mardi 31 mai 2011

France / Eckmühl



France.

Flamme postale montrant le phare d'Eckmühl.
Le timbre montre les répliques de l'ancien phare de San Juan del Salvamento.

  
 



Pli oblitéré à Saint-Guénolé, le 06.11.2003

  


 

Le phare d'Eckmühl [1] (47° 48' N & 04° 22' W) se trouve sur la pointe de Saint-Pierre située sur la façade atlantique de la ville de Penmarc'h, commune du sud-ouest du département du Finistère (et de la Bretagne elle même).
Le phare est ainsi sur l'une des côtes où des nombreux récifs la rendent l'une des plus dangereuses de la France Métropolitaine. 

Mis en service le 17 octobre 1897, cette structure remplace l'ancien phare de la pointe de Penmarc’h, œuvre de l’entrepreneur Rouvillois de Glomel, allumé le 20 novembre 1835 [2].

Le phare dispose d'une tour bâtie en granit de Kersanton qui garde sa couleur grisâtre naturelle. Avec une hauteur de 65 m (213 pieds, 307 marches), cette tour est constituée de deux segments : un soubassement de section carré où les murs sont revêtus de pierres apparentes et une partie supérieure, de section octogonale.

La lanterne, peinte en blanc, est entourée d'un imposant balcon de plan carré qui dispose d'un élégant encorbellement.
Électrifié depuis sa construction, automatisé en 2007, le phare n'est plus gardienné. 

Sur un plan focal de 60 m (197 pieds), son optique (double optique de 4 panneaux au ¼) émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.1s + obscurité 4.9s.
La portée lumineuse est de 23 milles marins (1 mille = 1852 m). 

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D0890.
Propriété de l'État, il est inscrit sur la liste des édifices protégés au titre des Monuments Historiques du département du Finistère (inscription par arrêté du 26 septembre 2005).
L'ensemble du site est concerné : les deux phares, la vieille tour, les bâtiments techniques et d'habitation, grilles, murs, …

 

[1] Adélaïde-Louise d'Eckmühl de Blocqueville (1815 – 1892) lègue dans son testament une somme de 300 000 francs destinée à la construction du phare d'Eckmühl.
Madame de Blocqueville est la dernière fille de Louis Nicolas Davout (1770 – 1823), maréchal d'Empire, prince d’Eckmühl et l’un des plus grands chefs militaires de l’histoire de France.
Le maréchal Davout est nommé prince par Napoléon après la bataille d'Eckmühl. Celle-ci s'est déroulée en Bavière, le 22 avril 1809. Les troupes dirigées par Napoléon 1er remportent une importante victoire sur l’armée autrichienne. 

[2] Toujours à sa place (sans lanterne), il s'agit d'une tour cylindrique construite en pierres de taille (granit) de 38 m de hauteur. Celle-ci est "posée" sur un bâtiment de plan carré de deux étages (la même pierre, même couleur grisâtre).


 

Cachet commémoratif montrant le phare d'Eckmühl

 

 

Oblitération faite à Penmarc'h (29), le 17.06.2006
"Premier bureau nomade dans un phare" [3]



 
 

Carte postale montrant le phare d'Eckmühl
Illustration : Jean-Benoît Héron
Édition : Gulf Stream
Dimensions : 100 mm x 150 mm
Année d'émission : 2002
Référence : CF 04/5
 

[3] "Toujours avec la volonté de se trouver «au plus près» de la population et de répondre au mieux à ses besoins, La Poste du Finistère a lancé un nouveau concept : celui des «Compagnons du développement». Il s’agit d’une équipe de 5 guichetiers itinérants capables d’installer et d’animer un «bureau nomade» sur les sites touristiques en période estivale, mais aussi lors de manifestations culturelles, sportives ou artistiques (Transat Concarneau Saint Barthélémy, Vieilles Charrues, Fête de la Pie Noire…)
Cet été les compagnons seront notamment présents à Ouessant, au Phare d’Eckmühl, à la Pointe Saint Matthieu, à Bénodet, pour ne citer que quelques sites".

Dossier “info-Maires” : Association des maires du Finistère (Dossier N° 20, avril 2006)

 

Entier postal illustré avec le phare d'Eckmühl
Lettre ayant voyagé

  

 

Pli oblitéré à Ergué-Gabéric (Finistère, 05513A), le 25.03.2008

Enveloppe pré-timbrée à validité permanente [PAP] [4]
Enveloppe de la série "Phares du Finistère" (An tour tan e Penn-ar-Bed, en langue bretonne)
Date de parution : juin 2006
Illustrations : Jean-Benoît Héron (2006)
Autorité postale émettrice : La Poste
Timbre-poste imprimé : phare de Stiff (à partir du timbre-poste du 17.09.2005)
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Timbre à dentelure figurée avec deux bandes de phosphore à gauche du timbre
Imprimeur : ITVF, Imprimerie des Timbres-poste et des Valeurs Fiduciaires (Périgueux)
Impression : offset à plat sur papier ordinaire
Dimensions du pli : 220 mm x 110 mm [DL]
Enveloppe du type "précasée" autocollante
Références : agrément N° 809 / lot G4S/06F252
Code-barres : 012707 / 3 561920 211527
Photographe (timbre) : F. Rozet (Agence Images)
Vendu comme lot indivisible de 10 [phares] enveloppes différentes : 6.30 euro
[Ar-Men, Créac'h, Eckmühl, Île Vierge, Kéréon, La Jument, La Vieille, Le Stiff, Penfret, Pointe de Saint Mathieu]
 

[4] PAP : Prêt-à-Poster (La Poste)

  
 



Enveloppe T (enveloppe prépayée / courrier de réponse) de "La Pointe de Penmarc'h" [conserves de poisson]
Le phare d'Eckmühl dans le logo commercial de l'entreprise
 
 


 
  

Carte postale : phare d'Eckmühl
Édition : Jack, éditions d'Art (Louannec)
Dimensions : 105 mm x 148 mm [DIN A6]
Référence : 1433
Code-barres : 3 660081 000015
 

 

Fiche publicitaire sous forme de carte postale
Comité Départemental de Tourisme du Finistère (2010)




 

Dépliant
Phare d'Eckmühl (2014)






 

Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/04/argentine-san-juan-de-salvamento.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/12/france-pierres-noires.html

   

.

Aucun commentaire: