dimanche 1 novembre 2009

Japon / Nozima Saki


Japon.

Enveloppe premier jour [FDC] [I] commémorant le parc "quasi national" Minami-Bōsō.
Le phare de Nozima Saki [野島埼灯台] apparaît sur le timbre, le dessin du cachet d'oblitération et l'illustration du pli.
Lettre ayant voyagé.




Enveloppe oblitérée à Shirahama (白浜), le 15.03.1961, avec une double oblitération : commémorative et ordinaire
[1961 est l'année impériale Showa 36 / Showa étant le nom japonais de l'empereur Hirohito]

Dimensions du pli : 162 mm x 90 mm





Thème du timbre : phare de Nozima Saki
Date d'émission : 15.03.1961
Autorité postale émettrice : La Poste japonaise
Valeur faciale : 10 yens [JPY]
Dessinateur : Hitoshi Otsuka
Maquette : Kyōhei Maeno et Terurō Yamada
Imprimeur : Printing Bureau of the Ministry of Finance (Tokyo)
Impression : héliogravure (polychromie)
Dimensions du timbre : 33 mm x 22.5 mm
Papier : sans filigrane ("blanc pour gravure")
Dentelé : 13 ½
Taille de la feuille : 20 timbres (5 x 4)
Tirage : 8 000 000
Numéros des catalogues : Yv 676 / S 724 / M 755 / SG 857
Numéro du catalogue Sakura (Japon) : P209


Le phare de Nozima [Nojima] Saki (34° 54' N & 139° 53' E) se trouve à l'extrémité sud de la péninsule de Bōsō (Bōsō – Hanto), le bras de terre qui renferme par l'est la baie de Tōkyō, sur la façade pacifique du pays.

En fonctionnement depuis le 15 août 1925, cette structure remplace l'ancien phare construit par des Français en 1870 [1] (à la place d'un modeste phare en bois érigé en 1866) et détruit par le grand tremblement de terre de Kanto, le 1er septembre 1923.

Étant aussi fortement endommagé durant la guerre du Pacifique (1945) ; son aspect actuel est dû aux travaux de restauration officiellement finalisés, avec sa nouvelle mise en fonction, le 12 novembre 1946.

Sa tour, de section octogonale, est construite en béton et peinte entièrement en blanc.
Haute de 29 m (95 pieds), son plan focal se trouve à 38 m (125 pieds).

L'optique est constituée de deux lentilles Fresnel au ½ ("clamshell").
Avec une intensité lumineuse de 730 000 candela, elle émet un éclat de lumière blanche ou rouge (selon la direction) toutes les 15 secondes.
Sa portée lumineuse est de 17 milles marins (1 mille = 1852 m).

Géré par la Troisième circonscription de l'Agence de sécurité maritime des Gardes Côtes Japonais (JCG) (depuis la ville de Yokohama), il est répertorié sous le numéro 1910.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : M6456.

Le phare dispose, dans ses installations annexes, un musée où il est exposé parmi les objets et souvenirs, l'optique Fresnel d'origine (1870).


[1] Il est le deuxième phare (sur un total de huit) construit au Japon après la signature du Traité d'Edo (1858), entre le gouvernement japonais et les puissances maritimes occidentales.
Le projet appartient à l'ingénieur français François Léonce Verny (1837 – 1908), bâtisseur de l'arsenal de Yokosuka (premier chantier naval moderne du pays) et concepteur du phare de Kannon-Saki, le premier phare japonais d'architecture occidentale (1869).







Cachet commémoratif : 千葉 : Chiba ;   小戸 : Odo





Enveloppe premier jour [FDC] [II]





Enveloppe oblitérée à Shirahama (白浜), le 15.03.1961

Dimensions du pli : 165 mm x 95 mm
Édition : Japan Stamp Bureau
Photographe : Katsura Sano



Notice philatélique (à l'intérieur de l'enveloppe)

 







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/08/japon-suno-saki.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/11/japon-irago-misaki.html




.

Aucun commentaire: