jeudi 23 juillet 2015

Suède / Sydostbrotten

 
Suède.
 
Enveloppe souvenir du premier vol "SAS" Stockholm – Newark (New Jersey, États-Unis).
Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de Sydostbrotten.








Pli oblitéré à Stockholm Flyg, le 13.05.1989

 

Thème du timbre : phare de Sydostbrotten dans la série "Phares" [Fyrar] de Suède, quatre timbres différents [1]
Date d'émission : 31.01.1989
Autorité postale émettrice : Posten AB
Valeur faciale : 3.80 couronnes suédoises (SEK)
Dessinateur : Bertil Kurvlien
Graveur : Martin Mörck
Imprimeur : PFA [Postens Frimärksavdelning] Svenska Frimärken (imprimerie de la poste)
Impression : Taille douce (multicolore)
Dimensions du timbre : 32 mm x 27 mm
Dentelé : 13 sur deux côtés (verticalement)
Numéros des catalogues : Yv 1510 / S 1721 / SG 1429 / M 1528
Numéros du catalogue Facit : 1539

[1] Les phares de Nidingen, Söderarm, Sydostbrotten et Sandhammaren





Le phare de Sydostbrotten (63° 20' N & 20° 11' E) se trouve sur un haut-fond du golfe de Botnie, en mer Baltique, à quelque 450 kilomètres au nord-est de Stockholm et à une cinquantaine de kilomètres au large (à l'est) de la ville de Domback.

Construit en 1963, ce phare remplace la présence des bateaux-feux depuis 1862.

Tour en béton à diamètres décroissants de 34 m (112 pieds) de hauteur ; elle est installée sur une plate-forme circulaire au niveau de la mer.
Peinte en orange avec deux bandes noires, la structure est couronnée d'un héliport.
Les installations techniques sont incluses dans le corps (base) de la tour ; un ascenseur facilite le déplacement des personnes et fournitures.

Automatisé, son optique émet trois longs éclats de lumière blanche toutes les 20 secondes avec la caractéristique suivante : éclat 2.5s + obscurité 2.5s + éclat 2.5s + obscurité 2.5s + éclat 2.5s + obscurité 7.5s.
Sa portée lumineuse est de 9 milles marins (1 mille = 1852 m).

Sur un plan focal de 25 m (82 pieds) est installé un feu blanc fixe avec une portée lumineuse de 3 milles marins.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C5923.


 

lundi 13 juillet 2015

Russie / Solovetski

 
Russie.
 
Enveloppe souvenir de la 51e Expédition Antarctique Russe (РАЭ / RAE).
Le timbre montre le phare de Solovetski [Маяк Соловецкий].
 
 
 
 

Pli oblitéré à la base antarctique "Bellingshausen" (Беллинсгаузен), le 22.09.2006
Pli oblitéré à Saint-Pétersbourg (Санкт-Петербу́рг), le 10.03.2007

Cachets commémoratifs de la base "Bellingshausen". Encre bleu : image du continent antarctique ; encre noir : image de l'église de la base

Cachet personnel de M. Oleg S. Sakharov (Олег C. Сахаров), chef de la station (начальник станции)

Cachet souvenir de la base argentine "Jubany" (actuellement "Base Antártica Carlini")


 


Thème du timbre : phare de Solovetsky dans la série I "phares de la mer de Barents et de la mer Blanche", trois timbres différents
Date d'émission : 04.07.2005
Autorité postale émettrice : Poste Russe [Почта России, Pochta Rossii]
Valeur faciale : 6 roubles (RUB)
Dessinateur : A. Zharov [А. Жаров]
Dimensions : 42 mm x 30 mm
Dentelé : 12
Papier : couché, sans filigrane
Imprimeur : Goznak
Impression : offset (polychromie)
Taille de la feuille : 36 (6 x 6) timbres
Tirage : 200 000
Numéros des catalogues : Yv 6891 / M 1274 / S 6916 / SG 7361
Numéro du catalogue "Marka" (Марка) : 1042
Numéro WNS : RU051.05




Le phare de Solovetski [Solovki] (65° 06' N & 35° 35' E) se trouve sur l'île du même non (Солове́цкие острова) située dans la baie d'Onega, en mer Blanche (Бéлое мóре), au nord-ouest de la Russie [1].

Construit en 1863, le phare dont sa lanterne est le seul objet apparent, s'intègre dans la coupole rouge (clocher à bulbe) du monastère de l'Ascension (Свято-Вознесенский скит), au sommet du Mont Sekirnaya.

Placée à 27 m (90 pieds) de hauteur, automatisée et alimentée en électricité par un générateur Diesel et une éolienne placée à proximité ; son optique (Fresnel d'origine) émet sur un plan focal de 98 m (323 pieds) deux éclats de lumière blanche toutes les 8 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 1s + obscurité 1.5s + éclat 1s + obscurité 4.5s.
Sa portée lumineuse est de 18 milles marins (1 mille = 1852 m) visible sur un angle de 123°.
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : L6788.


[1] Solovki est la plus grande des six îles formant cet archipel dont la superficie totale est de 347 km². La mer Blanche est une mer épicontinentale de l'océan Arctique ; sa totalité est sous souveraineté russe et est considérée comme faisant partie des eaux intérieures de la Russie.



Lettre "R" ayant voyagé






Pli oblitéré à Krasnoborsk (Красноборск, 165430), oblast d'Arkhangelsk (Архангельской области), le 09.09.2006

Cachet commémoratif du 140e anniversaire de la naissance d'Alexandre Borissov (Алекса́ндр Алексе́евич Бори́сов).
Peintre russe (1866 – 1934), écrivain et explorateur des régions polaires ; le premier à avoir pris l'Arctique comme sujet principal de ses peintures









Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/11/union-sovitique-letniy-orlov-russie.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2011/01/union-sovietique-sosnovetskiy.html



.

mercredi 8 juillet 2015

Pérou / Muelle de Guerra (Callao)

 
Pérou.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le feu du Muelle de Guerra (Torre Reloj) de Callao.






Pli oblitéré par l'Administration Postale de Miraflores (Filatelia), le 5 avril 2013


Thème du timbre : feu du Muelle de Guerra dans la série "Phares du Pérou [IV] (faros del Perú), deux timbres différents
Date d'émission : 09.03.2009
Autorité postale émettrice : Serpost S.A. (Servicios Postales del Perú)
Valeur faciale : 6.50 nuevos soles [PEN]
Dessinateur : Christian Álvarez M.
Imprimeur : Thomas Greg and Sons (Lima)
Impression : offset (polychromie)
Dimensions du timbre : 30 mm x 40 mm
Taille de la feuille : 50 timbres (5 x 10)
Dentelé : 13 ½
Tirage : 50 000
Numéros de catalogues : Yv 1780 / SG 2617 / M 2362 / S 1671
Numéro WNS : PE007.09






Le feu du Muelle de Guerra [Muelle Dársena] (12° 03' S & 77° 09' W) se trouve à l'extrémité d'un môle (muelle) d'environ 60 m de longueur que renferme para le nord un petit bassin du port du Callao.
Port des Conquistadors de l'océan Pacifique depuis 1537, El Callao est situé à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Lima.

Le feu (sans lanterne) installé en 1930, est sur un court mât placé au sommet de la coupole de la Torre del Reloj (tour de l'horloge).
Cette structure de section circulaire, similaire à celle d'un phare, avait été fabriquée en Angleterre par la maison Smith & sons (Derby). Installée en 1889, elle complète les œuvres du nouveau môle construit en 1875.

Structure de section circulaire bâtie en fer de fonte, elle soutient une horloge à quatre faces dont son machinisme est entouré d'un simple balcon.
Peinte en bandes noires (2) et blanches (2), l'ensemble a une hauteur de 12 m (39 pieds).

Sur un plan focal de 15 m (49 pieds), le feu émet deux éclats de lumière verte toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.5s + obscurité 1.5s + éclat 0.5s + obscurité 7.5s.
Sa portée lumineuse est de 4 milles marins (1 mille = 1852 m).

Électrifié et automatisé, il est opéré par la Direction d'Hydrographie et Navigation de la marine de guerre du Pérou (HIDRONAV).
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : G2058.








Muchas gracias à Carlos (Argentine) pour son aimable participation … et pour cette photo prise en avril 2013.



 
 
 

.

jeudi 2 juillet 2015

Lettonie / Mērsraga

 
Lettonie.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de Mersraga (Mērsraga bāka).







Enveloppe oblitérée à Riga, le 30.11.2010

 

Thème du timbre : phare de Mersraga
Date d'émission : 27.10.2006
Autorité postale émettrice : Latvijas Pasts
Valeur faciale : 40 santims (40/100 de lats - LVL)
Dessin : Arta Ozola-Jaunarāja
Imprimeur : Osterreichische Staatsdruckerei GmbH [OeSD] (Vienne, Autriche)
Impression : offset
Dimensions du timbre : 29.5 mm x 37 mm
Dentelé : 14 ¼ x 13 ½
Taille de la feuille : 30 timbres
Tirage : 628 000
Numéros des catalogues : Yv 659 / M 685A / S 662
Numéro WNS : LV034.06






Le phare de Mersraga [Mērsraga] (57° 22' N & 23° 07' E) se trouve à l'extrémité du cap du même nom situé à proximité (au nord) de Mērsrags, un petit port (Mērsraga Osta) de la côte occidentale du golfe de Riga, en mer Baltique.

Le phare, une structure métallique préfabriquée en France, est installé depuis 1875.

Son aspect actuel date de 1922. Un couvercle en béton est appliqué sur les deux tiers inférieurs de la surface d'origine pour réparer les dommages occasionnés durant la Grande Guerre.

Tour de section circulaire de 19 m (62 pieds) de hauteur, elle se caractérise par le renforcement ténu par huit nervures verticales dans le secteur cimenté.
L'ensemble est peint en blanc sauf pour la rambarde métallique peinte en rouge qui entoure la lanterne. Celle-ci, de section octogonale, est au centre d'un balcon soutenu par de multiples consoles décorées. 

Alimenté en électricité par des panneaux solaires, sur un plan focal de 26 m (85 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.2s + obscurité 4.8s.
Sa portée lumineuse est de 15 milles marins (1 mille = 1852 m) visible sur un angle de 215°.

Il est répertorié par l'Administration Maritime de Lettonie (Latvijas Jūras administrācija) sous le numéro 375.
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C3494.






Carnet 4 timbres
Émission spéciale pour la "Nordia 2006"
Exposition philatélique d'Helsinki (Finlande), du 27 au 29 octobre 2006








Imprimeur : Osterreichische Staatsdruckerei GmbH [OeSD] (Vienne, Autriche)
Impression : offset
Dimensions du timbre : 30 mm x 48 mm
Dimensions du bloc-feuillet : 80 mm x 94 mm
Dimensions du carnet : 107 mm x 180 mm
Tirage : 7 000
Numéros des catalogues : Yv CA 659 / M MH 685


 

vendredi 26 juin 2015

Espagne / Cap de Sant Sebastià

 
Espagne.

Lettre ayant voyagé le premier jour d'émission [FDC] avec un timbre montrant le phare de Cap de Sant Sebastià.

 
 




Pli oblitéré à Palafrugell, le 11.04.2011
[Le bureau de poste de Palafrugell est le plus proche du phare]




Thème du timbre : phare de Cap de Sant Sebastià dans la série "phares" (Faros V), six timbres différents
Date d'émission : 11.04.2011
Autorité postale émettrice : Correos de España
Valeur faciale : 0.65 euro
Correspond à un affranchissement pour un envoi normalisé, jusqu'à 20 g, en Europe
Dimensions du timbre : 28.8 mm x 40.9 mm
Dentelé : 13 ¼ x 13 ¾
Taille de la feuille : 6 timbres
Dimensions de la feuille : 115.2 mm x 105.8 mm
Imprimeur : Fábrica Nacional de Moneda y Timbre (FNMT)
Impression : héliogravure
Papier : couché, phosphorescent
Tirage : 280 000 feuilles (timbres)
Numéros des catalogues : Yv 4305 / M 4600 / S 3788d
Numéro du catalogue Edifil : 4646D
Numéro WNS : ES038.11





Le phare de Cap de Sant Sebastià [Cabo de San Sebastián] (41° 54' N & 03° 12' E) se trouve sur la "montaña de San Sebastià de la Guarda", un promontoire sur la Méditerranée situé dans la province catalane de Gérone, à une centaine de kilomètres au sud de la frontière française.

Œuvre le l'ingénieur José María Faquineto y Ródenas (1827 – 1889), le phare est en service depuis l'année 1857.

Sa tour, de section circulaire, est entourée des bâtiments techniques disposés dans un plan carré. Haute de 12 m (39 pieds), elle dispose d'une rambarde métallique qui entoure la lanterne dont le toit est en verre transparent [1].

Électrifié en 1940, automatisé en 1999 (avec le départ du dernier gardien), sur un plan focal de 167 m (548 pieds), le phare émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.3s + obscurité 4.7s.
Sa portée lumineuse est de 32 milles marins (1 mille = 1852 m) sur un angle de 328°.

Il est répertorié par la Comisión de Faros sous le numéro 31250 (número nacional).
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E0470.


[1] Lanterne aéro-maritime (aeromarine light) installée durant les années 1963 – 1966.





Enveloppe premier jour [FDC]


 



Pli oblitéré à Madrid, le 11.04.2011
Le phare de Chipiona illustre le cachet commémoratif







Carte postale : phare de Sant Sebastià
Édition : Ediciones M. Casanovas (Palafrugell)
Dimensions : 93 mm x 142 mm

Carte expédiée à Palafrugell en juillet 1958
 
 
 
 



Muchas gracias à Daniel (Espagne) pour son aimable participation.
 

samedi 20 juin 2015

Allemagne / Holtenau

 
Allemagne.

Cachet commémoratif montrant le phare de Holtenau (Leuchtturm Holtenau).






Oblitération faite à Kiel (24103), le 08.05.2013

Cachet commémoratif du 125e anniversaire de la "Dreikaiserjahr" (1888 – 2013) [1]
Illustration du phare de Holtenau avec la mention "Drei-Kaiser-Halle" [2]
Créateur du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Référence Deutsche Post : 08/084

[1] L'année 1888 est appelée en Allemagne "Année des trois empereurs (Dreikaiserjahr). À la mort de Guillaume I (le 9 mars) lui succède son fils Frédéric III. Malade, celui-ci décède le 15 juin ; c'est à son fils Guillaume II de prendre l'autorité de l'empire (jusqu'à sa fin, en 1918).

[2] La "Drei-Kaiser-Halle" est une salle située à la base du phare où sont placées trois plaques commémorant les phases de construction du Canal de Kiel.
Guillaume I : première pierre ; Frédéric III : démarrage des œuvres et Guillaume II : fin des travaux.


 



Le phare de Holtenau (54° 22' N & 10° 09' E) se trouve sur la rive nord de l'entrée du Canal de Kiel (Nord-Ostsee-Kanal), à l'embouchure du fleuve Elbe.
Le phare, inauguré en 1895, a été construit sur les déblais de dragage du canal.

Le Canal de Kiel, d'une centaine de kilomètres de longueur, traverse la péninsule de Jütland pour relier la mer du Nord à la mer Baltique.
Le Nord-Ostsee-Kanal est la voie d'eau non naturelle la plus fréquentée au monde ; elle réduit de manière très significative la durée de passage entre les deux mers.

La tour de section circulaire, s'appui sur une base de plan octogonal ("Drei-Kaiser-Halle") [3]. L'ensemble, de 20 m (66 pieds) de hauteur, est bâti dans un style massif, en brique apparente qui garde sa couleur rougeâtre naturelle.
La lanterne, peinte en noir, est coiffée d'une élégante coupole et entouré d'une rambarde métallique.

Sur un plan focal de 22 m (72 pieds), ce feu à occultations cache une lumière blanche ou verte (selon la direction) trois fois toutes les 12 secondes, selon la caractéristique suivante : éclat 2s + obscurité 1s + éclat 2s + obscurité 1s + éclat 5s + obscurité 1s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 11 milles marins et celle de la lumière verte est de 8 milles marins (1 mille = 1852 m).

Opéré par l'Administration fédérale des voies navigables du Nord [4], le phare signale l'entrée du Canal et assure la navigation sur le fjord de Kiel.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C1246.
 

[3] Cette salle historique est aujourd'hui utilisée pour la célébration de mariages.

[4] GDWS ASt Nord : Generaldirektion Wasserstraßen und Schifffahrt - Außenstelle Nord – à Kiel.





Cachet commémoratif de la Journée du Timbre (Tag der Briefmarke)
Célébration du centenaire de la pose de la première pierre (100 Jahre Grundsteinlegung) du Canal de Kiel (Nord-Ostsee-Kanal)





Oblitération faite à Kiel (2300), le 08.11.1987

 








Administration postale des Nations Unies (APNU / UNPA).

Cachet commémoratif montrant le phare de Holtenau (Leuchtturm Holtenau).

 



Timbre à date de l'exposition philatélique [Ausstellungsstempel] "Kiel 2000" organisée par l'Administration Postale des Nations Unies (Vienne) [5]
[Postverwaltung ders Vereinten Nationen, Wien]

À Kiel le 06 et le 07.05.2000

[5] Et la collaboration du ARGE Kieler BSV e. V. (groupe de travail, Arbeitsgemeinschaft), club philatélique local fondé en 1931.
Adresse postale : Rothenberg 9, 24109 Melsdorf



 








Carte postale : phare Holtenauer Schleusen (Kiel)
Édition : Eiland-Verlag (Sylt)
Photographe : Heinz Teufel
Dimensions : 103 mm x 151 mm
Référence : LT 8182 (serie Leuchttürme)
 

samedi 13 juin 2015

Belgique / Nieuwpoort


Belgique.
 
Cachet commémoratif montrant le phare de Nieuwpoort (Vuurtoren Nieuwpoort).






Oblitération faite à Oostende 1 (8400) le 13.10.1984
Avec la mention "Open-Deur Dagen" (journées portes ouvertes)
 
 
 
 



Le phare de Nieuwpoort (51° 09' N & 02° 44' E) se trouve à quelques mètres de la plage dans la ville du même nom, en Flandre-Occidentale, face à la mer du Nord.

La construction actuelle date de 1949. Celle-ci a remplacé le phare détruit durant la Deuxième Guerre Mondiale construit à son tour pour remplacer celui détruit durant la Première Guerre Mondiale ….
Le premier document mentionnant l'existence d'un phare à Nieuwpoort date de 1284 !

Tour en béton de 28 m (92 pieds) de hauteur, de forme tronconique ; elle est peinte en bandes rouges (2) et blanches (2).

Un double balcon proche de la lanterne (blanche) rend la structure facilement identifiable.

Automatisé depuis 1963 ; sur un plan focal de 26 m (85 pieds), son optique émet deux éclats de lumière rouge toutes les 14 secondes avec la caractéristique suivante : éclat 0.4s + obscurité 2.6s + éclat 0.4s + obscurité 10.6s.

Sa portée lumineuse est de 16 milles marins (1 mille = 1852 m).

Déclaré monument historique, ce phare est sous la responsabilité de l'AWZ (Administratie Waterwegen en Zeewezen), l'Administration des voies navigables et maritimes de Belgique.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : B0074.
 
 
Enveloppe premier jour [FDC]
Le phare de Nieuwpoort apparaît sur le timbre, l'illustration du pli et le dessin du cachet commémoratif






Pli oblitéré à Nieuwpoort, le 13.05.2006








Thème du timbre : phare de Nieuwpoort dans la série "Phares à la côte belge", quatre timbres différents
Date d'émission : 15.05.2006
Autorité postale émettrice : La Poste (belge)
Valeur faciale : 0.46 euro
Création et gravure : Guillaume Broux
Impression : héliogravure et taille-douce combinées
Imprimeur : Imprimerie du timbre (Malines)
Dimensions du timbre : 27.66 mm x 40.20 mm
Dentelé : 11 ½
Taille de la feuille : 10 timbres (5 x 2)
Papier : polyvalent phosphorescent
Gravure des cylindres : Établissements De Schutter (Malines)
Numéros des catalogues : Yv 3515 / S 2152 / M 3577
Numéro du catalogue COB : 3529
Numéro WNS : BE063.06
 



Lettre ayant voyagé





Pli oblitéré à Bruxelles, le 06.03.2006
 





Flamme postale de l'Office de Tourisme de Nieuwpoort apposée sur lettre ayant voyagé (2002)


 




 



Carte postale : phare de Nieuwpoort
Édition : Couleur Locale (Oostende)
Photographe : Christophe Potigny
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : BK 24
 
 
 

samedi 6 juin 2015

Estonie / Kiipsaare

 
Estonie.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant le phare de Kiipsaare (Kiipsaare Tuletorn).
La lanterne apparaît dans l'illustration du cachet commémoratif.
Une carte montre la position du phare.





Enveloppe oblitérée à Tallinn, le 31.01.2013

Édition : Eesti Post
Dimensions du pli : 114 mm x 162 mm [DIN C6]
Référence : 2013-2
 


Au verso, l'image de la disposition (inclinée) du phare durant les années 1992 - 2008
Dessin de Roman Matkiewicz




Thème du timbre : phare de Kiipsaare
Date d’émission : 31.01.2013
Autorité postale émettrice : Eesti Post
Valeur faciale : 0.45 euro
Dessinateur : Roman Matkiewicz
Impression : offset (polychromie)
Imprimeur : AS Vaba Maa (Tallinn, Estonie)
Dimensions : 33.0 mm x 27.5 mm
Dentelé : 14 x 13 ¾
Papier : couché
Taille de la feuille : 10 timbres (2 x 5)
Tirage : 50 000 (5 000 feuilles)
Numéros des catalogues : Yv 697 / M 754
Référence Eesti Post : 532

 

Le phare de Kiipsaare (58° 30' N & 21° 50' E) se trouve à l'extrémité nord-ouest de l'île de Saaremaa, la plus grande d'Estonie, celle qui renferme par le nord le golfe de Riga, en mer Baltique.
Construit en 1933 [1], l'avancée de la mer ayant rendu sa base très instable, fait que le phare ne soit plus opérationnel depuis 1992. Il a été conservé à titre d'amer (daymark) jusqu'en 2009, constituant une attraction touristique car son inclinaison fait de lui la Tour de Pise de la Baltique.

La tour cylindrique, bâtie en béton armé et peinte en bandes blanches (3) et noires (3), est "emboîtée" dans un soubassement de section hexagonale prolongé avec une base pyramidale tronquée solidaire à une plate-forme circulaire.
Haute de 26 m (85 pieds), le plan focal se trouvait à 25 m (82 pieds).


[1] Une première structure en bois d'aspect pyramidale a été construite durant la Première Guerre Mondiale. Le bâtiment de 1933 est l'œuvre de l'entreprise Maximilian Arronet & Otto de Fries (Tallinn).
Construit à environ 25 m de la côte, il est aujourd'hui à quelques mètres à l'intérieur de la mer.




Carte maximum [maxicard]







Oblitération faite à Tallinn, le 31.01.2013
L'image de la lanterne du phare illustre le cachet commémoratif

Édition : Eesti Post (2013)
Dessinateur : Roman Matkiewicz
Dimensions : 105 mm x 148 mm [DIN A6]
Référence : Maksimumkaart 89
Avec une illustration (Roman Matkiewicz) au verso montrant la position du phare sur une carte routière de 1938





Notice philatélique (format carte postale)
Dimensions : 108 mm x 156 mm



 







Carte postale : phare de Kiipsaare
Édition : Kirjastus HUMA (Tallinn)
Photographe : Tõnu Ling
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 5-044
Code-barres : 4 742016 000013


 
 

samedi 30 mai 2015

France / Port Manec'h

 
France.  
 
Lettre ayant voyagé avec une flamme postale (oblitération mécanique) montrant le phare de Port Manec'h.


 
 
 
Lettre expédiée à Ergué-Gabéric (Finistère), le 07.02.2011, par l'Office de Tourisme de Névez



Le phare de Port Manec'h (pointe de Beg-ar-Vechen) (47° 48' N & 03° 44' W) se trouve dans cette station balnéaire située sur la rive droite du fleuve Aven [1] lorsque celui-ci se jette dans l'océan Atlantique (côte sud du département du Finistère, en Bretagne).
 
Mis en service en 1868, le phare est constitué d'une tour cylindrique de 10 m (33 pieds) de hauteur construite en maçonnerie lisse, peinte en blanc et portant l'inscription "Port Manech" en caractères rouges.
Cette même couleur est attribuée à la lanterne (coiffée d'une élégante coupole) et à la rambarde métallique qui l'entoure.
À quelques pas, se trouve la maison du gardien, une construction de style traditionnel : murs blancs et toiture noire, en ardoises.

Électrifié en 1936 ; sur un plan focal de 38 m (125 pieds), ce feu à occultations cache quatre fois sa lumière blanche, rouge et verte (selon les directions) toutes les 12 secondes avec la caractéristique suivante : éclat 5s + obscurité 1s + éclat 1s + obscurité 1s + éclat 1s + obscurité 1s + éclat 1s + obscurité 1s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 10 milles marins ; celle des lumières colorées est de 7 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D0946.


[1] Curieusement (ou pas), aven signifie "rivière" en langue bretonne.





Carte postale : feu de Port-Manec'h
Édition : Jack, Éditions d'Art (Louannec)
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 4354
Code-barres : 3 660081 000015





dimanche 24 mai 2015

Canada / Belliveau Cove

 
Canada.

Cachet commémoratif montrant le phare de Belliveau Cove.
Lettre ayant voyagé.







Pli oblitéré à Belliveau Cove, le 29.11.2010

Avec l'inscription : "Belliveau Cove Lighthouse / Anse-des-Belliveau phare / 1990 – 2010"


 



Le phare de Belliveau Cove [Anse-des-Belliveau] (44° 23' N & 66° 04' W) se trouve à l'extrémité du quai nord du port du même nom.
Belliveau Cove est une petite ville [1] située dans la partie sud-ouest de l'île de la Nouvelle-Écosse (Nova Scotia), face à la baie Sainte-Marie (Saint Mary's Bay), sur la façade atlantique canadienne.

Phare d'architecture traditionnelle, il a été construit en 1899.
La tour en forme de pyramide tronquée, à base carrée, est construite en bois (lattes horizontales) et peinte en blanc. Au sommet, sur une terrasse carrée entourée d'une rambarde en bois, se trouve la lanterne (carrée) peinte en rouge.
Sa hauteur est de 6.5 m (21 pieds).

Sur un plan focal de 6 m (20 pieds), ce feu isophase émet un éclat de lumière blanche de 2.5 secondes suivi d'une occultation de la même durée (Iso 5s).

Répertorié par la Garde côtière canadienne (Canadian Coast Guard) sous le numéro 234, sa gestion et son entretien sont assurés par son propriétaire : la Commune de l'Anse-des-Belliveau [2].

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : H3859.


[1] Belliveau Cove est située à environ 250 kilomètres à l'ouest de Halifax. Elle fait partie de la municipalité de Clare, dans le Comté de Digby ; une région acadienne bien connue où deux tiers de la population a le français comme langue maternelle.

[2] Désactivé dans les années 1970, le phare a été rallumé et pris en charge par l'autorité locale. Sa portée lumineuse n'est pas "officiellement" établie.








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/08/canada-hampton.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2011/02/canada-peggys-cove.html


.

lundi 18 mai 2015

Suède / Nidingen


Suède.

Enveloppe célébrant le 800e anniversaire du port de Hambourg.
Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare de Nidingen.
Enveloppe illustrée avec l'image du phare de Schleimünde (Allemagne).

 




Pli oblitéré à Hamburgsund, le 05.05.1989

Carte souvenir Nordposta International
Hamburgsund in Schweden grüßt Hamburg zur 800-Jahr-Feier des Hamburger Hafens
(Hamburgsund en Suède accueille Hambourg pour le 800e anniversaire du port de Hambourg)




Thème du timbre : phare de Nidingen dans la série "Phares" [Fyrar] de Suède, quatre timbres différents [1]
Date d'émission : 31.01.1989
Autorité postale émettrice : Posten AB
Valeur faciale : 1.90 couronnes suédoises (SEK)
Dessinateur : Bertil Kurvlien
Graveur : Martin Mörck
Imprimeur : PFA [Postens Frimärksavdelning] Svenska Frimärken (imprimerie de la poste)
Impression : Taille douce (multicolore)
Dimensions du timbre : 32 mm x 27 mm
Dentelé : 13 sur deux côtés (verticalement)
Numéros des catalogues : Yv 1508 / S 1719 / SG 1427 / M 1526
Numéros du catalogue Facit : 1537

[1] Les phares de Nidingen, Söderarm, Sydostbrotten et Sandhammaren


 



Le phare de Nidingen (57° 18' N & 11° 54' E) se trouve dans une petite île plate située à quelque 6 km des côtes suédoises, sur le Cattégat (Kattegat), le passage maritime entre la mer du Nord et la mer Baltique.

En 1624, un signalement sur la base d'un double feu a été installé sur l'île ; son objectif était de pouvoir différencier Nidingen de Anholt, une île située un peu plus au sud.
En 1846, deux phares identiques ont été construits (tours en pierre de section hexagonale). Ces phares ont été opérationnels jusqu'à 1946, année dans laquelle le troisième phare a été mis en activité.

Le "Nidingen III" se présente comme une tour en béton de 23.5 m (77 pieds) qui possède un double balcon caractéristique. Peint en blanc avec une bande noire (entre les balcons), le plan focal est à 25.4 m (83 pieds).

Automatisé en 1973, inhabité depuis 1979, son optique (Fresnel d'origine, "démangée" de l'une des tours de 1846), émet trois éclats de lumière blanche ou rouge toutes les 27 secondes.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 22 milles marins, celle de la lumière rouge est de 18 milles marins (1 mille = 1852 m).

Il est référencé par son opérateur, l'Administration Maritime Suédoise (Sjöfartsverket), sous le numéro 744300.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C0670.








Un grand merci à Sture (Suède) pour cette photo prise en mai 2002.








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/11/sude-franska-stenarna.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/12/allemagne-schleimnde.html

 
.

mardi 12 mai 2015

Islande / Kálfshamar


Islande.

Enveloppe premier jour [FDC] célébrant le phare de Kálfshamar (Kálfshamarsviti).
Enveloppe illustrée avec les images des phares de Kálfshamar et d'Engey.







Enveloppe oblitérée à Reykjavík, le 13.09.2012
Le cachet commémoratif illustre la position des phares de la série sur une carte de l'île


Dimensions du pli : 162 mm x 114 mm [DIN C6]
Édition : Íslandspóstur hf (Iceland Post)



Thème du timbre : phare de Kálfshamar dans la série "Phares II", deux timbres différents
Date d'émission : 13.09.2012
Autorité postale émettrice : Íslandspóstur hf (Iceland Post)
Valeur faciale : 50g, lettre 50g pour l'Europe [1]
Design : Örn Smári Gíslason et Friðrik Örn Hjaltested (photo)
Imprimeur : Joh Enschedé Security Printers (Haarlem, Pays-Bas)
Impression : offset (lithography)
Dimensions du timbre : 30 mm x 40 mm
Dentelé : 13 ¼, sur un coté
Taille de la feuille : 10 timbres (2H x 5V)
Papier : 196 g/m², autocollant
Tirage : 250 000
Numéro des catalogues : Yv 1293 / M 1366 / SG 1364
Numéro WNS : IS027.12
Référence Íslandspóstur : 577B

[1] 175 couronnes islandaises (ISK), au moment de l'émission






Le phare de Kálfshamar (66° 01' N & 20° 26' W) se trouve sur la pointe du même nom située sur la côte ouest de la péninsule de Skagi.
Skagi (littéralement : "la péninsule") est le territoire qu'avance à l'est de la baie de Húnaflói, le vaste espace maritime bordant la côte nord-ouest de l'Islande.
 
Construit en 1940, le bâtiment actuel remplace un premier signalement installé en 1913 ; il s'agissait d'une structure métallique de fabrication norvégienne.

Projet de l'ingénieur Axel Sveinsson [2], concepteur également d'autres phares islandais ; le phare reste inactif jusqu'en 1942, en attendant l'arrivée de la lanterne de fabrication britannique (fonctionnant au gaz).

La tour, de section carrée, est construite en béton. De 16 m (52 pieds) de hauteur, les murs sont ornés de bandes verticales noires, avec une croix modelée dans la paroi au-dessus de l'entrée. La surface des murs est crépie de quartz clair, celle des bandes verticales est couverte d'obsidienne (roche volcanique vitreuse).

Électrifié en 1973, automatisé, il est répertorié sous le numéro 147 par l'Administration Maritime Islandaise (Siglingastofnun Íslands), responsable de sa gestion.

Sur un plan focal de 21 m (69 pieds), son optique émet deux longs éclats de lumière blanche, rouge ou verte (selon les directions) toutes les 20 secondes.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 15 milles marins ; celles des lumières colorées sont de 12 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : L4635.



[2] L'ingénieur Axel Sveinsson (1896 - 1957) est influencé par les idées de l'architecte Guðjón Samúelsson (1887 - 1950) qui, dans un mélange du fonctionnalisme et d'art nouveau, est l'auteur de projets tels que l'église d'Hallgrimur (Hallgrímskirkja) et le Théâtre National de Reykjavik.


vendredi 8 mai 2015

Algérie / Île Srigina

 
Algérie.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant les phares d'Algérie.
Le timbre montre le phare de l'Île Srigina.
Le phare de Cap Ivi illustre l'enveloppe et le cachet commémoratif.







Enveloppe oblitérée à Alger, le 27.02.2013
Dimensions du pli : 162 mm x 114 mm (DIN A6)
Édition : Algérie Poste [FDC PTT]



Thème du timbre : phare de l'Île Srigina, dans la série "phares d'Algérie", trois timbres différents
Date d'émission : 27.02.2013
Vente générale : 02.03.2013
Autorité postale émettrice : Algérie Poste
Valeur faciale : 15.00 dinars algériens [DZD]
Dessinateur : Kamardine Krim
Impression : offset (polychromie)
Imprimeur : Imprimerie de la Banque d'Algérie
Dimensions : 43 mm x 29 mm
Dentelé : 14
Taille de la feuille : 25 timbres
Numéros des catalogues : Yv 1645 / M 1713
Numéro WNS : DZ002.13






L'Île Srigina est un affleurement rocheux situé à l'entrée ouest du golfe de Stora, au nord-est du pays. Ce golfe, le Sinus Numidicus de la période romaine, abrite la ville portuaire de Skikda, connue comme Philippeville durant la période coloniale française.
Le phare (36° 56' N & 06° 53' E) se trouve au sommet du rocheux principal.

Le phare, entré en service en 1906, dispose d'une tour de 14.3 m (47 pieds) de hauteur, de section carrée ; érigée au centre d'un bâtiment qui suit la pente d'un relief très escarpé.
La lanterne métallique, de couleur rouge, sort d'un ensemble peint entièrement en blanc.

Géré par l'Office National de Signalisation Maritime (ONSM), alimenté en électricité par des panneaux solaires, sur un plan focal de 54 m (177 pieds), son optique émet un éclat de lumière rouge toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.6s + obscurité 4.4s.
Sa portée lumineuse est de 13 milles marins (1 mille = 1852 m).
 
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E6534.





Lettre ayant voyagé





Pli oblitéré à Annaba, le 17.03.2013

 








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2008/11/algrie-ras-tns-ras-caxine.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2014/04/algerie-cap-ivi.html




.