacio.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2008/12/uruguay-farola-de-montevideo.html





.

dimanche 24 août 2014

France / Espiguette

 
France.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant le phare de l'Espiguette.


 


Pli oblitéré au Grau du Roi, le 12.11.2007
[Le bureau de poste du Grau du Roi est le plus proche du phare]



 



Thème du timbre : phare de l'Espiguette dans le bloc feuillet "Les Phares", six timbres différents
Date d'émission (vente générale) : 12.11.2007
Autorité postale émettrice : La Poste
Valeur faciale : 0.54 euro
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20g dans le régime intérieur
Bloc-feuillet en vente indivisible (3.24 euro)
Dimensions du timbre : 25.5 mm x 40 mm
Dentelé : 13
Imprimeur : Phil@poste
Impression : taille-douce + offset
Dessin : Pierre-André Cousin (d'après des photographies de Guillaume et Philip Plisson)
Gravure : Claude Jumelet
Taille de la feuille (bloc feuillet) : 6 timbres
Retrait des ventes : 26.06.2009
Numéros des catalogues (timbre) : Yv 4113 / M 4332 / S 3371b


 
 


Le phare de l'Espiguette (43° 29' N & 04° 08' E) se trouve sur la Pointe du même nom située dans la commune du Grau-du-Roi, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Montpellier.
Mis en service en 1869 à quelque 150 m du rivage, il est aujourd'hui à environ 700 m de cette même côte méditerranéenne.

Bâti par l'entrepreneur Charles Dupuy ; son travail n'a jamais été complètement rémunéré par l'Autorité responsable du projet.
La tour de section carrée est bâtie en pierre apparente avec chaînes d'angle. Peinte en blanc dans ses deux tiers inférieurs et en noir au sommet ; celui-ci est décoré avec un encorbellement qui fait une "discrète référence à l'architecture militaire médiévale".
Haute de 27 m (89 pieds), cette hauteur correspond à celle du plan focal.
De part et d'autre de la tour se trouvent les logements des gardiens.

La lanterne, circulaire, est peinte en noir avec sa coupole blanche.
Électrifié en 1964, automatisé en 1975, son optique (1946) [1] émet trois éclats de lumière blanche toutes les 15 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.1s + obscurité 2.9s + éclat 0.1s + obscurité 2.9s + éclat 0.1s + obscurité 8.9s.
Sa portée lumineuse est de 24 milles marins (1 mille = 1852 m).
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E0586.

Le phare est inscrit depuis 2012 sur la liste des Monuments Historiques.


[1] Installé à la fin de la Guerre, l'optique actuelle (BTT) remplace celle démontée par les gardiens allemands, en août 1944. Lors de leur départ, ils ont emporté tous les éléments fabriqués en laiton ou bronze, incluant le paratonnerre et les gueules d'écoulement des eaux.



Lettre ayant voyagé
 
 
 


 
Pli oblitéré à Vendays-Montalivet, le 06.05.2008

 





Carte postale : phare de l'Espiguette
Édition : Éditions du Soleil (Le Grau-du-Roi)
Photographe : D. Payan (éditeur)
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 30245 V 95









Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/03/france-la-chaume.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2012/04/france-kermorvan.html



.





mardi 19 août 2014

Barbade / Needham's Point


Barbade (Barbados).

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de Needham's Point.





Pli oblitéré à Barbados (GPO), le 24.01.2011


Thème du timbre : phare de Needham's Point, dans la série courante "Pride of Barbados" de 14 timbres différents
Date d'émission : 22.05.2000
Autorité postale émettrice : Barbados Postal Service
Valeur faciale : 40 cents (40/100 de dollar des Caraïbes orientales – XCD)
Design : Nick Shewring
Dimensions du timbre : 27.55 mm x 42 mm
Dentelé : 13 ½ x 13 ¾
Taille de la feuille : 50 timbres (2 x 25)
Imprimeur : Joh. Enschedé Security Printers (Haarlem, Pays-Bas)
Impression : offset (lithography)
Papier : couché, avec filigrane "CA Spiral"
Numéros de catalogues : Yv 1020 / S 984 / M 973 / SG 1155







Le phare de Needham's Point (13° 05' N & 59° 37' W) se trouve sur la pointe du même nom située au sud de la ville de Bridgetown, capitale du pays, sur la côte sud-ouest de l'île de la Barbade (océan Atlantique).
Désaffectée mais parfaitement conservée, la structure occupe actuellement une place de privilège dans les jardins de l'hôtel "Hilton Barbados" [1].
Mis en fonctionnement en 1886, il a remplacé une première structure établie en 1855. Il est l'un des quatre phares historiques encore existants sur l'île [2].
La tour est de section octogonale et de 13 m (43 pieds) de hauteur ; elle est bâtie en béton et peinte en blanc.
Au sommet, la lanterne octogonale, métallique et peinte de couleur verdâtre cuivrée, prolonge la section de la tour, jusqu'à sa toiture pyramidale (pyramide de base octogonale).
L'ensemble est entourée d'une rambarde métallique, circulaire.

Le nouveau phare (ALL : J5807), situé dans le périmètre du fort Needham (proche de l'hôtel), est constitué d'une fine colonne métallique peinte en bandes rouges et blanches. Le feu est alimenté en électricité par des panneaux solaires.





[1] Hilton Barbados, Needham's Point, BB 11000, Barbade (depuis 2005).

[2] East Point (Ragged Point, 1875), Harrison Point (1925), South Point (1852) et Needham's Point (1855).
Ces quatre phares sont représentés par les timbres de l'émission de 2013.
 
 


Le phare de Needham's Point dans la série "Lighthouses" (2013)


 
 



Date d'émission : 13.06.2013
Autorité postale émettrice : Barbados Postal Service
Valeur faciale : 1.80 dollars des Caraïbes orientales (XCD)
Design : Andrew Robinson
Dimensions du timbre : 28.45 mm x 42.58 mm
Dentelé : 14
Taille de la feuille : 50 timbres
Imprimeur : BDT International Security Printing Ltd (Dublin, Irlande)
Impression : offset (lithography)
Papier : sans filigrane
Numéros de catalogues : SG 1398 / S 1210
Numéro WNS : BB003.13





 



Carte postale : phare de Needham's Point
Édition : Dexter (West Nyack, New York)
Photographe : J. S. Shannon
Dimensions : 90 mm x 139 mm
Référence : 48759-B

Carte expédiée à San Juan (Puerto Rico), le 20.03.1964


 


Photo du phare (23.01.2011)
Muito obrigado à Fernando (Brésil), ami-philatéliste et (à ma demande) grand photographe de phares.
Merci également pour son aimable participation.





 

vendredi 15 août 2014

Taiwan / Yeh Liu

 
Taiwan.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de Yeh Liu (野柳燈塔).





Pli oblitéré à Tainan, le 26.12.1989




Thème du timbre : phare de Yeh Liu, timbre d'usage courant [inscriptions sur blanc]
Date d'émission : 16.08.1989 [quatre timbres différents émis à cette date]
Autorité postale émettrice : Taiwan Post Co. Ltd. (Chunghwa Post)
Valeur faciale : 13.00 dollars de Taiwan (TWD)
Dessinateur : Lee Kuang-chi
Imprimeur : China Engraving & Printing Works (Taiwan)
Impression : gravure à l'eau-forte, offset
Papier : papier mat avec filigrane "YU"
Dentelé : 13 ½
Dimensions du dessin : 19.5 mm x 22.5 mm
Dimensions du timbre : 23.5 mm x 26.5 mm
Taille de la feuille : 100 (10 x 10) timbres
Tirage : 30 000 000
Numéros des catalogues : Yv 1814 / S 2683B / SG 1862 / M 1878
Référence Taiwan Post : 108.6






Le phare Yeh Liu [Yeliou] (25° 13' N & 121° 41' E) se trouve sur un cap de même nom situé sur la côte nord de l'île de Taiwan, en mer de Chine orientale.
Yeh Liu est visité par de nombreux touristes attirés par son "Géoparc", un lieu où l'érosion marine a crée un relief riche en formes géologiques particulières. 

Construite en 1967, cette structure en béton sortant de l'ordinaire, s'inspire d'un chandelier. Une plate-forme en surplomb de plan circulaire est soutenue par quatre pieds courbés vers l'extérieur qui se prolongent, à partir de la "soucoupe", en nervures qui renforcent la base d'une colonne soutenant le feu.
Au sommet, il y a un balcon circulaire de dimensions réduites entouré d'une rambarde. L'accès se fait par une échelle extérieure constituée d'éléments métalliques isolés.
Peint en blanc, l'ensemble a une hauteur de 11 m (37 pieds).

Sur un plan focal de 99 m (325 pieds), son optique émet un long éclat de lumière blanche toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 3s + obscurité 7s.
Sa portée lumineuse est de 16 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F4672.

Les phares taiwanais sont opérés sous la responsabilité de la Direction générale des Douanes (財政部關稅總局) du Ministère des Finances.





Document philatélique de l'émission du 16.08.1989
Référence : Def. 108

L'émission de ce jour présente les phares de Tungyin Dao (4.50 TWD), Oluan Pi (9.00 TWD), Yuweng Tao (10.50 TWD) et Yeh Liu (13.00 TWD)
Une image stylisée du phare de Yuwongdao illustre la couverture du document


 




Lettre ayant voyagé

 



Pli oblitéré à Taipei, le 04.02.1994

 

Thème du timbre : phare de Yeh Liu, timbre d'usage courant [inscriptions sur bleu]
Date d'émission : 02.03.1992 [trois timbres différents émis à cette date]
Autorité postale émettrice : Taiwan Post Co. Ltd. (Chunghwa Post)
Valeur faciale : 20 dollars de Taiwan (TWD)
Dessinateur : Lee Kuang-chi
Imprimeur : China Color Printing Co. Inc. (Taiwan)
Impression : gravure à l'eau-forte, offset
Papier : papier mat avec filigrane
Dentelé : 13 ½
Dimensions du dessin : 19.5 mm x 22.5 mm
Dimensions du timbre : 23.5 mm x 26.5 mm
Taille de la feuille : 100 (10 x 10) timbres
Tirage : 30 000 000
Numéros des catalogues : Yv 1978 / S 2821 / SG 2013 / M 2042
Référence Taiwan Post : 110.8







Document philatélique de l'émission (année Minguo 81)
Référence : 81-4 (Def. 110)
L'émission de ce jour présente les phares de Lu Tao (1 TWD), Hua Yu (19 TWD) et Yeh Liu (20 TWD)
Une image du phare de Kaohsiung illustre la couverture du document


 




 
 
 

dimanche 10 août 2014

Allemagne / Ancien phare du port d'Eckernförde

 
Allemagne.
 
Cachet commémoratif montrant l'ancien phare du port d'Eckernförde (Leuchtturm Eckernförde, Altes Hafenfeuer).



 




Oblitération faite à Eckernförde (24340), le 20.09.2012

Oblitération souvenir des "Aktionstage" (journées d'action) célébrant l'ancien phare du port de Eckernförde (Alter Leuchtturm Eckernförde Hafen).
Créateur du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Cachet "Erlebnis : Briefmarken" (bureaux de poste mobiles de la Deutsche Post)
Référence Deutsche Post : 17 / 338








La ville portuaire d'Eckernförde se trouve au fond de la baie du même nom située sur la côte de la mer Baltique du Land du Schleswig-Holstein, à une dizaine de kilomètres au nord du fjord de Kiel [1]. 

L'ancien phare (54° 28' N & 09° 50' E) est situé sur l'esplanade du port de la ville, sur le chemin qui conduit au nouveau port de plaisance. Opérationnel durant la période 1911 – 1981, il a été remplacé par une nouvelle structure (ALL : C1210).

Le phare a été conservé pour des raisons affectives.
Il s'agit d'une tour métallique, de section circulaire, posée sur une base en béton.
La lanterne, entourée d'un rambarde, est intégrée dans le corps du cylindre qui constitue la tour. Sa hauteur est de 12 m (39 pieds) et son plan focal se troue à 11 m (36 pieds).

Pour éviter toute confusion, la couleur rouge et blanche (en bandes horizontales) de l'ancienne bâtisse, a été transformée en bleu et jaune.


[1] Le Land de Schleswig-Holstein est la région voisine à la frontière danoise. Le territoire situé entre le fjord de Kiel et la baie d'Eckernförde était, durant le Moyen Age, la frontière établie entre les Saxons et les Danois.








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/03/allemagne-dornbusch.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/05/allemagne-kalkgrund.html





.

mercredi 6 août 2014

Royaume-Uni / Smeaton's Tower

 
Royaume-Uni.
 
Oblitération souvenir montrant la Smeaton's Tower, le troisième phare d'Eddystone.

 
 

 

 Oblitération faite au Royal Mail Plymouth, le 30.11.2012






Eddystone Rocks (50° 11' N & 04° 16' W) sont des affleurements rocheux dans les eaux de La Manche, situés à environ 20 km au sud-ouest de Plymouth.
Le site héberge une succession de phares parmi les plus célèbres du pays.
La Smeaton's Tower est le troisième phare d'Eddystone, elle porte le nom de son concepteur, l'ingénieur John Smeaton [1].

Construite en 1759, cette structure met en pratique une idée remarquable de son créateur qui va marquer l'histoire du signalement maritime : des blocs de granite préfabriqués à Plymouth sont emportés et "encastrés" sur le site de construction.
La tour de section circulaire, de 18 m (59 pieds) de hauteur pour un diamètre de 8 m à la base et de 5 m au sommet, est restée sur place durant 120 ans.

En 1877, il a été décidé de la déménager car les rochers qui la soutenait, victimes de l'érosion, mettaient en danger sa stabilité.
Elle a été transportée et installée (au frais de la population locale) sur la colline de Plymouth Hoe, un parc avec vue sur la ville et le port.

Son héritier et dernier phare du nom, la "tour de Douglass" brille depuis 1882 [2].


[1] John Smeaton (1724 – 1792), "père du génie civil britannique", construit le phare avec deux éléments novateurs : un mortier de calcaire calciné capable de durcir sous l'eau et une technique de fixation des blocs de granite en utilisant les queues d'arondes.
[2] Sir James Nicholas Douglass (1826 – 1898), ingénieur civil britannique, constructeur de très nombreux phares.







Carte postale : Smeaton's Tower
Édition : John Hinde Limited (Londres)
Photographe : E. Ludwig
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 2DC28





Carte postale : Smeaton's Tower
Édition : WPB
Dimensions : 87 mm x 137 mm
Référence : W.107









Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/04/royaume-uni-eddystone-douglass-tower.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/04/royaume-uni-beachy-head.html







.

samedi 2 août 2014

Pologne / Nowy Port (ancien feu du brise-lames Est)

 
Pologne
 
Entier postal célébrant l'ancien feu du brise-lames Est de Nowy Port, à Gdansk.






Carte postale (Kartka Pocztowa)
Date d'émission : juillet 2007
Autorité postale émettrice : Poczta Polska (District postal de Gdańsk)
Sans valeur faciale
Dimensions : 148 mm x 105 mm (DIN A6)
Référence : PRT – 024 / 44 / 97


Carte souvenir de la 34ème Réunion du Club national des peintres de marine (Klubu Marynistów) et du Club philatélique "Terre de Gdańsk" ("Ziemia Gdańska")

Cachet commémoratif de l'Exposition philatélique nationale (Krajowa Wystawa Filatelistyczna) "Tczew 2007"

Célébration du 150è anniversaire du pont de Tczew ("150 Lat Mostu")

Pli oblitéré à Tczew, le 12.10.2007



Le feu illustré sur cet entier postal, remplacé en 2012 par une nouvelle structure, se trouve à l'extrémité du brise-lames Est de Nowy Port, à Westerplatte [1] en mer Baltique (54° 25' N & 18° 39' E). Nowy Port (nouveau port) est un arrondissement de Gdansk, la plus grande ville portuaire du pays [1].
Allumé pour la première fois le 16 avril 1843, ce feu de 13.5 m (44 pieds) de hauteur, est construit en fer de fonte par la maison August Borsig (Berlin) [2].
La pyramide de section octogonale peinte en rouge, s'appuie sur une base conique en gradins bâtie en béton et peinte en noir.
La lanterne (octogonale) est entourée d'une rambarde métallique. À l'intérieur, un optique Fresnel fabriqué par la firme Moritz & Sohn (La Haye) émet un long éclat de lumière rouge toutes les 6 secondes.

Le feu actuel a gardé les mêmes caractéristiques que la structure ancienne ainsi que son identification internationale (Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C3068).




[1] Westerplatte est une presqu'île intégrant la zone urbaine de Gdańsk, à l'embouchure de la Vistule dans le golfe de Gdansk.
Haut lieu symbolique de la résistance polonaise contre l'agression allemande, l'occupation de Westerplatte (du 1er au 7 septembre 1939) marque le début de la Seconde Guerre mondiale.

[2] Les travaux de démolition ont eu lieu le 6 avril 2012. Après le démantèlement de l'appareillage optique, la structure métallique a été conduite à une décharge pour y être recyclée.








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2012/02/pologne-ancien-phare-du-nouveau-port-de.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/02/pologne-swinoujscie.html




.

mercredi 23 juillet 2014

Roumanie / Ancien feu du port de Mangalia (brise-lames Nord-est)

 
Roumanie.
 
Entier postal.
L'ancien feu du brise-lames Nord-est du port de Mangalia illustre l'enveloppe et le timbre-poste imprimé.





Enveloppe préaffranchie
Année d'émission : 1982
Autorité postale émettrice : Poşta Română
Valeur faciale : 2 lei (ancien leu – ROL) (1952 - 2005)
Prix de vente : 2.45 lei (ancien leu – ROL) (1952 - 2005)
Illustration : à partir de l'œuvre (peinture à l'huile) de Valentin Donici (1931 - 2005)
Dimensions du pli : 114 mm x 162 mm (DIN C6)
Édition : IPT
Code : 0180/82







Cachet commémoratif de l'exposition philatélique sur la marine roumaine "Marina '82"
[Expozitia Filatelica "Marina '82", ziua marinei R.S. Romania]
Mangalia, le 01.08.1982




La ville de Mangalia, sur la côte de la mer Noire, est à une quarantaine de kilomètres au sud de Constanţa et à une dizaine de kilomètres de la frontière bulgare. Elle occupe le site de l'ancienne Callatis (Καλλατις), ville fondée au début du Ve siècle av. J.-C. par des colons arrivant de Milet (Μίλητος), l'ancienne cité grecque ionienne.

L'ancien feu d'entrée du port [Farul vechi din Mangalia] (43° 48' N & 28° 35' E) se trouve à l'extrémité du tracé initial du brise-lames Nord-est, une construction qui est aujourd'hui prolongée (vers le sud-est) de plus de 1 000 mètres. Cet élargissement rend désuet le signalement lumineux.
Construite en 1898, la tour tronconique de 7 m (23 pieds) de hauteur est bâtie en maçonnerie de brique et peinte en blanc.

La lanterne, aujourd'hui sans verres de protection, est coiffée d'une élégante coupole d'inspiration ottomane, peinte en bleu. Une rambarde métallique dont le bord supérieur est légèrement penché vers l'extérieur renferme un ensemble très réussi.





L'ancien feu de Mangalia dans la série "Faruri din Romania" (2010)
Enveloppe premier jour [FDC]






Pli oblitéré à Bucarest, le 05.03.2010

La lanterne d'un phare stylisé illustre le cachet commémoratif
Les timbres montrent le phare de Tuzla et les anciens feux de Mangalia et de Sulina

Édition : Poşta Română
Dimensions du pli : 115 mm x 168 mm
Référence : 0149


 







Thème du timbre : ancien feu de Mangalia dans la série "Faruri din Romania", cinq timbres différents
Date d'émission : 05.03.2010
Autorité postale émettrice : Poşta Română
Valeur faciale : 1.20 lei (RON)
Design : Mihai Vamasescu
Imprimeur : Fabrica de Timbre (Bucarest)
Impression : offset (quadrichromie)
Dimensions du timbre : 27 mm x 48 mm
Taille de la feuille : 8 timbres + vignette
Dentelé : 13 ½
Dimensions de la feuille : 93 mm x 162 mm
Tirage : 116 200
Numéros des catalogues : Yv 5415 / M 6420


 
 

 
 

lundi 14 juillet 2014

Pérou / Isla Lobos de Tierra et Isla Blanca

 
Pérou.
 
Enveloppe premier jour [FDC] commémorant les phares du Pérou (faros del Perú).
Le bloc-feuillet montre les phares de Isla Lobos de Tierra et d'Isla Blanca.
Le phare de Isla Lobos de Tierra apparaît dans l'illustration du pli et du cachet commémoratif.




Oblitération premier jour faite à Lima, le 10.05.2006

Édition : Serpost S.A. (Servicios Postales del Perú)
Dimensions de l'enveloppe : 100 mm x 160 mm




Thème des timbres : phares de Isla Lobos de Tierra et Isla Blanca dans le bloc-feuillet (deux timbres) de la série phares du Pérou [III] (faros del Perú)
Date d'émission : 10.05.2006
Autorité postale émettrice : Serpost S.A. (Servicios Postales del Perú)
Valeurs faciales : 6.00 nuevos soles (PEN)
Design : Christian Álvarez M.
Imprimeur : Thomas Greg and Sons (Lima, Pérou)
Impression : offset (polychromie)
Dimensions du timbre : 30 mm x 40 mm
Dimensions du bloc-feuillet : 103 mm x 81 mm
Dentelé : 14 x 13 ½
Tirage : 25 000 feuillets (50 000 timbres)
Numéros de catalogues : Yv BF32 / SG MS2404 / M 2100 – 2101 (Block 34) / S 1519



 
 

A. L'Isla Lobos de Tierra [1] est située à environ 750 km au nord-ouest de Lima, capital du pays.
Affleurement granitique dans les eaux de l'océan Pacifique, cette île de 30 km² est à une vingtaine de kilomètres au large des côtes péruviennes.
Le phare (06° 28' S & 80° 51' W) est situé dans la partie méridionale de l'île.

Construit en 1994, il remplace une première structure bâtie en 1937.
La tour tronconique, construite en fer de fonte, s'appuie sur une base en béton et finit dans un balcon entouré d'une rambarde métallique qui renferme la lanterne.
Peinte en bandes rouge-blanc-rouge, comme le drapeau péruvien ; la lanterne est blanche avec une toiture rouge.
La hauteur est de 4.30 m (14 pieds) et le plan focal se trouve à 82 m (269 pieds).

L'optique (35 000 candela), qui est alimenté par des panneaux solaires (batterie), émet quatre éclats de lumière blanche toutes les 20 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.25s + obscurité 3s + éclat 0.25s + obscurité 3s + éclat 0.25s + obscurité 3s + éclat 0.25s + obscurité 10s.
Sa portée lumineuse est de 17 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : G2124.

 

B. L'Isla Blanca (île blanche) est un îlot blanchi par le guano qui renferme par le nord la baie du port de Chimbote [2], dans la région centrale du Pérou, à environ 400 km au nord-ouest de Lima.

Le feu d'Isla Blanca (09° 06' 29.4" S & 78° 37' 10.8" W) n'est plus opérationnel mais la tour est toujours à son emplacement, au sud de l'île face au Paso del Medio ; un passage maritime d'environ 3 km de large, très fréquenté, situé entre l'île Blanca (au nord) et l'île Ferrol del Norte (au sud).

La tour, de section carrée et construite en béton, était le pied d'un feu extérieur (sans lanterne) entouré d'une rambarde métallique qui était par la même occasion, le support d'une batterie de panneaux solaires.
Peinte en noir avec une bande centrale blanche, le feu émettait un éclat de lumière blanche toutes les 10 secondes avec une portée lumineuse de 14 milles marins (1 mille = 1852 m).

Il était l'ancien "G2084" de l'Admiralty List of Lights and Fog Signals.

 

[1] À partir de "lobo marino", le nom espagnol de l'otarie à crinière (Otaria flavescens).

 [2] La ville portuaire de Chimbote, a été durant les années 1950, le port de pêche le plus productif du monde. L'activité, amoindrie, reste actuellement un important pilier de leur économie.
 
 



Verso du bloc-feuillet
 
 
 
 
 
 
 
 
 

mardi 17 juin 2014

Union Soviétique / Russkiy

 
Union Soviétique.

Enveloppe pre-timbrée illustrée montrant le phare Russkiy (маяк Русский).





Enveloppe de la série artistique (художественных маркированных конвертов, ХМК)
Dimensions du pli : 114 mm x 162 mm (DIN C6)
Date d'émission : 24.11.1988
Valeur faciale : 5 kopecks (5/100 de rouble - RUR)
Prix de vente : 6 kopecks (6/100 de rouble - RUR)
Design : V. Khmeleva (В. Хмелева)
Édition : Ministère des Communications
Imprimeur : Goznak [Гознак] (Perm, Fédération de Russie)



Le phare Russkiy (69° 05' N & 36° 21' E) se trouve à l'extrémité nord-ouest de la petite île de Bolshoy Oleniy (Большой Олений) [1] située au large de la presqu'île de Kola, en mer de Barents (océan Arctique), à environ 120 km à l'est de Mourmansk.
Construit en 1953, cette structure remplace un phare bâti en 1925 [2].

La tour, de section circulaire, construite en béton armé, a une hauteur de 24 m (79 pieds). Peinte en jaune, elle portait lors de sa mise en fonction, une lanterne en acier, de couleur rouge (la couleur du feu).
En 1998, le phare a été automatisé utilisant comme source d'énergie un générateur thermoélectrique à radioisotope (GTR), un générateur électrique nucléaire de conception simplifié.
Durant l'été 2005, le phare a bénéficié d'une rénovation profonde incluant la restauration de la façade, le démantèlement de la lanterne, l'installation d'un système d'alimentation photovoltaïque (panneaux solaires) et la pose d'un nouvel équipement optique.

Sur un plan focal de 49 m (162 pieds), le phare émet aujourd'hui trois éclats de lumière blanche toutes les 14 secondes, selon la caractéristique suivante : éclat 0.5s + obscurité 0.5s + éclat 1s + obscurité 0.5s + éclat 0.5s + obscurité 11s.
La portée lumineuse est de 19 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : L6472.



[1] Île des "grands cerfs". Répertoriée et cartographiée en 1779 par les officiers de la frégate "Eustace" (Евстафий), sous l'autorité du contre-amiral S. P. Hmetevskogo (С. П. Хметевского).

[2] Une structure en bois de forme pyramidale de base carrée peinte en bandes horizontales noires et blanches. Une intensité lumineuse trop faible et des conditions climatiques très défavorables, allouent au phare une importance très relative : celle de signaler un point d'encrage.
 
 

 



Lettre ayant voyagé

1. Oblitération faite à Mourmansk (Му́рманск), le 15.09.1989
2. Oblitération faite à Vostok (Восток), le 18.01.1990 [3]
3. Oblitération "Expédition Antarctique" (Антарктическая Зкспедиция) numéro 34
4. Oblitération souvenir du brise-glace Krasin (Красин), à l'encre rouge


[3] Vostok est la plus isolée des stations scientifiques du continent Antarctique.
Construite en 1957, l'année géophysique internationale, cette base russe est située à proximité du pôle sud magnétique, un lieu parfait pour l'étude des variations du champ magnétique terrestre.
Cependant, ce positionnement impose à ses habitants un parcours de 1260 km pour arriver à la côte la plus proche et un séjour à une altitude de 3844 m au-dessus du niveau de la mer [avec des températures descendant jusqu'à – 89.2° C].
 





Lettre ayant voyagé

1. Oblitération faite à Mourmansk (Му́рманск 38), le 09.07.1989
2. Cachet commémoratif montrant un phare stylisé. Oblitération souvenir "Journée du Pêcheur" (День Рыбака) faite à Mourmansk (Му́рманск), le 09.07.1989



 

Un très grand merci à Andrei (Андрей) pour son aimable participation.

 

samedi 14 juin 2014

Canada / Cape Spear

 
Canada.
 
Entier postal [carte port payé] montrant l'ancien phare de Cape Spear.

 




Carte Postale de la série "Splendeurs naturelles du Canada"
"Dépôt en Canada et livraison à l'échelle internationale"
Année d'émission : 2002
Photo : Newfoundland Historic Parks
Design et impression : The Postcard Factory ® (Ontario)
Dimensions : 118 mm x 170 mm
Référence : POST57- NFLD069
Code-barres : 0 64392 60109 2




L'ancien phare de Cape Spear (47° 31' N & 52° 37' W) se trouve à l'extrémité nord-est de l'île de Terre-Neuve (Newfoundland), sur la façade atlantique du pays. Cape Spear est le point le plus oriental du Canada et de l'Amérique du Nord [1].

Le phare a été construit en 1836 et remplacé en 1955 par le bâtiment actuel [2].
En 1962, l'ancienne bâtisse a été déclarée "Lieu Historique" (National Historic Site of Canada) pour être le plus ancien phare de Terre-Neuve ayant survécu et son rôle majeur dans les manœuvres d'approche au port de St. John.

La tour de 11 m (35 pieds) de hauteur émerge de la toiture (en ardoise) , à quatre pentes, d'une maison de gardien de plan carré peinte entièrement en blanc.
La lanterne, entourée d'un balcon circulaire, est peinte en blanc avec une coupole qui alterne bandes verticales rouges et blanches.

La restauration du site a été réalisée en suivant l'état du bâtiment en 1839.

L'ancienne résidence du gardien et sa famille est aujourd'hui un lieu d'accueil pour les visiteurs incluant un magasin de souvenirs (gift shop).



[1] Nommé par les Portugais "Cabo da Esperança" et repris par les Français comme Cap d'Espoir, il devient finalement Cape Spear.
Curiosité canadienne : le cap est à quelque 4 000 km de Paris et à environ 5 000 km de Vancouver …

[2] Le nouveau phare de Cape Spear (ALL : H0454) est situé à une courte distance de cette ancienne structure.









Carte postale : ancien phare de Cape Spear
Édition : The Postcard Factory (Weverley, Nova Scotia)
Photographe : B. Hansen
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : PC46-ATC066v
 

dimanche 18 mai 2014

Allemagne / List-West

 
Allemagne.

Cachets commémoratifs montrant le phare de List-West.
Lettres ayant voyagé.


"Jumelage des phares du Nord et du Sud de l'Allemagne"
Deutschlands nördlichster und südlichster Leuchtturm
List-West - Lindau & Lindau - List-West Leuchtturmtage 2008






Oblitération faite à Westerland (25980), le 20.10.2008





Oblitération faite à Lindau (88131), le 20.10.2008





Le phare de List-West (55° 03' N & 08° 24' E) est le plus septentrional des phares allemands ; il se trouve à l'extrémité nord-ouest de l'île de Sylt, dans l'archipel des îles Frisonnes Septentrionales, dans la baie d'Helgoland, en mer du Nord.
Construit en 1858 par le gouvernement danois (Sylt faisait alors partie de son territoire), le phare est composé d'une tour tronconique en fer de fonte peinte en blanc ; la lanterne et sa rambarde métallique, sont peintes en rouge.
L'ensemble a une hauteur de 10.5 m (35 pieds), le plan focal se trouve à 19 m (62 pieds).

Opéré par l'autorité maritime de la ville de Tönning (Wasser- und Schifffahrtsamtes / WSA), ce feu à occultations dispose d'une optique (Fresnel) qui cache la lumière blanche, rouge ou verte (selon les directions) toutes les 6 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 4.5s + obscurité 1.5s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 14 milles marins, celle de la lumière rouge est de 11 milles marins et celle de la lumière verte est de 10 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : B1746.

 

 



Carte postale : phare de List-West
Édition : Verlag Schöning & Co + Gebrüder Schmidt (Lübeck)
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)










Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/11/allemagne-lindau-et-list-west.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2013/02/allemagne-norddorf.html



 

.

mercredi 23 avril 2014

Algérie / Cap Ivi

 
Algérie.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant les phares d'Algérie.
Le phare de Cap Ivi illustre le timbre, l'enveloppe et cachet commémoratif.






Enveloppe oblitérée à Alger, le 27.02.2013
Dimensions du pli : 162 mm x 114 mm (DIN C6)
Édition : Algérie Poste [FDC PTT]



Thème du timbre : phare de Cap Ivi, dans la série "phares d'Algérie", trois timbres différents
Date d'émission : 27.02.2013
Vente générale : 02.03.2013
Autorité postale émettrice : Algérie Poste
Valeur faciale : 30.00 dinars algériens [DZD]
Dessinateur : Kamardine Krim
Impression : offset (polychromie)
Imprimeur : Imprimerie de la Banque d'Algérie
Dimensions : 43 mm x 29 mm
Dentelé : 14
Taille de la feuille : 25 timbres
Numéros des catalogues : Yv 1647 / M 1715




Le phare de Cap Ivi (36° 07' N & 00° 14' E) se trouve sur une colline surplombant la mer Méditerranée, à proximité de la ville de Ben Abdelmalek-Ramdane dans la wilaya de Mostaganem dont le chef-lieu, du même nom ; était déjà un port à l'époque punique (phénicienne) [1].
Construit en 1898, le phare dispose d'une tour de 18 m (59 pieds) de hauteur, de section octogonale, avec un encorbellement à la base de la lanterne et chaînes d'angles en maçonnerie de pierres apparentes. Elle "émerge" du toit (horizontal) d'un bâtiment de plan carré dont les angles sont élargis à la manière de contreforts.
Un mur d'enceinte, de plan rectangulaire, confère au site un aspect de petit château fort.
L'ensemble est peint dans une couleur jaune clair ; une couleur plus foncée (brunâtre) est utilisée pour faire ressortir les pierres apparentes.

Électrifié (220 V), gardienné par le personnel de l'Office National de Signalisation Maritime (ONSM), sur un plan focal 118 m (387 pieds), son optique (Henry-Lepaute) émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.4s + obscurité 4.6s.
Sa portée lumineuse est de 29 milles marins (1 mille = 1852 m) sur un angle de 180°.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E6658.

[1] La ville portuaire de Mostaganem est située à environ 80 km au nord-est d'Oran et à quelque 330 km au sud-ouest d'Alger.

 


Lettre "R" ayant voyagé


 



Pli oblitéré à El Harrach, le 02.03.2013




 



.