jeudi 13 novembre 2008

Mexique / Antiguo faro de Veracruz

Mexique.

La "casa de faros de Veracruz", ancien phare de la ville, apparaît sur le timbre, l'enveloppe et le dessin du cachet d'oblitération.




 
Enveloppe premier jour [FDC] commémorant le 100ème anniversaire de la modernisation du "Puerto Artificial" de Veracruz


Thème du timbre : ancien phare de Veracruz
Date d'émission : 04.03.2002
Autorité postale émettrice : Correos de México
Valeur faciale : 6.00 Pesos mexicains (MXP)
Dessinateur : Sergio Barranca R.
Impression : offset
Imprimeur : Talleres de Impresión de Estampillas y Valores
Papier : couché blanc brillant (105 g/m2)
Dimensions : 40 mm x 24 mm
Dentelé : 14
Taille de la feuille : 50 timbres
Tirage : 300 000
Numéros des catalogues : Yv 2001 / M 2984 / SG 2761 / S 2276






 

Veracruz (19° 11' N & 96° 07' W) se trouve dans le golfe de Campeche, la partie méridionale du golfe de Mexique, en mer des Caraïbes.

Le 6 mars 1902, la maison Pearson & Son de Londres, a conclu les œuvres du nouveau port de Veracruz. La grandeur, l'excellence du travail et la beauté des installations ont permis à ce port de devenir un véritable modèle de l'architecture portuaire de l'époque.
Parmi ces œuvres et sur des terrains gagnés à la mer, a été construit le phare.

Durant l'époque révolutionnaire (1914 - 1915), le général Venustiano Carranza (chef du gouvernement) a géré depuis cet édifice toutes les affaires d'État.

La "casa de faros" était devenue Palais National et Veracruz, capital du pays.

À l'heure actuelle, le bâtiment abrite le Musée de la Révolution et le phare (démantelé depuis 1952) est devenu "el faro Venustiano Carranza".

Entre 1952 et 1964 le phare a été transféré à l'actuelle tour PEMEX (entreprise nationale d'hydrocarbures) et à partir de 1964, à l'Isla de Sacrificios (Île des Sacrifices).



Le 6 mars 2002, le prince Charles d'Angleterre a été l'invité d'honneur à la cérémonie commémorative du centenaire du port.



Il est intéressant de noter une série d'émissions issues à partir de 1915 montrant le phare de Veracruz à l'époque révolutionnaire.





En effet, l'un des plus anciens timbres sur la thématique "phares" montre en réalité le palais présidentiel (le siège du pouvoir).

Il faut noter également, la qualité de la gravure, en particulier la représentation du faisceau lumineux qui va vers la partie bas-droite du timbre (vraiment très délicat).




 

Aucun commentaire: