samedi 9 mars 2019

Suède / Långe Jan


Suède.

Carte maximum (maxicard) officielle de la série "Öland Moorland" (brande de l'île d'Öland) [1].
Le timbre montre le phare Långe Jan (Ölands södra udde).








Pli oblitéré à Mörbylånga, le 20.03.2003


Édition : Posten Sverige AB
Dimensions de la carte : 105 mm x 148 mm
Référence : 215
Artiste (aquarelle) : Björn Gidstam
Artiste (cachet) : Olöf Baldursdottir


[1] Valeur universelle exceptionnelle.
La partie sud de l’île d’Öland, dans la mer Baltique, au large de la côte sud-est de la Suède, est dominée par un vaste plateau calcaire. Depuis quelque cinq mille ans, les hommes vivent là en adaptant leur mode de vie aux contraintes physiques de l’île. De ce fait, le paysage est unique et témoigne abondamment d’une occupation humaine ininterrompue depuis les temps préhistoriques jusqu’à nos jours. (UNESCO).




Thème du timbre : le phare Långe Jan dans la série "Öland Moorland, Patrimoine de l'Humanité 3", quatre timbres différents
Date d'émission : 20.03.2003
Autorité postale émettrice : Posten Sverige AB
Valeur faciale : "Brev" [2]
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur (inrikes)
Dessin et gravure : Lars Sjööblom
Photographe : Anders Johansson
Imprimeur : Posten Frimärken (Stockholm)
Impression : taille-douce (monochrome) + offset (quadrichromie)
Dimensions du timbre : 44.11 mm x 26.60 mm
Dentelé : 12 ¾ sur deux côtés (horizontalement)
Numéros des catalogues : Yv 2336 / M 2349 / S 2462d / SG 2278
Numéro du catalogue Facit (Suède) : 2369
Numéro WNS : SE016.03

[2] Correspond à 5.50 couronnes suédoises (SEK)


 




Le phare Långe Jan (56° 12' N & 16° 24' E) se trouve à l'extrémité méridionale de l'île d'Öland, au sud-ouest de la mer Baltique (sud-est de la Suède) [3]. 

Œuvre de l'architecte Carl Cronstedt, le Långe Jan [Haut Jean] est allumé pour la première fois le 1er novembre 1785 (sous le royaume de Gustave III de Suède), après une période de construction de près de deux ans [4].

La tour, de 41.6 m (136 pieds) de hauteur, est de forme cylindrique et émerge d'une base élargie (tronco-pyramidale). Bâtie en pierre, elle est peinte en blanc avec une large bande horizontale noire.

Son optique, construite en France par la maison Barbier-Bénard et Turenne (BBT) et installée en 1906 ; émet sur un plan focal de 41 m (134 pieds), deux éclats de lumière blanche toutes les 30 secondes.
Sa portée lumineuse est de 26 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C7280.


[3] Quatrième plus grande île de la mer Baltique, avec une longueur de 137 km, sa largeur varie entre 4 et 15 km. Province historique suédoise, l'île est reliée au continent par un pont de 6100 m.

[4] Le phare avait alors une hauteur de 60 coudées (quelque 36 m) et un diamètre d'environ 12 m.




Carnet 4 timbres







Numéro du catalogue Yvert et Tellier (carnet) : C 2333
Référence Posten Sverige AB : 240707




Le phare Långe Jan dans une émission de 2018





Thème du timbre : le phare Långe Jan dans la série "Phares", sept timbres différents (à partir de cinq phares différents)
Date d'émission : 04.01.2018
Autorité postale émettrice : PostNord
Valeur faciale : "Brev"
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur (inrikes)
Photographe : Love Lannér / Folio
Design: Gustav Mårtensson
Imprimeur : PostNord
Impression : offset
Papier : auto-collant
Taille de la feuille : timbre en roulette (rullfrimärken) 100 unités
Dimensions du timbre : 26.5 mm x 36.6 mm
Dentelé : 13
Numéros des catalogues : Yv 3190 / M 3207 / S 2814 / SG 3089
Numéros du catalogue Facit (Suède) : 3214
Numéro WNS : SE006.18







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2015/07/suede-sydostbrotten_23.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2015/12/suede-haradskar.html




.

 

lundi 4 mars 2019

France / Feu du Vieux-Môle de Saint Nazaire


France.

Entier postal illustré avec l'image du feu du Vieux-Môle de Saint Nazaire.
Enveloppe pré-timbrée à validité permanente [PAP] [1].
Lettre ayant voyagé.








Pli oblitéré à Saint Nazaire Principal (Philatélie), le 15.02.2008
Cachet commémoratif


Autorité postale émettrice : La Poste
Date de parution : 2006 [2]
Timbre-poste imprimé : "Prêt-à-Poster FRANCE 20 g" (timbre à dentelure figurée) suivi du logo "Lettre" et du rectangle anti-contrefaçon
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Dimensions du pli : 110 mm x 220 mm [DL] (DIN "long")
Imprimeur : ITVF
Références : agrément N° 809 / lot B2K/0510427 [3]
Code-barres : 012298 / 3 561920 078571
Illustration : William Barbaro (Saint-Nazaire)


[1] PAP, Prêt-à-Poster (La Poste)

[2] [3] Sans certitude. D'autres numéros de lot ont été mis en circulation à de dates différentes (l'un des mystères des PAP)




La ville portuaire de Saint-Nazaire est située sur la rive droite de l'estuaire de la Loire, à environ 50 km à l'ouest de Nantes, dans le département de Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Le feu du Vieux-Môle de Saint-Nazaire (47° 16' N & 02° 12' W) se trouve à l'extrémité (musoir) de cette jetée en pierre taillée, d'une centaine de mètres de longueur, perpendiculaire au cours du fleuve dont sa construction, achevée en 1838, facilitait l'accostage des navires (en particulier les "vapeurs de Loire" transportant des passagers).

Construit en 1904, le bâtiment remplace un premier feu allumé pour la première fois en 1836. L'aspect actuel de l'édifice est le résultat de travaux de restauration effectués en 1945 pour réparer les dégâts occasionnés par les troupes allemandes et les bombardements alliés.
Le feu est constitué d'une tour en pierre de section circulaire, de 17 m (56 pieds) de hauteur en avant-plan d'un local technique d'architecture raffiné. L'ensemble est peint en blanc en évitant les pierres d'angle des ouvertures et de la corniche (qui gardent la couleur grisâtre naturelle). Au sommet, la lanterne, de section circulaire, est entourée d'une rambarde métallique. L'ensemble est peint en rouge.

Électrifié premièrement en 1915 et définitivement en 1948 ; sur un plan focal de 18 m (59 pieds), un feu blanc à scintillements rapides (quick flashing) émet trois éclats toutes les 10 secondes. Sa portée lumineuse est de 11 milles marins (1 mille = 1852 m), sur un angle de 90°.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D1126.



 


Carte postale : feu du Vieux-Môle de Saint Nazaire
Édition : IMAGEO (Châteaubriant)
Photographe : Marc Chauvin
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 44 184 1047 01








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2015/10/france-phare-du-four.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2015/12/france-la-jument.html

 

.

samedi 23 février 2019

Phares de Philippines [IV]


Philippines.

Enveloppe premier jour [FDC] commémorant les phares de Philippines.
Les timbres montrent les phares de Cabo Engaño, Punta Cabra (ancien), Cabo Melville (ancien) et Isla Gintotolo.
Le phare de Malapascua Island apparaît dans l'illustration du pli.
Un phare stylisé illustre le cachet commémoratif.






Enveloppe oblitérée à Manila (Manille), le 17.05.2006


Édition : Philpost (Philippine Postal Corporation)
Dimensions du pli : 110 mm x 190 mm
Imprimeur : Amstar Company (Quezon City)








Thème des timbres : "Phares de Philippines II", série de huit timbres différents dont quatre en format bloc-feuillet [1]
Date d'émission : 17.05.2006
Autorité postale émettrice : Philpost (Philippine Postal Corporation)
Valeurs faciales : 7.00 pesos philippins (PHP)
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Dessinateur : Architecte Manuel Maximo L. C. Noche
Designers : Victorino Z. Serevo & Jesus Alfredo De los Santos
Coordination : Anna Maria Harper
Dimensions du timbre : 30 mm x 40 mm
Papier : sans filigrane (imported)
Taille de la feuille : 4 timbres (bloc-feuillet)
Dentelé : 14
Impression : offset (lithography)
Imprimeur : Amstar Company (Quezon City)
Tirage : 8 000
Numéro du catalogue Yvert et Tellier : BF 231
Numéros de catalogues [Cabo Engaño] : M B226 - 3775 / S 3048a
Numéros de catalogues [Punta Cabra] : M B226 - 3776 / S 3048b
Numéros de catalogues [Cabo Melville] : M B226 - 3777 / S 3048c
Numéros de catalogues [Isla Gintotolo] : M B226 - 3778 / S 3048d


[1] La série se complète avec une feuille 16 timbres (4 x 4 en se-tenant)







A. Le phare de Cabo Engaño (18° 35' N & 122° 08' E) se trouve à l'extrémité nord-ouest de la petite île Palaui, situé au large de la côte nord-est de l’île de Luzón (Luçon), la plus grande du pays, au nord de l’archipel [2].

Sa construction, faite par les Espagnols durant la période coloniale, est effectuée dans les années 1888 - 1892 à partir d’un projet de l’ingénieur Magín Pers y Pers.

La tour de section octogonale de 14.5 m (47 pieds) de hauteur, est construite en béton imitant la pierre ; elle garde sa couleur grisâtre naturelle. Au sommet, un balcon de section octogonal, se prolonge vers l’intérieur avec une paroi de plan circulaire servant à surélever une lanterne, aujourd’hui inexistante.

Sur un plan focal de 100 m (327 pieds), un feu alimenté en électricité par des panneaux solaires, émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes.
Sa portée lumineuse est de 18 milles marins (1 mille = 1852 m).
Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F2732.

Propriété de la Garde côtière philippine (Philippines Coast Guard), ce phare est géré par le Maritime Safety Services Command (MSSC).


[2] Le phare situé sur une falaise surplombant le canal de Babuyan (dans le détroit de Luçon, en mer de Chine méridionale).









B. L'ancien phare de Punta Cabra [Isla Cabra] (13° 53' N & 120° 01' E) se trouve sur la côte nord-est de l'île du même nom située à l'extrémité nord-ouest de l'archipel des îles Lubang. En mer de Chine méridionale, Isla Cabra est à environ 70 km au sud-ouest de la baie de Manille et à 130 km de la capitale philippine.

Construit durant les années 1885 - 1889 [3], durant la période coloniale espagnole, le phare dispose d'une tour de 20 m (66 pieds) de hauteur, de section carrée et couleur blanchâtre. La lanterne, largement dégradée, est coiffée d'une coupole blanche.

Cet ancien bâtiment est remplacé par une nouvelle structure constituée d'une colonne circulaire supportant un feu au sommet. Sur un plan focal de 66 m (216 pieds), son optique émet deux éclats de lumière blanche toutes les 10 secondes. Sa portée lumineuse est de 22 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F2620.


[3] Allumé pour la première fois le 1er mai 1889.









C. L'ancien phare de Cabo Melville [Cape Melville] (07° 49' N & 117° 00' E) se trouve sur l'île de Balabac, face au détroit du même nom, en mer de Jolo (Sulu). Le détroit de Balabac, d'une cinquantaine de kilomètres de large, sépare l'île philippine de l'État de Sabah (Malaisie). L'île de Balabac est la plus occidentale (ouest-sud-ouest) de la province de Palawan et de l'archipel philippin.

Mis en opération en 1892 durant la période coloniale espagnole et maintenu en activité pendant plus d'un siècle, il a été remplacé para une structure moderne (ALL : F2152) [4].

L'ancienne tour de section octogonale, de forme tronco-pyramidale de 27.5 m (90 pieds) de hauteur, est construite en bloques de granite gardant sa couleur beige naturelle. Les angles, en pierre de taille, ressortent par une alternance de couleurs rouge-blanc.


[4] Le nouveau phare émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes sur un angle de 95°. Sa portée lumineuse est de 20 milles marins (1 mille = 1852 m).








D. Le phare d'Isla Gintotolo [Jintotolo Island] (11° 50' N & 123° 07' E) se trouve sur la côte sud-ouest de l'île du même nom située dans la partie centrale de l'archipel philippin, à quelque 400 km au sud-est de Manille.
Le détroit de Jintotolo (baignant l'île), d'une quarantaine de kilomètres de large, est le lieu de passage entre la mer de Sibuyan (au nord-ouest) el la mer de Visayan (au sud-est).

Construit en 1895, durant la période coloniale espagnole [5] ; sa tour de section carré, de 15.5 m (51 pieds) de hauteur, est bâtie en pierre (granite gris) renforcée avec des angles bétonnés. Ce modèle d'architecture facilement reconnaissable se répète pour les installations accompagnant la tour (maison des gardiens).

Sur un plan focal de 57 m (187 pieds), son optique (alimenté en électricité para des panneaux solaires) émet trois éclats de lumière blanche toutes les 10 secondes.
Sa portée lumineuse est de 20 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : F2292.


[5] Opérationnel en début du XXe siècle (après la Guerre d'Indépendance, 1898), celui-ci est l'un de 24 phares de premier ordre construits para le gouvernement espagnol de l'archipel.










Vous pouvez aussi visiter :





.

mercredi 30 janvier 2019

Norvège / Phare stylisé "Cormoran"


Norvège.

Entier postal [Postbrev].
L'image d'un phare stylisé illustre le timbre-poste imprimé.





Autorité postale émettrice : Posten
Année d'émission : 1981
Dimensions du pli (fermé) : 116 mm x 149 mm
Valeur faciale : 1.50 couronnes norvégiennes (NOK)
Correspond au tarif du régime intérieur
Numéro du catalogue Michel : K52




Le phare stylisé illustrant le timbre-poste imprimé représente une structure semblable au phare de Fuglenes (ALL : L3884).

L'installation est constituée d'une structure métallique, en treillis, de base carrée (quatre pieds) soutenant une lanterne de section hexagonale (peinte en blanc). La rambarde métallique que l'entoure et la coupole que la coiffe (peinte en rouge), sont aussi de plan hexagonal.

 

Enveloppe souvenir

 




Pli oblitéré à Oslo, le 24.03.1981




 

Nouvelle émission
 


 

Autorité postale émettrice : Posten
Année d'émission : 1982
Dimensions du pli (fermé) : 116 mm x 149 mm
Valeur faciale : 2.00 couronnes norvégiennes (NOK)
Correspond au tarif du régime intérieur
Numéro du catalogue Michel : K54






Enveloppe souvenir


samedi 19 janvier 2019

Allemagne / Pelzerhaken


Allemagne.

Cachet commémoratif montrant le phare de Pelzerhaken (Leuchtturm Pelzerhaken).






Oblitération faite à Neustadt in Holstein (23730), le 18.09.2012


Cachet commémoratif des "Journées d'Action" (Aktionstagen) du "phare de Pelzerhaken" (Leuchtturm Pelzerhaken)

Créateur du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Référence Deutsche Post : 17/337
Oblitération "Erlebnis : Briefmarken" (Expérience : Timbres , bureau de poste mobile de la Deutsche Post)






Le phare de Pelzerhaken (54° 05' N & 10° 52' E) se trouve sur la façade nord de la baie de Lübeck, sur la côte balte du land du Schleswig-Holstein, le territoire compris entre l'Elbe et la frontière danoise [1].
Pelzerhaken est le nom de la petite ville qui fait partie de l'agglomération de Neustadt en Holstein (Neustadt in Holstein).

Construit en 1843 par les Danois, le bâtiment actuel est le résultat des travaux de restauration et transformation (rehaussement) effectués en 1936.

La tour de section carrée, de 19.5 m (64 pieds) de hauteur, est construite accolée au mur latéral d'une maison de deux étages disposant d'une toiture en tuiles rouges, à double pente. Tour et maison sont bâties en brique apparente conservant la couleur rougeâtre naturelle. Au sommet de la tour, entourée d'une rambarde métallique, se positionne une lanterne circulaire peinte en blanc.

Sur un plan focal de 21 m (69 pieds), son optique émet deux longs éclats de lumière blanche, rouge et verte (selon les directions) toutes les 20 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 3s + obscurité 4s + éclat 3s + obscurité 10s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 14 milles marins, celle de la lumière rouge est de 11 milles marines et celle de la lumière verte est de 9 milles marins (1 mille = 1852 m).

Automatisé, il est opéré par l'autorité maritime de la ville de Lübeck (Wasser- und Schifffahrtsamtes / WSA) depuis leur centre de Travemünde.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C1346.




[1] Le phare signale la baie de Neustädter (Lübecker Bucht), la partie nord-occidentale de la baie de Lübeck, qui à son tour fait partie de la baie de Mecklenburg, en mer Baltique.









Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2017/05/allemagne-timmendorf.html
https://pharoteliste.blogspot.com/2017/11/allemagne-bulk.html



.

samedi 12 janvier 2019

Portugal / Cacilhas


Portugal.

Cachet commémoratif montrant l'ancien phare de Cacilhas.








Pli oblitéré à Almada (CTT), le 27.11.2004

Cachet célébrant la "44e Mostra de Filatelia e Coleccionismo, Juventude Almada 2004"
Organisée par le "Clube de Campismo do Concelho de Almada"








Le Tage, le plus long fleuve de la péninsule Ibérique, se jette dans l'océan Atlantique à Lisbonne. La capitale portugaise occupe la rive droite (nord) du fleuve. 
Dans sa rive gauche (sud), se trouve la ville d'Almada dont Cacilhas est l'une de ses localités (freguesia). L'ancien phare de Cacilhas (38° 41' N & 09° 08' W) est sur sa façade maritime [1].

Inauguré le 15 janvier 1886, le phare est resté opérationnel jusqu'au 18 mai 1978. La construction du nouveau terminal de passagers de Cacilhas le rendait obsolète comme aide à la navigation.
Vers la fin de l'année 1983, la Marine portugaise déménage la structure à l'île de Terceira (Açores) pour la positionner sur la Ponta da Serreta (nord de l'île). Le phare est resté sur place dès 1986 jusqu'en juin 2004.
En 2009, le phare revient à sa place d'origine pour devenir un symbole de Cacilhas et le juste aboutissement d'une demande faite par la population locale.
La tour, construite (préfabriquée) en fer de fonte, est de section circulaire avec six nervures verticales en saillie. Avec une hauteur de 15 m (49 pieds) et peinte entièrement en rouge, elle s'appuie sur un piédestal de section circulaire fait en béton.
La lanterne, gardant aujourd'hui un feu ornemental de faible intensité, est entourée d'un balcon circulaire.

[1] Lisbonne (au nord) et Almada (au sud) sont sur le détroit qui renferme la "mer de Paille" (mar da Palha), une baie de l'océan Atlantique considérée (à tort) comme l'estuaire du Tage.






Enveloppe souvenir de la 9e Exposition de philatélie et autres collections
(9a Mostra de Filatelia e Colecionismo) de l'ARPCA, Associaçao de Reformados, Pensionistas e Idosos do Concelho de Almada







L'ancien phare de Cacilhas illustre l'enveloppe, le timbre personnalisé (selo personalizado) et le cachet commémoratif








Pli oblitéré à Almada, le 17.10.2015







Carte postale : phare de Cacilhas
Édition : Cómer (Lisbonne)
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : 933










Muchas gracias à Carlos (Argentine) pour cette belle photo prise en mars 2016






Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/08/portugal-bugio.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/05/portugal-santa-marta.html



.

 

jeudi 3 janvier 2019

France / Gravelines


France.

Flamme postale montrant l'ancien phare de Gravelines.







Pli oblitéré à Dunkerque CDIS (Nord), le 22.04.2004





L'ancien phare de Gravelines [Petit-Fort-Philippe] (51° 00' N & 02° 06' E) se trouve sur la rive droite du dernier tronçon du chenal canalisant l'Aa (petit fleuve côtier) avant de se jeter dans les eaux de la Manche (English Channel). [1]

Mis en fonction en août 1843, le phare est resté opérationnel jusqu'en 1989, quatre ans après le départ du dernier gardien et l'installation des balises sur les jetées du chenal.

La tour de section circulaire, de 27 m (89 pieds, 116 marches) de hauteur, est bâtie en briques et peinte (depuis 1932) en noir et blanc, en spirale, comme une vis sans fin.
La base de la tour est entourée d'un bâtiment de plan carré, d'un seul étage : l'ancienne maison des gardiens.
Au sommet, un balcon circulaire protégé par une rambarde métallique renfermant la lanterne (l'ensemble est peint en noir), complète la structure [2].

Devenu propriété de la ville de Gravelines en 2005, le site est classé Monument Historique (MH) depuis 2010.


[1] Gravelines est une commune du département du Nord faisant partie de la communauté urbaine de Dunkerque.

[2] Endommagé durant la Deuxième Guerre mondiale par les troupes allemandes, il est restauré (consolidé par du béton) en 1949.




Flamme postale (encre bleue, 2009)


Oblitération faite à Dunkerque CDIS (Nord), le 30.09.2009









Carte postale : phare de Gravelines
Édition : Éditions Couleur Locale (Ostende, Belgique)
Photographe : Christophe Potigny
Dimensions : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Référence : GR 19







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2016/06/france-feu-de-la-jetee-ouest-du-treport.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/09/france-bateau-feu-sandettie.html



.

samedi 1 décembre 2018

Grèce / Alexandroupoli


Grèce.

Enveloppe premier jour [FDC] de la série "Chefs-lieux des Préfectures".
Un timbre montre le phare d'Alexandroupoli (φάρος της Αλεξανδρούπολης) [1].








Pli oblitéré à Athènes, Service Philatélique (Αθηνά υπηρεσία φιλοτελισμός), le 07.10.1988


La série d'usage courant "Chefs-lieux des Préfectures" (première partie) est constituée de 15 timbres différents.

Parmi eux, le timbre "Alexandroupoli" ; il se présente sous trois formats distincts :

A. Timbre normal (dentelé sur les quatre côtés).
B. Timbre sans dentelure horizontale (timbre de roulettes).
C. Timbre sans dentelure verticale gauche (timbre de carnets).



[1] Alexandroupoli est le chef-lieu d'Évros, une ancienne subdivision administrative similaire à un département français (et assimilée à une préfecture), existant avant la reforme territoriale effectuée en 2010.



Le phare d'Alexandroupoli (timbre dentelé)




Date d'émission : 07.10.1988
Autorité postale émettrice : Postes Helléniques (ELTA)
Valeur faciale : 3 drachmes (GRD) (1944 – 2002)
Dessinateur : P. Grabbalos
Imprimeur : Giesecke & Devrient Matsoukis (Athènes)
Impression : offset (polychromie)
Dimensions du timbre : 26 mm x 30 mm
Taille de la feuille : 50 timbres (10V x 5H)
Dentelé : 12 ¾
Tirage : 1 000 000
Numéros des catalogues : Yv 1681A / M 1699A / S 1635 / SG 1796A




Le phare d'Alexandroupoli (timbre sans dentelure horizontale)
Timbre issu de roulette (100 timbres)




Date d'émission : 07.10.1988
Dimensions du timbre : 26 mm x 30 mm
Impression : offset (polychromie)
Dentelé : 12 ¾
Tirage : 14 000 000
Numéros des catalogues : Yv 1681B / M 1699C / S 1635a / SG 1796B




Le phare d'Alexandroupoli (timbre sans dentelure verticale / gauche)
Timbre issu du carnet







Date d'émission : 07.10.1988
Dimensions du timbre : 26 mm x 30 mm
Impression : offset (polychromie)
Dentelé : 12 ¾
Tirage : 8 000 000 (2 000 000 de carnets)
Numéros des catalogues : Yv 1681a / M 1699D




Carnet, 16 timbres, 152 drachmes






Numéros des catalogues : Yv C1681a / M MH10 / S 1641a





Le phare d'Alexandroupoli (40° 51' N & 25° 52' E) se trouve sur le boulevard maritime [2] de la ville, à une centaine de mètres de la côte de la mer Égée et à environ 200 m du port.
Alexandroupoli, située à l'extrémité nord-est du pays, est à une vingtaine de kilomètres du fleuve Maritsa, la frontière naturelle entre la Grèce et la Turquie.

Mis en activité le 1er juin 1880, sous le sultanat d'Abdülhamid II (1876 - 1909), ce phare a été l'un des projets réalisés par Blaise-Jean-Marius Michel (Michel Pacha) et son associé Camille Colas, pour le compte de l'Empire Ottoman [3]. 
 
La tour, de section circulaire, de 27 m (89 pieds, 98 marches) de hauteur est bâtie en blocs de pierre (maçonnerie) gardant la couleur beige naturelle. La base de la tour, définie par une simple moulure et un prolongement de plan carré (sur un côté, à la manière d'un vestibule), est peinte en blanc.
Au sommet, la lanterne (verte) de section octogonale ; est au centre d'une corniche élargie (sous le modèle d'une colonne dorique) entourée d'une rambarde métallique.

Électrifié en 1974, automatisé ; sur un plan focal de 31 m (102 pieds), son optique (d'origine) émet trois éclats de lumière blanche toutes les 15 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.4s + obscurité 2.1s + éclat 0.4s + obscurité 2.1s + éclat 0.4s + obscurité 9.6s.
Sa portée lumineuse est de 24 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : N4554.




[2] Avenue Alexandre le Grande (λεωφόρος Μεγάλου Αλεξάνδρου).

[3] Territoire ottoman avant les guerres des Balkans de 1912 et 1913. Alexandroupoli, petit village de pêcheurs, était connu comme Dede Agatch.










Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2011/01/turquie-sile.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/01/grece-gaidouronisi.html
 



.

samedi 10 novembre 2018

Australie / Cape Northumberland



Australie. 

Enveloppe illustrée célébrant le centenaire du phare de Cape Northumberland.
Enveloppe souvenir du vol effectué par le "VH-BPU", un appareil de Havilland D.H.82A "Tiger Moth II" (avion biplan) construit en Australie durant la Seconde Guerre Mondiale (1940).
Lettre transportée par cet appareil.

 
 



Pli oblitéré à Port MacDonnell (South Australia, 5291), le 01.05.1982
[Le bureau de poste de Port MacDonnell est le plus proche du phare]


Lettre affranchie avec un timbre du Territoire Antarctique Australien (Australian Antarctic Territory) [1]
Dimensions de l'enveloppe : 110mm x 220 mm [DL] (DIN "long")
Design : R. J. St. John [2]


[1] Représentant le "Fram", le bateau de Roald Amundsen, premier homme à atteindre le Pôle Sud, le 14 décembre 1911. Émission du 28.08.1979 (SG 46).

[2] R. J. St. John, membre de l'équipage du "VH-BPU".




Le phare de Cape Northumberland (38° 03' S & 140° 40' E) se trouve dans la partie ouest de Port MacDonnell, face à l'océan Indien. Port MacDonnell est la ville la plus australe de l'état de l'Australie du Sud (South Australia) ; elle est à environ 400 km au sud-est d'Adélaïde, sa capitale.

Construit en 1882, cette structure remplace un ancien phare (1858) ayant servi seulement une vingtaine d'années à cause du risque d'effondrement de la falaise sur laquelle il était installé.

La tour de section circulaire, de 17 m (56 pieds) de hauteur, est bâtie en pierre et peinte en blanc avec une large bande centrale rouge. D'aspect robuste, la tour culmine avec une corniche soutenant une rambarde métallique renfermant une lanterne cylindrique coiffée d'une coupole. L'ensemble est peint en blanc.

Électrifié en 1936, automatisé en 1977 et devenu entièrement autonome (sans personnel) en janvier 1980 ; il est géré par l'Australian Maritime Safety Authority (AMSA).

Sur un focal de 45 m (147 pieds), son optique (Chance Brothers, d'origine) émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.2s + obscurité 4.8s. Sa portée lumineuse est de 20 milles marins (1 mille = 1852 m).
Un second feu, visible dans un angle de 3° émet, sur un focal de 42 m (138 pieds), un éclat de lumière rouge toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 2s + obscurité 8s. Sa portée lumineuse est de 14 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : Q2132.

 


Israël.

Enveloppe premier jour (FDC) célébrant le DH.82A Tiger Moth [3].
Lettre "R" ayant voyagé.



 



Pli oblitéré à Yerushalayim (Jérusalem), le 02.04.1985

 

Le DH.82A Tiger Moth (Tiger Moth II) conçu par de Havilland dans les années 1930, a été utilisé entre autres par la Force aérienne royale australienne (Royal Australian Air Force, RAAF) comme avion école (biplace) et d'entraînement au vol de base.

Avec près de 1 100 appareils, le DH-82A Tiger Moth représente la plus grande production de tous les avions construits en Australie.


[3] Date d'émission : 02.04.1985
Numéros des catalogues : Yv 935 / S 902 / SG 952 / M 992








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2008/11/australie-cape-borda.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2008/11/australie-corny-point.html



.

jeudi 1 novembre 2018

Allemagne / Ancien feu de la jetée de Travemünde


Allemagne.

Cachet commémoratif montrant l'ancien feu de la jetée de Travemünde (Molenfeuer Travemünde).
Lettre ayant voyagé.



 


Oblitération faite à Lübeck (23570), le 20.07.2007

Oblitération souvenir de la "Semaine de Travemünde" (Travemünder Woche) du 20 au 29 juillet 2007
Cachet "Erlebnis : Briefmarken" (bureaux de poste mobiles de la Deutsche Post)
Référence Deutsche Post : 12/223








Travemünde est une petite ville située à l'embouchure (rive gauche, nord) du fleuve Trave, à 13 km de la ville de Lübeck, ancienne la capitale de la Ligue hanséatique et deuxième ville du Schleswig-Holstein [1].
Travemünde, en mer Baltique (baie de Lübeck), est aussi le port de ferries le plus important d'Allemagne avec de connexions directes pour la Suède, la Finlande et l'Estonie.

Le feu est présent pour indiquer l'entrée du fleuve (port) mais également pour signaler les hauts-fonds positionnés au large de la côte nord (Brodtener Steilufer) de la baie de Lübeck.

L'ancien feu (53° 58' N & 10° 53' E) occupait l'extrémité (musoir) du Môle Nord (Nordmole) durant la période 1967 – 2012. Une nouvelle structure (ALL : C1362) le remplace depuis le 5 mai 2013 [2]. 

La tour, construction en acier de section circulaire de 9 m (30 pieds) de hauteur, était un "modèle exclusif" car elle disposait de trois bandes métalliques (peintes en noir) et deux bandes en blocs de verre qui étaient illuminés de l'intérieur. 

Au sommet, la lanterne, entourée d'une rambarde, est caractérisée par son profil inversé (le haut plus large que le bas) et sa toiture plane (en aluminium).

Sur un plan focal de 10.8 m (36 pieds), le feu (à occultations) éclipsait un faisceau de lumière rouge ou verte (selon la direction) toutes les 4 secondes.
La portée lumineuse la lumière rouge était de 8 milles marins et celle de la lumière verte était de 6.5 milles marins (1 mille = 1852 m).


[1] Le Land de Schleswig-Holstein est la région voisine à la frontière danoise.

[2] Un état très avancé de dégradation n'a pas permis des travaux de restauration ou sauvegarde de la vieille structure.









Le nouveau feu de la jetée de Travemünde
(Photo Pharotéliste, avril 2014)







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/03/allemagne-dornbusch.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2010/05/allemagne-kalkgrund.html



.

mercredi 24 octobre 2018

France / Feu de Saint Pol


France.

Cachet commémoratif montrant le feu de Saint Pol.





Oblitération faite à Dunkerque, le 20.04.1975

Timbre à date célébrant l'inauguration du service du "Saint Éloi", ferry assurant la liaison entre Dunkerque (France) et Douvres (Royaume-Uni).







Le feu de Saint Pol (51° 04' N & 02° 21' E) se trouve à l'extrémité de la Jetée Ouest du port de Dunkerque, un brise-lames de 750 m de long situé à la pointe de la digue du Braeck [1], en mer du Nord.

Œuvre de l'architecte Gustave Umbdenstock [2], sa construction date des années 1937 – 1938. Allumé en 1939 (à la veille de la Seconde Guerre mondiale) et quasiment détruit durant le conflit ; il a été reconstruit à l'identique en 1954.

Ce feu est un bâtiment singulier.
La tour de section circulaire, de 36 m (118 pieds) de hauteur est construite en brique gardant la couleur rougeâtre naturelle (à l'origine, elle était entièrement revêtue de briques émaillées blanches).
À la mi-hauteur commence une succession de trois corniches (à la manière de soucoupes inversées) suivies par un encorbellement d'inspiration ancienne, permettant un élargissement significatif du périmètre de la tour pour permettre l'installation d'un local technique. Sur le toit, la lanterne, au centre d'un balcon circulaire entouré d'une rambarde métallique 
Alimenté en électricité par des panneaux solaires et automatisé depuis 1978, sur un plan focal de 35 m (115 pieds), son optique émet deux éclats de lumière verte toutes les 6 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 1s + obscurité 1s + éclat 1s + obscurité 3s.
Sa portée lumineuse est de 10 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : A1118.

Propriété de l'État, le phare est classé monument historique (MH) depuis le 31 décembre 1999.


[1] La digue du Braeck (1960), de 7 km de long, est située à l’ouest du port de Dunkerque ; elle renferme le bassin minéralier où accostent les gros navires opérant avec l'usine métallurgique ArcelorMittal.

[2] Gustave Umbdenstock (1866 – 1940), membre de l'Académie des beaux-arts, section III, Architecture.








Carte postale : feu de Saint Pol
Édition : Gorlier Fre & Srs (Lille)
Dimensions : 90 mm x 140 mm
Référence : 24


 

vendredi 12 octobre 2018

Finlande / Ancien phare d'Utö

 
Finlande.
 
Lettre "R" ayant voyagé avec un timbre montrant l'ancien phare d'Utö.
Timbre célébrant le 250e anniversaire de la création de la Société de Pilotes (et gardiens de phares) [Luotsilaitos] [1]







Pli oblitéré à Marjovaara, le 26.10.1946


[1] L'un des plus anciens emplois officiels en Finlande (plus de 320 ans), le travail de pilote est reconnu par une charte du 19 septembre 1696 signée du roi Charles XI (Karl XI).




Thème du timbre : l'ancien phare d'Utö
Date d'émission : 19.09.1946
Autorité postale émettrice : Posti- ja lennätinlaitos (1927 – 1981)
Valeur faciale : 8 anciens marks finlandais (1917 - 1963)
Artiste : Signe Hammarsten-Jansson [2]
Gravure : Alexander Laurén
Impression : taille-douce
Imprimeur : Suomen Pankin Setelipaino [Bank of Finland Security Printing House]
Dimensions du timbre : 25 mm x 35 mm
Taille de la feuille : 100 timbres (10H x 10V)
Dentelé : 14
Papier : sans filigrane
Tirage : 2 996 000
Retrait de validité (démonétisé) : 31.12.1962
Numéro des catalogues : Yv 314 / S 252 / SG 420 / M 328
Numéro du catalogue AFA : 324
Numéro du catalogue LaPe : 317


[2] Signe Hammarsten-Jansson (1882 – 1970) était un graphiste suédoise, créatrice durant trois décennies, d'environ 220 timbres-poste finlandais.


 




L'ancien phare d'Utö, le premier du pays, est une structure érigée en 1753 et détruite durant la guerre de Finlande [3]. Le phare actuel (ALL : C4736) le remplace depuis sa construction, en 1814.

Utö, la plus méridionale des îles finlandaises habitées, est une petite île de la mer Baltique ; elle fait partie de l'Archipel finlandais. Celui-ci est un ensemble de très nombreuses îles situées à l'ouest de la côte finlandaise, à l'entrée nord du golfe de Botnie, incluant celles de l'archipel d'Åland.

La tour de section circulaire disposait de deux sources de lumière : une lampe à l'huile (au sommet) et un panier métallique extérieur contenant un feu de charbon.

L'ancien phare était également un centre de pilotage.
Aujourd'hui, Finnpilot emploie plus de 300 pilotes professionnels. Chaque année, environ 25 000 navires sont dirigés vers et depuis les ports finlandais, des tournées de plus de 400 000 milles marins et un chiffre d'affaires de 37 millions d'euro.
Les eaux territoriales finlandaises sont parmi les plus difficiles au monde ; les côtes sont fortement transitées et tous les ports gèlent presque tous les hivers …


[3] La guerre de Finlande (1808 –1809) oppose la Suède à la Russie. La victoire de la Russie lui permet d'annexer la partie orientale de la Suède ; elle devient ainsi le grand-duché de Finlande, province autonome de l'Empire russe (1721 – 1917).







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2012/05/finlande-uto.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2011/06/finlande-marjaniemi.html



.

lundi 1 octobre 2018

Saint Pierre et Miquelon / Feu du Rocher Petit Saint-Pierre


Saint Pierre et Miquelon.

Lettre "R" ayant voyagé avec un timbre montrant le feu du Rocher Petit Saint-Pierre.







Enveloppe oblitérée à Saint-Pierre, le 13.04.2006


Thème du timbre : le feu du Rocher Petit Saint-Pierre dans un timbre de la série "cétacés", deux timbres différents
Date d'émission : 12.04.2006
Autorité postale émettrice : La Poste Saint-Pierre et Miquelon
Valeur faciale : 0.53 euro
Dessin : Patrick Derible
Gravure : Claude Andréotto (1949 – 2017)
Impression : taille-douce
Imprimeur : ITVF
Dimensions du timbre : 40.5 mm x 30 mm
Dimensions de l'image : 36 mm x 26 mm
Dentelé : 13 ¼
Taille de la feuille : 25 timbres
Numéros des catalogues : Yv 863 / M 953 / S 819
Numéro WNS : PM004.06




Le feu du Rocher Petit Saint-Pierre (46° 48' N & 56° 09' W) se trouve sur un écueil situé au large de l'entrée nord du port (de la rade) de Saint-Pierre. L'archipel de Saint-Pierre et Miquelon est à une vingtaine de kilomètres au large de la partie méridionale de Terre-Neuve, sur la façade atlantique canadienne.

Mis en service en 1924, cette structure est constituée d'une tour tronconique (d'aspect solide), de 12 m (39 pieds) de hauteur, bâtie en béton et peint en blanc avec une large bande centrale rouge.
L'ancienne lanterne (aujourd'hui disparue) est remplacée para un feu entouré d'un support conçu pour soutenir les pâles d'un aérogénérateur.
Automatisé, sur un plan focal de 13 m (43 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche ou rouge (selon la direction) toutes les 2 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.4s + obscurité 1.6s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 9 milles marins et celle de la lumière rouge est de 6 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : H0338.

Les phares de Saint-Pierre et Miquelon sont gérés par le personnel du Service des Phares et Balises de la DTAM (Direction des Territoires, de l'Alimentation et de la Mer).








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/12/saint-pierre-et-miquelon-pointe-plate.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/05/saint-pierre-et-miquelon-cap-blanc.html



.

samedi 22 septembre 2018

Espagne / Ancien phare de Valencia


Espagne.

Lettre ayant voyagé le premier jour d'émission [FDC] avec un timbre montrant l'ancien phare de Valencia (faro del dique del Norte).




 



Oblitération faite à Valencia, le 11.04.2011
[Le bureau de poste de la ville du phare]



Thème du timbre : ancien phare de Valencia dans la série "Phares V" (Faros V), six timbres différents
Date d'émission : 11.04.2011
Autorité postale émettrice : Correos de España
Valeur faciale : 0.65 euro
Dimensions du timbre : 28.8 mm x 40.9 mm
Dentelé : 13 ¼ x 13 ¾
Taille de la feuille : 6 timbres
Dimensions de la feuille : 115.2 mm x 105.8 mm
Imprimeur : Fábrica Nacional de Moneda y Timbre (FNMT)
Impression : héliogravure
Papier : couché, phosphorescent
Tirage : 280 000 feuilles (timbres)
Numéros des catalogues : Yv 4307 / M 4602 / S 3788f / SG 4609
Numéro du catalogue Edifil : 4646 F
Numéro WNS : ES040.11


 



L'ancien phare de Valencia (39° 27' N & 00° 18' W), en mer Méditerranée, se trouve à l'extrémité nord-est de la digue Nord du port de la ville [1].

En 1909, le roi Alfonso XIII (arrière-grand-père du roi Felipe VI), pose officiellement la première pierre du nouveau phare, une structure métallique conçue pour être démontée dans l'hypothèse où le port allait avoir un développement des ses installations.
En 1930, pour faire suite à l'élargissement conclu en 1929, le bâtiment a été déplacé à sa position actuelle et revêtu en pierre, pour lui conférer une résistance complémentaire et améliorer son aspect esthétique.

Le phare se montre aujourd'hui comme une tour, de section octogonale, avec une hauteur de 22 m (72 pieds) positionnant le plan focal à 30 m (98 pieds).
Désaffecté en 2015, il devient obsolète après la construction des nouvelles installations (nouveau quai, vers l'Est)

La nouvelle structure mise en place durant l'été 2015, est un projet de l'architecte Ignacio Luis Pascual Navarro. Il est entièrement construit en fibre de carbone et fibre de verre.


[1] Troisième ville d'Espagne par la population, Valencia est aussi la capitale de la Comunitat Valenciana, l'une des communautés autonomes du pays.









Pli oblitéré à Madrid, le 11.04.2011

La lanterne du phare de Chipiona (ALL : D2351) illustre le cachet commémoratif





Muchas gracias à Daniel (Espagne) pour son aimable participation.







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/01/espagne-cabo-de-palos.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2017/01/espagne-la-entallada.html



.