dimanche 20 août 2017

Pays-Bas / Het Paard (Marken)


Pays-Bas.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare "Het Paard" de Marken [Vuurtoren Het Paard van Marken].






Enveloppe oblitérée à Zwolle, le 30.04.2015


Thème du timbre : phare de Marken, dans la série "Vuurtorens" (cadre bleu), timbres personnalisés [1]
Date d'émission : 08.01.2014
Autorité postale émettrice : PostNL
Valeur faciale : 1 (tarif intérieur, lettre normalisée prioritaire de moins de 20 grammes) [2]
Impression : offset (quadrichromie)
Imprimeur : Joh. Enschedé Security Printers (Haarlem)
Papier : phosphorescent
Dimensions de l'image : 27 mm x 27 mm
Dimensions du timbre : 30 mm x 40 mm
Dentelé : 13 x 13 ¼
Taille de la feuille : 10 timbres (5H x 2V)
Dimensions de la feuille : 122 mm x 170 mm
Tirage : 5 000
Numéro du catalogue NVPH (Pays-Bas) : 3013-Ab-12
Code-barres : 8 714341 081735
Référence PostNL : 340161


[1] Persoonlijke Postzegels, en néerlandais. Série de 25 timbres (phares) différents mis en vente par suscription.
Le nom du pays (Nederland) apparaît en caractères bleus.

[2] Postzegel Nederland 1 : 0.69 euro au moment de l'émission







Le phare de Marken ["Het Paard"] (52° 28' N & 05° 08' E) se trouve à l'extrémité nord-est de la presqu'île du même nom [3], située à une trentaine de kilomètres au nord-est d'Amsterdam, dans les eaux de la Markermeer (lac de Marken), un lac de 700 km2 dans la partie centrale des Pays-Bas.

Projet de l'architecte L. Valk, sa construction a finalisé en 1839 [4].

Le phare est constitué d'une tour de section circulaire, de quatre étages, de 16 m de hauteur (53 pieds, 56 marches), bâtie en maçonnerie lisse et peinte en blanc.

La lanterne, à la toiture rouge, renferme une optique de fabrication récente (1992) alimenté en électricité par des batteries.
Gardienné, ce feu blanc à occultations produit une éclipse toutes les 8 secondes sur un plan focal de 16 m (53 pieds). Sa portée lumineuse est de 9 milles marins (1 mille = 1852 m).

Le "Het Paard" a été déclaré Monument national (Rijksmonument) en 1970.


[3] Marken a été une île jusqu'en 1957, année de la construction de la digue (zeedijk) la reliant à la terre ferme.

[4] Le bâtiment remplace un ancien phare établi en 1700.





Lettre ayant voyagé
Le timbre montre le "Het Paard"








Pli oblitéré à 's-Hertogenbosch (Bois-le-Duc), le 08.06.2017





Thème du timbre : phare de Marken dans la série "Postcrossing", dix timbres différents
Date d'émission : 29.03.2016
Autorité postale émettrice : PostNL
Valeur faciale : 1 (tarif international, lettre normalisée prioritaire de moins de 20 grammes) [5]
Imprimeur : Cartor Security Printers (France)
Impression : offset (quadrichromie)
Papier : avec une bande phosphorescente
Dimensions du timbre : 36 mm x 25 mm
Dentelé : 13 ¼ x 13 ½ 
Taille de la feuille : 10 timbres (2H x 5V)
Dimensions de la feuille : 108 mm x 150 mm
Tirage : 156 000
Numéros des catalogues : Yv 3380 / M 3454
Numéro du catalogue NVPH (Pays-Bas) : 3396
Code-barres (feuille) : 8 714341 087065
Référence PostNL : 360461

[5] Postzegel internationaal 1 : 1.25 euro au moment de l'émission








Carte postale : phare "Het Paard"
Édition : Leuchtturm © (édition commerciale)
Dimensions : 105 mm x 148 mm [DIN A6]
Référence : Motiv 21 [POSTKM021]







Vous pouvez aussi visiter :




.

lundi 14 août 2017

Allemagne / Les deux anciens phares de Helgoland


Allemagne.

Cachet commémoratif montrant les deux anciens phares de Helgoland [1].
Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare d'Arngast.






Pli oblitéré à Hannover (30175), le 18.11.2011


Fabricant du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Référence Deutsche Post : 21/465

"Erlebnis : Briefmarken" (Expérience : Timbres)
Le bureau de poste mobile de la Deutsche Post s'associe à la HABRIA'11, Exposition philatélique bilatérale Allemagne - Royaume-Uni (Bilaterale Briefmarkenausstellung Deutschland – Grossbritannien) organisée par le Club Philatélique de Hanovre.
Centre de Congrès, du 18 au 20 novembre 2011.








Le cachet commémoratif reprend l'image d'une photographie prise en 1902 où ils sont représentés le nouveau phare (récemment inauguré) en marge du premier phare de Helgoland (à gauche).

La construction du nouveau phare en 1902, décidée par l'administration de l'Empire allemand (1871 – 1918), avait pour objectif de remplacer la vieille structure bâtie para les Britanniques durant la période d'occupation (1807 – 1890).

Ce nouveau phare, dont les mêmes plans ont été utilisés en 1905 pour la construction du phare du Kap Arkona (ALL : C2592), était constitué d'une tour de 35 m (115 pieds) de hauteur, construite en brique apparente, de section circulaire et appuyée sur une base de section octogonale.

Le phare britannique (Englischer Leuchtturm), bâti en 1811 par la Trinity House, était constitué d'une tour en pierre, de section circulaire, de 18 m (59 pieds) de hauteur.

En 1870, la Trinity House installe sur celui-ci un nouveau système d'éclairage ; il s'agit de la lanterne (toujours opérationnelle) du phare de Staberhuk (ALL : C1286) déménagée depuis le site de Helgoland au moment de la mise en fonction du nouveau phare ...

La valeur symbolique de la marque postale (cachet) continue avec l'histoire : les deux phares (celui de 1811 et celui de 1902) ont été détruits par un bombardement de la Royal Air Force, le 18 avril 1945. Le gardien du phare est mort durant l'attaque.


[1] Helgoland [Heligoland] (54° 11' N & 07° 53' E) est une petite île (1 km²) située à une soixantaine de kilomètres de l'embouchure de l'Elbe, dans la partie sud-est de la mer du Nord.






Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2015/02/allemagne-arngast.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2016/07/allemagn.html




.

jeudi 10 août 2017

Espagne / Phares stylisés "Correspondencia epistolar"


Espagne.

Enveloppe premier jour [FDC] de la série "Correspondencia Epistolar Escolar" [1]
Des phares stylisés illustrent trois timbres de l'émission et plusieurs vignettes les accompagnant.








Pli oblitéré à Madrid, le 10.02.2004


Édition : Correos de España
Dimension du pli : 190 mm x 250 mm (DIN A5)










Thème des timbres : phares stylisés illustrant trois timbres de l'émission "Correspondencia Epistolar Escolar" de quatre timbres différents
Date d'émission : 10.02.2004
Autorité postale émettrice : Correos de España
Valeurs faciales : 0.27 euro
Dimensions des timbres : 40.9 mm x 28.8 mm
Dentelé : 13 ¾
Taille de la feuille : 4 timbres + 12 vignettes
Dimensions de la feuille : 183 mm x 144 mm
Imprimeur : Fábrica Nacional de Moneda y Timbre (FNMT)
Impression : héliogravure
Papier : couché, phosphorescent
Tirage : 1 000 000 feuilles (timbres)
Numéros des catalogues : Yv 3636 - 3638 / M 3932 - 3934 / S 3281b – 3281c
Numéros du catalogue Edifil : 4066, 4067 et 4068
Numéros WNS : ES023.04, ES024.04 et ES025.04


[1] Correspondencia epistolar escolar ("Correspondance épistolaire scolaire") est le nom d'une série de timbres de Correos de España émise entre 1998 et 2004. Les timbres sont accompagnés de vignettes de bandes dessinées réalisées par des graphistes espagnols illustrant différents domaines de l'éducation des enfants : la langue, la littérature et l'histoire.







Le sujet sélectionné pour illustrer les timbres de la "Correspondencia Epistolar Escolar" est extrait de la bande dessinée de Miguelanxo Prado [2] appelée "Trazo de Tiza" [Trait de craie]. La série est constituée de quatre timbres centraux et douze vignetes sans valeur faciale dédiées aux mois de l'année.

Trazo de Tiza, édité en espagnol par les éditions Norma en 1993, décrit l'histoire de différents personnages perdus sur une petite île au milieu d’un océan qui ne figure sur aucune carte de navigation. L'île est présidée par un phare solitaire sans gardien.

L'œuvre, qui ne manque pas de mystère, traduit divers sentiments intimes et d'abandon. Miguelanxo Prado représente dans ses vignettes et à travers les couleurs, l'atmosphère de l'île, l’heure à laquelle se déroule l’action et les états d'âme de ses personnages.



[2] Miguelanxo Prado (1958), illustrateur, auteur.

[3] ISBN : 978-84-679-0805-3.








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/12/espagne-phare-stylis-antifascistes.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/04/belgique-phare-stylise-xiii.html



.

dimanche 30 juillet 2017

Croatie / Stončica

 
Croatie.
 
Lettre ayant voyagé le premier jour d'émission [FDC] avec un timbre montrant le phare de Stončica (Svjetionik Stončica).






Enveloppe oblitérée à Split (21101), le 26.09.2013




Thème du timbre : phare de Stončica dans la série "Phares VII" [Svjetionici VII], trois timbres différents
Date d'émission : 26.09.2013
Autorité postale émettrice : Hrvatska pošta d.d.
Valeur faciale : 5.80 kuna [HRK]
Design : Orsat Franković (Zagreb, Croatie)
Photographe : Andrija Carli
Dimensions du timbre : 48.28 mm x 29.82 mm
Dentelé : 14
Taille de la feuille : 10 timbres
Imprimeur : Zrinski d.d. (Čakovec, Croatie)
Impression : offset (polychromie)
Papier : blanc, 102 g/m² (gommé)
Tirage : 100 000 timbres
Numéros des catalogues : Yv 1016 / M 1097 / SG 1168 / S 884
Référence Hrvatska pošta : 919
Numéro WNS : HR030.13






Le phare de Stončica [Cap Stoncica] (43° 04' N & 16° 16' E) se trouve sur une pointe rocheuse marquant l'extrémité nord-est de l'île de Vis (90 km²). En mer Adriatique, Vis est située à une soixantaine de kilomètres au sud de Splitz.

Le phare a été construit en 1865 sous l'autorité de l'Empire d'Autriche (1804 - 1867), qui avait intégré le bâtiment dans un poste avancé de l'armée [1].

La tour, de section hexagonale, de 28 m (92 pieds) de hauteur ; est bâtie en pierre. Elle est attachée à une large maison d'un étage construite dans la même pierre et couverte avec une toiture à deux pentes, avec des tuiles rouges. L'ensemble garde sa couleur brunâtre naturelle.
Sa lanterne est peinte en blanc, elle est coiffée avec une coupole peinte en gris métal.

Sur un plan focal de 38 m (125 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 15 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.7s + obscurité 14.3s, sur un angle de 247°.
Sa portée lumineuse est de 30 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E3432.



[1] En raison de sa position stratégique face aux côtes italiennes, le bâtiment a fonctionné comme un baraquement. Son caractère défensif s'étend avec des installations souterraines creusées dans la roche du promontoire.







Yougoslavie (1918 - 2003)

Enveloppe premier jour [FDC] célébrant les phares de Glavat, Olipa et Stončica
Enveloppe illustrée avec l'image du phare de Gruica [Grujica]








Oblitération premier jour faite à Belgrade, le 25.07.1991
Cachet commémoratif avec l'image du phare de Porer





Édition : PTT (Yougoslavie)
Dimensions du pli : 115 mm x 163 mm
Référence : 14C/91






Thème du timbre : phare de Stončica dans la série de 12 timbres "phares de l'Adriatique et du Danube" (carnet)
Date d'émission : 25.07.1991
Autorité postale émettrice : PTT Yugoslavia
Valeurs faciales : 10 dinars yougoslaves (YUM)
Dessinateur : Radomir Bojanič
Imprimeur : Unicover Corporation (Cheyenne, États-Unis)
Impression : offset (polychromie)
Dimensions des timbres : 31 mm x 40 mm
Dentelé : 13
Taille du bloc feuillet (carnet) : 12 timbres
Tirage : 200 000
Date de retrait : 01.01.2002
Numéros des catalogues : Yv 2357 / SG 2723 / S 2110d / M 2493








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2012/03/croatie-gruica.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/04/croatie-vnetak.html



.

mardi 25 juillet 2017

France / Biarritz


France.

Flamme postale (oblitération mécanique) avec l'image du phare de Biarritz.






Pli oblitéré à Anglet Principal, le 12.08.1991

Flamme célébrant le Festival du dessin humoristique d'Anglet




 

Le phare de Biarritz (43° 30' N & 01° 33' W) se trouve sur la Pointe Saint-Martin, un promontoire situé au nord de la ville marquant, dans le golfe de Gascogne (océan Atlantique), la limite entre les côtes sablonneuses des Landes (au nord) et les côtes bordées de falaises du Pays Basque (au sud).
Ville du département des Pyrénées-Atlantiques, Biarritz est à moins de 25 km de la frontière espagnole.

Construit à partir de 1829, l'allumage est effectué le 1er février 1834 [1].
La tour, de 47 m (154 pieds, 248 marches) de hauteur, est de section circulaire (légèrement tronconique). Bâtie en maçonnerie de pierre lisse [2] à partir d'un soubassement de forme octogonale, celui-ci a été modifié en 1950 pour les besoins de l'électrification. L'ensemble est peint en blanc.
Au sommet, un balcon portant une rambarde métallique, renferme une lanterne de 4 m de diamètre. L'ensemble est peint en noir.

Phare toujours gardienné, électrifié en 1953 et automatisé en 1980 ; sur un plan focal de 73 m (240 pieds), son optique Fresnel (BBT) de 4 panneaux au ¼, émet deux éclats de lumière blanche toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.1s + obscurité 2.4s + éclat 0.1s + obscurité 7.4s.
Sa portée lumineuse est de 27 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D1410.
Propriété de l'État, le site est classé Monument Historique (MH) depuis 2009.


[1] Le plan est dessiné par Augustin Fresnel (architecte) et Philippe Vionnois (ingénieur des Ponts & Chaussées).

[2] Issues de carrières locales, la pierre de taille est un grès et le moellon est un calcaire compact.



Dominica.

Le phare de Biarritz dans un timbre de la série "Centenaire Picasso" [3], quatre timbres différents et un bloc-feuillet.
 




Date d'émission : 30.12.1981
Autorité postale émettrice : General Post Office (Dominica)
Valeur faciale : 60 cents (60/100 de dollar des Caraïbes orientales – XCD)
Design : John Waddington Studio
Dimensions du timbre : 30 mm x 48 mm
Taille de la feuille : 50 timbres
Dentelé : 14 ½
Impression : offset
Imprimeur : Format International Security Printers Ltd.
Papier : avec filigrane ("Multiple Crown & Script CA")
Numéros des catalogues : Yv 717 / M 754 / S 740 / SG 788



[3] Pablo Picasso (1881 – 1973), Les baigneuses. Biarritz, été 1918.
Huile sur toile, 26 cm x 21,7 cm. Musée Picasso, Paris.




Enveloppe souvenir (peut être, enveloppe premier jour)





Pli oblitéré à Roseau (GPO), le 31.12.1981 [4]


Édition : General Post Office
Dimensions : 100 mm x 190 mm


[4] Souvenir philatélique excluant le dernier timbre de la série (valeur faciale : 4 dollars)





 



Carte postale : phare de Biarritz
Édition : Éditions d'Art Yvon (Paris)
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 10 64 0487
Code-barres : 3 045670 644878







Carte postale : phare de Biarritz
Édition : Gulf Stream 2000
Illustration Jean-Benoît Héron
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : CF 04/24









Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/10/france-cap-ferret.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2013/12/france-goury.html



.

mercredi 19 juillet 2017

États-Unis / Matagorda Island


États-Unis.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant le phare de Matagorda (Matagorda Island Lighthouse).


 




Pli oblitéré à Biloxi (Mississippi, 39530), le 23.07.2009



Édition : United States Postal Service (USPS)
Dimensions de l'enveloppe : 92 mm x 165 mm (US No 6)


 

Thème du timbre : phare de Matagorda dans la série "Gulf Coast Lighthouses" (phares de la côte du golfe de Mexique), cinq timbres différents
Date d'émission : 23.07.2009
Autorité postale émettrice : United States Postal Service (USPS)
Valeur faciale : 44 cents (44/100 de dollar américain - USD)
Artiste : Howard Koslow (New Jersey)
Design : Howard E. Paine (Virginia)
Maquette : Joseph Sheeran
Impression : offset / pentachromie (Mueller Martini, A76)
Imprimeur : Ashton Potter (USA) Limited (Williamsville, New York)
Papier : sans phosphorescence (Type III, Block Tagged), autocollant
Dimensions de l'image : 21.37 mm x 36.07 mm
Dimensions du timbre : 24.89 mm x 39.62 mm
Tirage : 100 000 000 / 5 timbres différents
Taille de la feuille : 20 timbres (5 x 4) / 5 timbres différents
Dimensions de la feuille : 150.37 mm x 190.50 mm
Numéros des catalogues : Yv 4171 / S 4409 / M 4508 / SG 4964
Numéro WNS : US047.09

 




Le phare de Matagorda (28° 20' N & 96° 25' W) se trouve au nord de l'île du même nom située sur la côte texane du golfe de Mexique (océan Atlantique).
Matagorda Island (aussi, Matagorda Peninsula) est une île barrière, une formation géologique étroite et parallèle au rivage.

Le phare actuel, érigé en 1873, remplace une première structure (le premier phare du Texas) opérationnelle en 1852 [1]. Sa position permettait un repérage rapide des villes de Port Lavaca et Indianola [2], deux ports importants au XIXe siècle.

Le phare dispose d'une tour de 24 m (79 pieds) de hauteur, de section circulaire et d'un profile distinctif ; elle est fabriquée en fer de fonte et peinte entièrement en noir [3]. La structure métallique était directement appuyée sur le sol (sans base bétonnée jusqu'aux derniers travaux de restauration, en 2004).

Opérationnel jusqu'en 1995, le phare "reprend une activité privée" en 1999 avec l'installation d'une nouvelle lanterne tournante, fonctionnant à l'énergie solaire.
Géré depuis cette époque par le Texas Parks and Wildlife Department, son optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 2.5 secondes sur un plan focal de 27.5 m (90 pieds).

Il est référencé sous le numéro 4-1312 par les Gardes-côtes des États-Unis (United States Coast Guard, USCG).



[1] Les dégâts produits durant la guerre de Sécession (1861 - 1865) obligent les autorités à détruire le premier phare et à installer le deuxième sur un lieu mieux adapté.

[2] Indianola. Aujourd'hui bourg fantôme, il a été la deuxième métropole du Texas dans les années 1870.

[3] Autrefois pinte en bandes horizontales blanches, noires et rouges.





Entier postal (Premium Stamped Postal Card)


 
 



Date d'émission : 23.07.2009
Valeur faciale : 28 cents (28/100 dollar américain - USD)
Artiste : Howard Koslow (New Jersey)
Design : Howard E. Paine (Virginia)
Maquette : Joseph Sheeran
Impression : offset (Heidelberg, Speedmaster), 3 couleurs
Imprimeur : Sterling Sommer, Inc. (New York)
Finitions : Ashton Potter (USA) Limited (New York)
Papier : sans phosphorescence (Type III, Block Tagged)
Dimensions de l'image : 104.78 mm x 150.62 mm
Dimensions de la carte : 104.78 mm x 166.50 mm
Tirage : 601 200 / 5 modèles différents
Présentation : carnet de 20 cartes (5 modèles différents)
Prix de vente : 14.95 dollars américains
Référence USPS : 896800
Numéro du catalogue Scott : UX562


 

[verso]



Lettre ayant voyagé







Pli oblitéré à New York (10199, New York), le 08.10.2009


Enveloppe premier jour [FDC] de l'émission "Winter Holidays" avec le timbre "reindeer" [renne] (dessin de Richard Sheaff)
L'affranchissement est complété avec les timbres montrant le phare de Garden Key (Fort Jefferson) et Sabine Pass








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2011/08/etats-unis-cape-lookout.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/12/tats-unis-st-joseph-north-pier-inner.html




.

mardi 11 juillet 2017

Namibie / Diaz Point


Namibie.

Enveloppe premier jour [FDC] célébrant les phares de Swakopmund, Pelican Point et Diaz Point.

 



Pli oblitéré à Lüderitz, le 18.06.2010


Édition : Namibia Post (NamPost)
Dimensions de l'enveloppe : 100 mm x 190 mm
Numéro d'identification : 3.75
Tirage : 1 500
Prix de vente (lors de son émission) : 40 dollars namibiens (NAD)
Numéro du cachet commémoratif : 132




Thème du timbre : phare de Diaz Point dans la série "phares de Namibie" (Lighthouses of Namibia), trois timbres différents
Date d'émission : 18.06.2010
Autorité postale émettrice : Namibia Post (NamPost)
Valeur faciale : "Non Standard Mail" : 8.50 dollars namibiens (NAD) [1]
Design : Elgin Bahr
Imprimeur : Osterreichische Staatsdruckerei GmbH [OeSD] (Vienne, Autriche)
Impression : offset
Dimensions des timbres : 30 mm x 40 mm
Dentelé : 13 ½ x 14
Taille de la feuille : 10 timbres
Tirage : 45 000
Numéros des catalogues : Yv 1213 / M 1354 / SG 1154 / S 1192


[1] Au moment de son émission.






Le phare de Diaz Point (26° 38' S & 15° 06' E) se trouve à l'extrémité occidentale de la baie de Shearwater (Shearwater Bay), le secteur sud-ouest de Lüderitz Bay, dans le sud du pays.
Lüderitz Bay a été découverte par Bartolomeu Dias en 1498 et baptisée Angra Pequena [2].
Ces côtes atlantiques très difficilement accessibles et les terres désertiques de la région ont éloigné l'intérêt des puissances coloniales durant plusieurs siècles [3].

Construit en 1915, le phare et constitué d'une tour de 28 m (92 pieds) de hauteur, de section circulaire, appuyée sur une base de section hexagonale dont la pierre de construction est apparente (noire, dolérite). 
Peint en blanc avec une bande centrale rouge ; cette couleur est aussi celle de la lanterne dont sa coupole rappelle plusieurs phares allemands. Une rambarde simplifiée l'entoure.

Sur un plan focal de 53 m (174 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.3s + obscurité 9.7s.
Sa portée lumineuse est de 22 milles marins (1 mille = 1852 m).
Sur un plan focal de 50 m (164 pieds), un feu fixe accessoire émet, selon la direction, des faisceaux de lumière blanche et rouge.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 5 milles marins et celle de la lumière rouge est de 3 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D5600.



[2] Bartolomeu Dias (1450 – 1500) est un navigateur portugais ; le premier explorateur européen à contourner, au début de l'année 1488, l'extrémité sud de l'Afrique pour arriver à l'océan Indien en partant de l'Atlantique.
Ce voyage c'est l'un des événements les plus importants de l'histoire de la navigation.
Le voyage de Bartolomeu Dias, suivi par Vasco da Gama, une décennie plus tard (1497 - 1499), a largement contribué à la découverte de la route maritime vers l'Inde.

[3] Jusqu'à l'arrivée de Franz Lüderitz (1834 - 1886), commerçant allemand originaire de Brême et fondateur de Lüderitz, en 1883 ; la première ville coloniale allemande du Sud-Ouest africain (Südwestafrika, South West Africa).




Lettre "R" ayant voyagé avec les timbres de l'émission "phares de Namibie"







Pli expédié par les Services Philatéliques de Namibia Post à Windhoek, le 28.06.2010








Notice philatélique




L'image de Bartolomeu Dias dans quelques timbres …




jeudi 6 juillet 2017

Australie / Ancien phare de Cape Otway


Australie.

Cachet commémoratif célébrant le 150e anniversaire de l'ancien phare de Cape Otway.
Enveloppe souvenir.







Pli oblitéré à Apollo Bay, Victoria (3233), le 29.08.1998










L'ancien phare de Cape Otway (38° 51' S & 143° 31' E) se trouve sur un promontoire à l'extrémité de ce cap signalant la limite nord-ouest du détroit de Bass, dans l'état de Victoria. Le détroit de Bass sépare le continent australien de la Tasmanie reliant l'océan Indien à l'océan Pacifique.

Construit en 1848, il est le deuxième plus ancien phare australien. Son importance était inestimable pour les navires du XIXe siècle empruntant la route maritime vers l'Orient, suivant la latitude du Cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud) [1].

Il est resté opérationnel jusqu'en 1994 ; un nouveau feu soutenu par une colonne en fibre de verre a pris le relais de la position (ALL : K2172).

Sa tour, construite en pierre calcaire, de section circulaire, a une hauteur de 20 m (65 pieds). Au sommet, la lanterne renferme l'optique Fresnel d'origine qui accompagne la machinerie fabriquée para la maison Chance Brothers. L'ensemble est peint en blanc.

Le site est géré para la Cape Otway Lightstation, une entreprise valorisant le patrimoine historique du phare (et ses installations) et les alternatives touristiques liées au paysage environnant.


[1] Le phare était la première lumière aperçue par des milliers d'Européens après plusieurs semaines de navigation.








Carte postale : phare d'Otway
Édition : Blue Sky Photography
Dimensions : 120 mm x 158 mm
Référence : aucune










Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/07/australie-flagstaff-hill_03.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/12/australie-wilsons-promontory.html

 

.

jeudi 29 juin 2017

Allemagne / Neuwerk


Allemagne.

Lettre ayant voyagé le premier jour d'émission [FDC] avec un timbre commémorant le phare de Neuwerk (Leuchtturm Neuwerk).






Pli oblitéré à Berlin (10117), le 10.06.2010


Édition : Richard Borek (Braunschweig)
Dimensions du pli : 92 mm x 162 mm



Thème du timbre : phare de Neuwerk dans une série "Sondermarke", deux timbres différents
Date d'émission : 10.06.2010
Autorité postale émettrice : Deutsche Post
Valeur faciale : 0.45 euro
Dessin : Prof. Johannes Graf (Dortmund)
Photographe : Reinhard Scheiblich (Norderstedt)
Imprimeur : Mehrfarben-Offsetdruck der Bagel Security-Print GmbH & Co. (Mönchengladbach)
Impression : offset
Dimensions du timbre : 35.00 mm x 35.00 mm
Papier : couché, fluorescent (Type "Postwertzeichenpapier DP 2")
Dentelé : 14
Taille de la feuille : 10 timbres (2 x 5)
Numéro des catalogues : Yv 2625 / M 2800 / SG 3660 / S 2574




 

Le phare de Neuwerk (53° 55' N & 08° 30' E) se trouve sur la petite île du même nom située à une dizaine de kilomètres de l'embouchure du fleuve Elbe, face à la ville de Cuxhaven.
Avec une superficie d'environ 3 km², Neuwerk fait partie des îles de la Frise-Orientale mais administrativement, elle appartient à Hamburg-Mitte, un arrondissement de la ville de Hambourg distant de plus de 100 km [1].

Le phare est l'édifice principale de l'île. Son aspect actuel date de 1814 mais il s'agit d'une construction ayant utilisé comme support le bâtiment érigé en 1310 [2].

La tour de section carrée de 39 m (128 pieds) de hauteur est construite en brique apparente. La lanterne, au sommet, est au centre d'une toiture en cuivre de forme pyramidale.

Officiellement inactif, depuis février 2014 et géré par l'autorité maritime de la ville de Hambourg (Wasser- und Schifffahrtsamt / WSA), le phare fonctionne comme un feu fixe (LED de 11 watts) symbolique émettant sur un plan focal de 38 m (125 pieds) une lumière blanche d'une portée lumineuse de 3 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : B1344.


La "Pension Leuchtturm Neuwerk" (Leuchtturm 1, Insel Neuwerk, 27499 Hamburg-Insel-Neuwerk) accueille des touristes dans des chambres aménagées à l'intérieur du phare.

 

[1] En 1299, la ville de Hambourg a obtenu des ducs de Saxe le droit de construire sur l'île, encore sans nom, un quai pour assurer le transport maritime le long de la rivière Elbe et une tour de protection contre les pirates. Ce "nouveau travail" (en allemand "Neue Werk") donne le nom actuel de lieu.

[2] La tour est considérée comme le bâtiment civil le plus ancien de Hambourg.





Enveloppe premier jour (FDC)
Les timbres montrent les phares de Neuwerk & Alshöft





 

Oblitération premier jour faite à Berlin (10117), le 10.06.2010


Édition : Deutsche Post
Dimension du pli : 114 mm x 162 mm [DIN C6]



Cachet commémoratif du septième centenaire du phare
(700 Jahre Leuchtturm Neuwerk). Inselfest
Lettre ayant voyagé








Oblitération faite à Hamburg – Insel Neuwerk (27499), le 12.06.2010


Fabricant du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Référence Deutsche Post : 09/173
"Erlebnis : Briefmarken" (Expérience : Timbres) sont des bureaux de poste mobiles où le personnel de Deutsche Post s'associe à un événement rassemblant du grand public.








Lettre ayant voyagé
Cachet commémoratif







Pli oblitéré à Hamburg – Insel Neuwerk (27499), le 12.06.2010




Cachet commémoratif "Nordposta 2012" avec l'image du phare
Lettre ayant voyagé







Pli oblitéré à Hamburg (20535), le 29.09.2012







"Nordposta 2012 / Insel Neuwerk – ein Hamburger Stadtteil / im Unesco Weltnaturerbe "Wattenmeer"
[Insel (île) Neuwerk - un quartier de Hambourg / sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco "Mer de Wadden"]
Fabricant du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Référence Deutsche Post : 18/355









Carte postale : phare de Neuwerk
Édition : Albert Angelbeck (Cuxhaven)
Dimensions : 88 mm x 138 mm



Carte postal postée à Cuxhaven, le 29.03.1906








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2011/01/allemagne-feu-posterieur-de.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2011/02/allemagne-hohe-weg.html



.

vendredi 23 juin 2017

Italie / Faro della Vittoria


Italie.

Cachet commémoratif montrant le Faro della Vittoria.
Carte souvenir du "VI Trofeo Filatelico" avec l'image du phare.

 



Pli oblitéré à Trieste, le 25.04.1970


Édition : Circolo Filatelico del Dopolavoro Ferroviario, Trieste
Dimensions de la carte : 100 mm x 154 mm
"VI Trofeo Filatelico", Trieste, 25 – 26.04.1970








Le Faro della Vittoria (phare de la victoire) (45° 40' N & 13° 46' E) se trouve sur une colline située au nord de la zone portuaire de Trieste, face à la mer Adriatique. Symbole de la ville, sa coupole est décorée avec une statue de cuivre martelé représentant la Victoire ailée [1].

Ce phare dont la construction date de la période 1923 - 1927, est un projet de l'architecte Arduino Berlam (1880 – 1946) présenté à la fin de la Première Guerre mondiale pour rendre hommage aux marins morts durant le conflit.

Le phare se présente comme une large colonne cannelée de 68 m (223 pieds) de hauteur, surmontée d'une lanterne (coupole) ornée et appuyée sur une base monumentale, décorée avec la statue d'un marin, un panneau rappelant l'exploit [2] et des escaliers descendant vers une base de béton armé, qui inclut une partie de l'ancien fort autrichien installé sur la colline [3].

Automatisé, relié au réseau public d'électricité ; sur un plan focal de 115 m (378 pieds), son optique [4] émet deux éclats de lumière blanche toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.2s + obscurité 1.8s + éclat 0.2s + obscurité 7.8s.
Sa portée lumineuse est de 22 milles marins (1 mille = 1852 m).

Il est répertorié par la Marina militare sous le numéro 4376.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E2558.

 

[1] Œuvre du sculpteur Giovanni Mayer (1863 - 1943).

[2] Une citation attribuée au poète Gabriele D'Annunzio : "Splendi e ricorda i caduti sul mare" (brille et souviens-toi des hommes ayant disparu en mer).

[3] Une colline appelée Poggio di Greta ayant une vue panoramique sur le golfe de Trieste.

[4] Appelée en Italie "OR – 500" dont "O.R." signifie "ottica rotativa" (optique rotative / sur 360°).







Carte postale : faro della Vittoria
Édition : A. Cadel (Trieste)
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 354




samedi 17 juin 2017

Philippines / Phares des Philippines [II]


Philippines.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant les phares des Philippines.
Les timbres montrent les phares de Cape Santiago, Bagacay Point, Malabrigo Point et Capones Island.
Le phare du Cap Melville apparaît dans l'illustration du pli et un phare stylisé illustre le cachet commémoratif.






Pli oblitéré à Manila (Manille), le 22.12.2005


Édition : Philpost
Dimensions de l'enveloppe : 110 mm x 190 mm






Thème des timbres : phares des Philippines (série I), 8 timbres différents dont 4 dans un format bloc feuillet
Date d'émission : 22.12.2005
Autorité postale émettrice : Philpost (Philippine Postal Corporation)
Valeurs faciales : 6.00 pesos philippins (PHP)
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Dessinateur : Jesus Alfredo De los Santos
Dimensions des timbres : 30 mm x 40 mm
Papier : sans filigrane
Taille de la feuille : 16 timbres (se-tenant, 4 blocs de 4)
Dentelé : 14 ¼
Impression : offset (quadrichromie)
Imprimeur : Amstar Company, Inc.
Tirage (timbres) : 140 000 (35 000 x 4)
Date de retrait : 21.12.2006
Numéros de catalogues [Cape Santiago] : Yv 3044 / M 3728 / S 3008a
Numéros de catalogues [Bagacay Point] : Yv 3045 / M 3729 / S 3008b
Numéros de catalogues [Malabrigo Point] : Yv 3046 / M 3730 / S 3008c
Numéros de catalogues [Capones Island] : Yv 3047 / M 3731 / S 3008d
 





A. Le phare de Cape Santiago (13° 46' N & 120° 39' E) se trouve à une centaine de kilomètres au sud de Manille, capital du pays ; à l'extrémité sud-ouest de la baie de Balayan, sur la côte sud-ouest de l'île de Luçon, la plus grande île des Philippines.
Cape Santiago signale l'entrée nord-ouest du détroit Verde Island, le passage qui sépare les îles de Luzon et Mindoro (au sud), reliant la mer de Chine méridionale à la mer de Philippines (à l'est).

Mis en service par les Espagnols en 1890 [1], le phare est constitué d'une tour de 15.5 m (51 pieds) de hauteur, de section circulaire construite en briques et peinte en blanc. Autour de la lanterne, dont sa coupole a un diamètre supérieur à celui de la base, est peinte en blanc [2]. Elle est entourée d'une rambarde circulaire solidaire à un balcon métallique soutenu par des consoles décorées.

Sur un plan focal de 27 m (89 pieds), l'optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes. Sa portée lumineuse est de 11 milles marins (1 mille = 1852 m) visible sur un angle de 102°.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F2614.



[1] Capitainerie générale des Philippines (1565 – 1898).

[2] Construite au Japon, en aluminium.








B. Le phare de Bagacay Point (10° 23' N & 124° 01' E) se trouve sur la partie centrale de la côte orientale de l'île de Cebu [3], il signale l'entrée nord du Mactan Channel, le bras de mer séparant Cebu de l'île de Mactan. Sur le canal de Mactan se trouve le port de la ville de Cebu, le deuxième du pays par sa taille [4].

Construit dans les années 1904 - 1908 durant la période du Protectorat américain (1898 – 1946), le phare remplace une vieille structure datant de l'époque coloniale espagnole.

La tour, de 22 m (72 pieds) de hauteur, est bâtie en pierre et renforcée par des arêtes (apparents) en béton. Elle garde sa couleur blanchâtre d'origine. La lanterne, de section circulaire est rehaussée avec un support en béton de plan circulaire. Les deux balcons (lanterne et tour) sont entourés de rambardes métalliques de plan octogonal.

Sur un plan focal de 44 m (144 pieds), l'optique émet trois éclats de lumière blanche toutes les 15 secondes visible sur un angle de 136°.
Sa portée lumineuse est de 20 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F2402.



[3] Dans la région centrale du pays, Cebu est une île étroite de 225 km de longueur et la terre principale d'un archipel constitué d'environ 167 îles mineures (incluant Mactan).

[4] En 1565, Miguel López de Legazpi fonde la Villa de San Miguel (actuelle Cebu), premier peuplement espagnol (première capitale) du pays et tête de pont pour la conquête de l'archipel.







C. Le phare de Malabrigo Point (13° 36' N & 121° 16' E) se trouve à l'extrémité sud de la province de Batangas dans la partie sud-ouest de l'île de Luçon, à environ 150 km au sud-est de Manille. Malabrigo signale l'entrée nord-est du détroit Verde Island, le passage maritime reliant la mer de Chine méridionale (à l'ouest) à la mer de Philippines (à l'est).

Construit en 1896, durant la période coloniale espagnole, sa tour tronconique de 17 m (56 pieds) de hauteur est bâtie en briques et peinte en blanc.
Elle est couronnée avec une rambarde circulaire faisant partie d'un balcon métallique soutenu par des consoles. Au centre, une lanterne de fabrication moderne, blanche également, et rehaussée avec un support métallique de plan hexagonal. Un second balcon est situé à la mi-hauteur.

Le site dispose également d'une belle maison des gardiens, de plan rectangulaire et toiture (en tôle) à quatre pentes. Sur les côtés, une pergola surélevée donne au bâtiment un doux "aspect colonial".

Sur un plan focal de 56 m (184 pieds), l'optique émet trois éclats de lumière blanche toutes les 15 secondes sur un angle de 140°.
Sa portée lumineuse est de 20 milles marins (1 mille = 1852 m).
 
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F2604.







D. Le phare de Capones Island (14° 55' N & 120° 00' E) se trouve sur l'île du même nom située à quelque 4 km au large de la côte ouest de l'île de Luçon, dans la province centrale de Zambales.
Le phare signale l'approche des baies de Subic et de Manille aux bateaux arrivant du nord-ouest, des ports chinois ; une zone où le trafic maritime est très important.

Bâtit par les Espagnols en 1890, le phare est constitué d'une tour de section carrée construite en briques et peinte en blanc avec une fine bande horizontale rouge. Au sommet, rehaussée par un support de section circulaire, se tient la lanterne de profil octogonale, peinte en blanc et disposant d'un double balcon superposé.
Avec une hauteur de 17 m (56 pieds), elle positionne le plan focal à 74 m (243 pieds).

Alimenté en électricité par des panneaux solaires, son optique émet trois éclats de lumière blanche toutes les 15 secondes avec une portée lumineuse de 22 milles marins (1 mille = 1852 m) sur un angle de 60°.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F2680.