mardi 28 janvier 2014

Maroc / Cap Spartel


Maroc.
 
Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare du Cap Spartel
(منارة رأس سبارتل).




Enveloppe oblitérée à Rabat (Bureau Philatélique), le 27.10.1964

 
 


 
Thème du timbre : phare du Cap Spartel (célébration de son centenaire) [1]
Date d'émission : 15.10.1964
Autorité postale émettrice : Poste Maroc
Valeur faciale : 0.25 dirham marocain (MAD)
Dimensions du timbre : 26 mm x 37 mm
Dentelé : 12 ½ x 11 ½
Taille de la feuille : 25 timbres
Imprimeur : aujourd'hui inconnu par l'autorité postale
Impression : héliogravure (polychromie)
Tirage : 252 500
Numéros de catalogues : Yv 479 / S 109 / SG 158 / M 541

[1] L'image en médaillon représente Mohammed IV ben Abderrahmane (1810 – 1873), sultan du Maroc (1859 - 1873) au moment de sa construction








Le phare du Cap Spartel [Ras Spartel] (35° 47' N & 05° 55' W) porte le nom du promontoire situé à l'entrée sud du détroit de Gibraltar, à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Tanger, sur la côte marocaine de la mer Méditerranée.
Bien que très proche des côtes européennes, le cap Spartel n'est pas (comme on peut le penser) le point le plus septentrional de l'Afrique [2] ; cependant, en droit maritime international, c'est sa longitude (05° 55' W) qui constitue la limite occidentale de la mer Méditerranée.

Opérationnel depuis le 15 octobre 1864, ce phare a été construit par des entrepreneurs français faisant suite à la demande du sultan Mohammed IV ben Abderrahmane (et des puissances maritimes dont les bateaux naufrageaient à proximité du cap) [3].

La tour est de section carrée et bâtie en maçonnerie lisse, avec des chaînes d'angle en pierres apparentes ; elle a une hauteur de 24 m (79 pieds).
Peinte en ocre-jaunâtre, elle "émerge" de la façade d'un bâtiment de plan carré hébergeant les gardiens et les locaux techniques.
La lanterne (gris métallique) est entourée d'une rambarde en pierre qui se prolonge (vers le bas) avec une corniche moulurée.

Sur un plan focal de 95 m (312 pieds), son optique émet quatre éclats de lumière blanche toutes les 20 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.2s + éclipse 2.3s + éclat 0.2s + éclipse 2.3s + éclat 0.2s + éclipse 2.3s + éclat 0.2s + éclipse 12.3s.
Sa portée lumineuse est de 30 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D2510.



[2] Étant le cap Blanc, en Tunisie.

[3] Selon les termes de l'article 43 du traité hispano-marocain de 1861 (Madrid, le 20 décembre 1861).
Habiendo acreditado la experiencia que la falta de alumbrado en las costas septentrionales de Marruecos expone a la navegación y al comercio a grandes riesgos y pérdidas, y deseosas S.M. Marroquí de contribuir a la seguridad de aquellas y al desarrollo de éste, en cuanto sea posible, se compromete a construir un faro en el Cabo de Espartel y a cuidar de su alumbrado y conservación.





Enveloppe premier jour [FDC I]


 
 

Pli oblitéré à Tanger, le 15.10.1964

Édition : First Day Cover ®
Enveloppe illustrée avec l'image du phare
Dimensions du pli : 92 mm x 165 mm [US No. 6¾]
Cachet commémoratif "Centenaire du phare du Cap Spartel"



Enveloppe premier jour [FDC II]
 

 


Pli oblitéré à Tanger, le 15.10.1964

Édition : Dandine ®
Enveloppe illustrée avec l'image du phare
Dimensions du pli : 95 mm x 165 mm
Cachet commémoratif "Centenaire du phare du Cap Spartel"

 







Carte postale : phare du Cap Spartel
Édition : Lévy et Neurdein Réunis (44 rue Letellier, Paris)
Photographe : LL (Louis Lévy)
Dimensions : 90 mm x 140 mm
Référence : 52


 



Carte postale : phare du Cap Spartel
Édition : Photo Perera
Dimensions : 90 mm x 140 mm
Carte ayant circulé en 1955




 

Aucun commentaire: