mercredi 15 novembre 2017

Espagne / Chipiona


Espagne.

Lettre ayant voyagé le premier jour d'émission [FDC] avec un timbre célébrant le phare de Chipiona.



 



Enveloppe oblitérée à Chipiona, le 11.04.2011
[Le bureau de poste de Chipiona est le plus proche du phare]



 



Thème du timbre : phare de Chipiona dans la série "phares" [Faros V], six timbres différents
Date d'émission : 11.04.2011
Autorité postale émettrice : Correos de España
Valeur faciale : 0.65 euro
Dimensions du timbre : 28.8 mm x 40.9 mm
Dentelé : 13 ¼ x 13 ¾
Taille de la feuille : 6 timbres
Dimensions de la feuille : 115.2 mm x 105.8 mm
Imprimeur : Fábrica Nacional de Moneda y Timbre (FNMT)
Impression : héliogravure
Papier : couché, phosphorescent
Tirage : 280 000 feuilles (timbres)
Numéros des catalogues : Yv 4303 / M 4598 / S 3788b
Numéro du catalogue Edifil : 4646B
Numéro WNS : ES036.11

 




Le phare de Chipiona (36° 44' N & 06° 26' W) se trouve sur la côte du Golfe de Cadix (océan Atlantique), dans la façade maritime de la ville du même nom située à l'embouchure du fleuve Guadalquivir.

Chipiona occupe le point le plus occidental de la rive gauche (sud) du fleuve et depuis l'époque romaine, le site dispose d'une marque sur le terrain pour indiquer l'entrée vers la voie navigable en même temps que la présence d'un lieu dangereux pour la navigation (Bajo de Salmedina) [1].

Œuvre de l'ingénieur Jaime Font [2], le phare est en fonction depuis le 28 novembre 1867.
La tour, haute de 62 m (205 pieds, 344 marches), est la plus haute de Espagne. Il s'agit d'une construction de section circulaire appuyée sur un grand piédestal de plan carré. L'ensemble, bâti en blocs d'une pierre locale [3] est solidaire avec le devant du bâtiment hébergeant les gardiens et les installations techniques. La tour garde sa couleur brunâtre naturelle ; les installations annexes sont peintes en blanc.

Sa lanterne, électrifié en 1942, a une toiture en verre transparent. Elle est depuis 1964 une lanterne aéro-maritime (aeromarine light).

Gardienné, géré par l'Autoridad Portuaria de Sevilla ; sur un plan focal de 69 m (226 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.3s + obscurité 9.7s.
Sa portée lumineuse est de 25 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D2351.


[1] "Bajo" dans le sens de haut-fond marin.

[2] Jaime Font Escolá (1834 – 1880), ingénieur et constructeur de phares : Isla Verde (Algeciras, 1864), Punta Carnero (1874), …

[3] Il s'agit d'une roche sédimentaire (piedra ostionera) utilisée également pour la construction de l'imposante cathédral de Séville.



Lettre ayant voyagé le premier jour d'émission [FDC]







Pli oblitéré à Carretera de Santiago, le 11.04.2011



Enveloppe premier jour [FDC]







Pli oblitéré à Madrid, le 11.04.2011


Le phare de Chipiona illustre le cachet commémoratif

 





 

Un grand merci à Victoria (France) pour sa belle photo (juillet 2014).

Muchas gracias à Daniel (Espagne) pour son aimable participation.








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2015/06/espagne-cap-de-sant-sebastia.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2013/09/espagne.html
 

.

Aucun commentaire: