lundi 16 juillet 2018

France / Nividic


France.

Entier postal PAP [1].
Enveloppe pré-timbrée à validité permanente illustrée avec le phare de Nividic.
Lettre ayant voyagé.







Pli oblitéré à Ergué-Gabéric (05513A), le 24.09.2012



Enveloppe de la série "Phares du Finistère" (An tour tan e Penn-ar-Bed, en langue bretonne) [Série II]
Date de parution : 2 juillet 2007
Illustration : Jean-Benoît Héron (© 2007)
Autorité postale émettrice : La Poste
Imprimeur : Phil@poste (Boulazac)
Impression : offset à plat sur papier ordinaire
Enveloppe du type "précasée" autocollante avec logo "Lettre Prioritaire" et anti-contrefaçon
Timbre-poste imprimé : "France 20g, arbre à lettres"
Timbre à dentelure figurée avec deux bandes de phosphore de chaque côté du timbre
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Dimensions du pli : 220 mm x 110 mm [DL] (DIN "long")
Tirage : non déterminé
Références : agrément N° 809 / lot B2K/07U135
Code-barres : 012298 / 3 561920 078571
Vendu comme lot indivisible de 10 enveloppes [phares] différentes : 8.00 euro


[Pierres Noires, Kermorvan, Île de Sein, Pointe du Portzic, Île de Batz, Pointe du Millier, Pointe du Petit Minou, Iles aux Moutons, le Four, Nividic]


[1] PAP, Prêt-à-Poster (La Poste)



Le phare de Nividic (48° 27' N & 05° 09' W) se trouve sur un rocher appelé Leurvaz An Ividig situé à moins d'un kilomètre de l'extrémité ouest de l'île d'Ouessant [Enez Eussa, en langue bretonne].
Ouessant est à une vingtaine de kilomètres au large de la pointe ouest du Finistère (Bretagne) ; elle est la terre la plus occidentale de la France métropolitaine ; Nividic est à son tour, le plus occidental des phares métropolitains.

Construit durant les années 1912 – 1936, ce phare de 36 m (118 pieds) de hauteur, est constitué d'une tour de section octogonale appuyée sur un piédestal arrondi. Bâtie en béton, elle garde sa couleur grisâtre naturelle.

Renforcée dans sa base, la partie supérieure est "creuse" ; elle héberge trois locaux techniques superposés. L’accès au bâtiment se fait par une échelle solidaire avec la paroi extérieure. Cet accès difficile s'effectue jusqu'à la construction, en 1971, d'un petit héliport au sommet de la lanterne. Celle-ci, de section circulaire et peinte actuellement d'un rouge vif. 

Automatisé [2], alimenté en électricité pas des panneaux solaires depuis 1996 ; sur un plan focal de 28 m (92 pieds), un feu blanc (lampe halogène de 40 W) émet neuf scintillements rapides (quick flashing) par période de 10 secondes.
Sa portée lumineuse est de 10 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : A1846.


Il a été classé Monument Historique (MH) le 20 avril 2017 par arrêté du Ministère de la Culture et de la Communication.


[2] Phare télésurveillé par le personnel du Centre de permanence et de surveillance des établissements de signalisation maritime (SEM) ; depuis le phare de Créac'h [ALL : A1844].







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2015/09/france-creach.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2015/10/france-phare-du-four.html



.

Aucun commentaire: