mardi 31 mai 2011

France / Eckmühl



France.

Flamme postale montrant le phare d'Eckmühl.
Le timbre montre les répliques de l'ancien phare de San Juan del Salvamento.

  
 



Pli oblitéré à Saint-Guénolé, le 06.11.2003

  


 

Le phare d'Eckmühl [1] (47° 48' N & 04° 22' W) se trouve sur la pointe de Saint-Pierre située sur la façade atlantique de la ville de Penmarc'h, commune du sud-ouest du département du Finistère (et de la Bretagne elle même).
Le phare est ainsi sur l'une des côtes où des nombreux récifs la rendent l'une des plus dangereuses de la France Métropolitaine. 

Mis en service le 17 octobre 1897, cette structure remplace l'ancien phare de la pointe de Penmarc’h, œuvre de l’entrepreneur Rouvillois de Glomel, allumé le 20 novembre 1835 [2].

Le phare dispose d'une tour bâtie en granit de Kersanton qui garde sa couleur grisâtre naturelle. Avec une hauteur de 65 m (213 pieds, 307 marches), cette tour est constituée de deux segments : un soubassement de section carré où les murs sont revêtus de pierres apparentes et une partie supérieure, de section octogonale.

La lanterne, peinte en blanc, est entourée d'un imposant balcon de plan carré qui dispose d'un élégant encorbellement.
Électrifié depuis sa construction, automatisé en 2007, le phare n'est plus gardienné. 

Sur un plan focal de 60 m (197 pieds), son optique (double optique de 4 panneaux au ¼) émet un éclat de lumière blanche toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.1s + obscurité 4.9s.
La portée lumineuse est de 23 milles marins (1 mille = 1852 m). 

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D0890.
Propriété de l'État, il est inscrit sur la liste des édifices protégés au titre des Monuments Historiques du département du Finistère (inscription par arrêté du 26 septembre 2005).
L'ensemble du site est concerné : les deux phares, la vieille tour, les bâtiments techniques et d'habitation, grilles, murs, …

 

[1] Adélaïde-Louise d'Eckmühl de Blocqueville (1815 – 1892) lègue dans son testament une somme de 300 000 francs destinée à la construction du phare d'Eckmühl.
Madame de Blocqueville est la dernière fille de Louis Nicolas Davout (1770 – 1823), maréchal d'Empire, prince d’Eckmühl et l’un des plus grands chefs militaires de l’histoire de France.
Le maréchal Davout est nommé prince par Napoléon après la bataille d'Eckmühl. Celle-ci s'est déroulée en Bavière, le 22 avril 1809. Les troupes dirigées par Napoléon 1er remportent une importante victoire sur l’armée autrichienne. 

[2] Toujours à sa place (sans lanterne), il s'agit d'une tour cylindrique construite en pierres de taille (granit) de 38 m de hauteur. Celle-ci est "posée" sur un bâtiment de plan carré de deux étages (la même pierre, même couleur grisâtre).


 

Cachet commémoratif montrant le phare d'Eckmühl

 

 

Oblitération faite à Penmarc'h (29), le 17.06.2006
"Premier bureau nomade dans un phare" [3]



 
 

Carte postale montrant le phare d'Eckmühl
Illustration : Jean-Benoît Héron
Édition : Gulf Stream
Dimensions : 100 mm x 150 mm
Année d'émission : 2002
Référence : CF 04/5
 

[3] "Toujours avec la volonté de se trouver «au plus près» de la population et de répondre au mieux à ses besoins, La Poste du Finistère a lancé un nouveau concept : celui des «Compagnons du développement». Il s’agit d’une équipe de 5 guichetiers itinérants capables d’installer et d’animer un «bureau nomade» sur les sites touristiques en période estivale, mais aussi lors de manifestations culturelles, sportives ou artistiques (Transat Concarneau Saint Barthélémy, Vieilles Charrues, Fête de la Pie Noire…)
Cet été les compagnons seront notamment présents à Ouessant, au Phare d’Eckmühl, à la Pointe Saint Matthieu, à Bénodet, pour ne citer que quelques sites".

Dossier “info-Maires” : Association des maires du Finistère (Dossier N° 20, avril 2006)

 

Entier postal illustré avec le phare d'Eckmühl
Lettre ayant voyagé

  

 

Pli oblitéré à Ergué-Gabéric (Finistère, 05513A), le 25.03.2008

Enveloppe pré-timbrée à validité permanente [PAP] [4]
Enveloppe de la série "Phares du Finistère" (An tour tan e Penn-ar-Bed, en langue bretonne)
Date de parution : juin 2006
Illustrations : Jean-Benoît Héron (2006)
Autorité postale émettrice : La Poste
Timbre-poste imprimé : phare de Stiff (à partir du timbre-poste du 17.09.2005)
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Timbre à dentelure figurée avec deux bandes de phosphore à gauche du timbre
Imprimeur : ITVF, Imprimerie des Timbres-poste et des Valeurs Fiduciaires (Périgueux)
Impression : offset à plat sur papier ordinaire
Dimensions du pli : 220 mm x 110 mm [DL]
Enveloppe du type "précasée" autocollante
Références : agrément N° 809 / lot G4S/06F252
Code-barres : 012707 / 3 561920 211527
Photographe (timbre) : F. Rozet (Agence Images)
Vendu comme lot indivisible de 10 [phares] enveloppes différentes : 6.30 euro
[Ar-Men, Créac'h, Eckmühl, Île Vierge, Kéréon, La Jument, La Vieille, Le Stiff, Penfret, Pointe de Saint Mathieu]
 

[4] PAP : Prêt-à-Poster (La Poste)

  


 Entier postal [II]







Références : agrément N° 809 / lot G4S/0600406
Code-barres : 012707 / 3 561920 211527



 
 



Enveloppe T (enveloppe prépayée / courrier de réponse) de "La Pointe de Penmarc'h" [conserves de poisson]
Le phare d'Eckmühl dans le logo commercial de l'entreprise
 
 


 
  

Carte postale : phare d'Eckmühl
Édition : Jack, éditions d'Art (Louannec)
Dimensions : 105 mm x 148 mm [DIN A6]
Référence : 1433
Code-barres : 3 660081 000015
 

 

Fiche publicitaire sous forme de carte postale
Comité Départemental de Tourisme du Finistère (2010)




 

Dépliant
Phare d'Eckmühl (2014)






 

Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2009/04/argentine-san-juan-de-salvamento.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/12/france-pierres-noires.html

   

.

mercredi 25 mai 2011

Pologne / Gąski


Pologne.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare Gąski (Latarnia Morska Gąski).






Pli oblitéré à Katowice, le 25.05.2009


Thème du timbre : phare de Gąski dans la série "Phares I", quatre timbres différents
Date d’émission : 29.05.2006
Autorité postale émettrice : Poczta Polska
Valeur faciale : 2.40 Złoty [PLN]
Dessinateur : Zygmunt Okrassa
Impression : héliogravure
Imprimeur : PWPW (Panstwowa Wytwórnia Papierów Wartósciowych)
Dimensions : 31.25 mm x 43 mm
Dentelé : 12
Papier : fluorescent
Taille de la feuille : 4 timbres
Dimensions de la feuille : 90 mm x 125 mm
Tirage : 500 000 feuillets
Numéros des catalogues : Yv 3986 / M 4244 (Bl 171) / SG 4229 / S 3824c
Numéro de référence Poczta Polska : 4094


  



Le phare de Gąski (54° 15' N & 15° 52' E) se trouve à proximité de la petite ville polonaise du même nom, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Kołobrzeg, face à la mer Baltique.

Construit en 1878, sous l'autorité de l'Empire allemand (Deutsche Kaiserreich, 1871 – 1918), ce phare garde néanmoins les multiples restaurations subies tout au long de son histoire, sa structure d'origine.

La tour, de section circulaire, s'appuie sur une base de section octogonale qui abrite un local technique. Ces deux sections sont bâties en brique apparente de couleur rouge foncé et décorées chacune avec une corniche moulurée.
La lanterne, rehaussée par un support circulaire (en brique), est entourée d'une rambarde métallique et coiffée d'une élégante coupole de couleur rouge.
Haute de 50 m (165 pieds), elle positionne le plan focal à cette même hauteur.

Feu à occultations, son optique cache un faisceau de lumière blanche trois fois toutes les 15 secondes, selon la caractéristique suivante : éclat 2.5s + obscurité 1.2s + éclat 2.5s + obscurité 1.2s + éclat 6.4s + obscurité 1.2s.
La portée lumineuse est de 23 milles marins (1 mille = 1852 m).

Automatisé, il est opéré par le Bureau Maritime de Słupsku (Urząd Morski w Słupsku).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C2914.

Les anciennes installations techniques (résidence du gardien et locaux annexes) sont aujourd'hui occupées par un restaurant et une boutique de souvenirs pour les touristes.

 





Carte postale : phare Gąski
Édition : Leander (Gravesend, UK)
Photographe : Gregor Podbial
Dimensions : 100 mm x 150 mm
Année d'émission : 1999
Référence : L1020

 




Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2011/02/pologne-niechorze.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/12/pologne.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/04/pologne-moulin-de-swinoujscie.html




.

mardi 17 mai 2011

Ukraine / Nijni Berdyansk


Ukraine.

Lettre ayant voyagé avec un timbre montrant le phare Nijni Berdyansk (Нижний Бердянский маяк) [le phare "bas" de Berdyansk] [1].






Pli oblitéré à Dnipropetrovsk (Днiпропетровськ, 49000), le 08.03.2010

Cachet commémoratif de la Journée Internationale de la Femme, avec la phrase "Зі святом 8 Березня!" (Bon 8 mars !)
Timbre à date du bureau postal n° 1 de Dnipropetrovsk







Thème du timbre : phare Nijni Berdyansk dans la série "Phares d'Ukraine" (Маяки України), six timbres différents
Date d'émission : 30.10.2009
Autorité postale émettrice : Ukrposhta [Укрпошта]
Valeur faciale : 1.50 hryvnias (UAH)
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Design : Natalija Fandikova
Impression : offset (polychromie) avec encre phosphorescente sur les bandes représentant les lumières et micro-impression avec le nom de l'artiste "Н. Фандікова" (N. Fandikova)
Imprimeur : "Ukraina" (imprimerie d'état, à Kiev)
Dimensions du timbre : 24.36 mm х 52.20 mm
Taille de la feuille : 6 timbres
Dimensions de la feuille : 170 mm x 123 mm
Dentelé : 11 ½
Papier : couché
Tirage : 80 000
Numéros des catalogues : Yv 954 / M 1051 / S 773f
Numéro WNS : UA032.09
Numéro de référence Ukrposhta : 1009




Le phare Nijni Berdyansk [Berdyansk Nizhniy] (46° 38' N & 36° 46' E) se trouve à l'extrémité d'un cordon littoral d'environ 15 km de longueur, appelé "flèche de Berdiansk" (Бердянская коса), qui s'étend à l'est de la ville du même nom.
Localité à vocation touristique du sud-est de l'Ukraine, Berdiansk est sur la côte septentrionale de la mer d'Azov.
Mer intracontinentale, la mer d'Azov, est située au nord de la mer Noire et est reliée à celle-ci par le détroit de Kertch, la frontière naturelle entre la péninsule de Crimée (Ukraine), à l'ouest et la Fédération de Russie, à l'est.

Le phare signale la route maritime vers le port de Berdyansk dont la mise en service (en 1836), précède de deux ans la construction du phare (1838).

La tour, de section octogonale, est bâtie en pierre et peinte en blanc avec une large bande centrale (horizontale) de couleur orange ; elle s'intègre à la façade d'un bâtiment de deux étages qui héberge les locaux techniques et les habitations des gardiens.
Sa hauteur est de 23 m (75 pieds).

Électrifié en 1883 et relié au réseau téléphonique en 1911, le phare est géré par le Service Hydrographique "Gosgidrografiya" [Госгидрография] de la marine ukrainienne.
Feu à occultations, sur un plan focal de 24 m (79 pieds), sa lumière blanche s'éclipse durant 3 secondes toutes les 7.5 secondes (éclat 4.5s + obscurité 3s).
La portée lumineuse est de 15 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : N5454.



[1] Un second phare, le Berdyansk Verkhniy (ALL : N5458), se trouve sur une partie haute de la ville, à seulement quelques kilomètres au nord du phare Nijni Berdyansk.







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2008/12/ukraine-le-des-serpents.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/06/ukraine-cap-kyz-aulskiy_02.html


.

Allemagne / Kiel

 
Allemagne.

Cachet commémoratif montrant le phare de Kiel (Leuchtturm Kiel).


 




Oblitération faite à Kiel (2300), le 28.06.1992

Oblitération commémorative de la "Kieler Woche" (la Semaine de Kiel) [1] édition 1992
Célébration du 25e anniversaire du phare de Kiel [25 Jahre Leuchtturm Kiel]
Célébration du 750e anniversaire de la ville de Kiel [750 Jahre Stadt Kiel]






[1] La "Kieler Woche" est une manifestation d'importance mondiale qui rassemble des voiliers légers, notamment les séries olympiques.
Rencontre annuelle créée par le Kaiser Guillaume II en 1882 ; durant une semaine au mois de juin, la ville de Kiel propose à ses 3 millions de visiteurs, un ensemble de diverses manifestations culturelles (la philatélie, parmi elles).




Le phare de Kiel (54° 30' N & 10° 16' E) se trouve en mer Baltique, à environ 7 km des côtes du Land du Schleswig-Holstein (limitrophe avec le Danemark), dont Kiel est sa capitale.
Il signale l'entrée du fjord de Kiel (Kieler Förde), un couloir étroit et d'une quinzaine de kilomètres de longueur reliant le port de la ville à la mer Baltique.
Opérationnel depuis 1967, ce phare prend la place occupée par une succession de bateaux-feux dont la première installation date de l'année 1898 [2] [3].

Le phare est installé sur un quai en forme de "L" constituée de trois caissons flottants, préfabriqués en béton armé (30 m de longueur, 13 m de largeur et 18 m de hauteur ; chacun), transportés par des remorqueurs et coulés sur place.
Remplie de sable, cette fondation dispose de quatre points d'amarrage afin d'assurer aux bateaux-pilotes [4] le choix d'une place protégée, même en conditions de mer agitée.

La tour de 33.5 m (110 pieds) de hauteur est construite (préfabriquée) en aluminium [5].
Elle est constituée de trois segments dont les deux extrémités (peintes en rouge) ont un diamètre significativement élargi. La partie centrale, cylindrique, est peinte en blanc.
La lanterne est intégrée à une tour de contrôle et au rez-de-chaussée, se trouve un local technique dont l'étage supérieur dispose de larges surfaces vitrées, avec une vue panoramique (360°).

Automatisé et contrôlé à distance depuis le Centre de trafic de Travemünde (Wasser- und Schifffahrtsamt Lübeck), le phare est alimenté en électricité par un câble sous-marin.
Feu isophase, sur un plan focal de 29 m (96 pieds), l'optique émet des éclats de lumière blanche, rouge ou verte (selon les directions) d'une durée de 3 secondes suivies de 3 secondes d'obscurité [Iso WRG 6s].
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 17 milles marins, celle de la lumière rouge est de 14 milles marins et celle de la lumière verte est de 13 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : C1215.


[2] Le dernier en date a été un voilier construit en 1906 pour opérer comme "bateau-feu de réserve". Installé définitivement en 1945 sous le nom de "Kiel", il remplace à ce poste un bateau-feu endommagé durant la Deuxième Guerre Mondiale.
Coulé en 1957 lors d'un accident avec un cargo suédois ; il a été remis en service en 1959 et a gardé cet emplacement jusqu'à l'été 1967, date de la mise en service du phare.
Acheté en 1986 par la Sail Training Association of Germany (STAG), reconditionné en trois-mâts barque ; il est depuis 1988 l'"Alexander von Humboldt", le bateau-école connu du grand public pour sa voilure vert pomme ...

[3] Le phare signale la voie principale (fairway) du fjord de Kiel, le chenal Kiel - Flensburg, le Canal de Kiel (qui relie la mer du Nord à la mer Baltique) et le Fehmarnsund (passage entre l'île de Fehmarn et le continent, dans la baie de Kiel).

[4] Le site du phare sert de station de pilotage et abrite également l'une des stations du Service météorologique national.

[5] Avec une masse d'environ 53 tonnes, elle a été installée sur place à l'aide d'une grue flottante.




Flamme postale de la Wasser- und Schifffahrtsdirektion Nord
L'Administration fédérale des voies navigables et de la navigation [Nord]






Oblitération faite à Kiel (24103), le 26.01.1999




 


Cachet commémoratif de l'exposition philatélique (Briefmarkenschau) au sein de la "Kieler Woche" (la Semaine de Kiel) dans son édition 2005






Oblitération faite à Kiel (24105), le 18.06.2005

 







Oblitération commémorative de l'exposition philatélique (Briefmarkenschau) au sein de la "Kieler Woche" (la Semaine de Kiel) dans son édition 2009 (20 – 28.06.2009)

 
 


Oblitération faite à Kiel (24105), le 19.06.2009


 



Fabricant du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Référence Deutsche Post : 10/188 (2009)
Sur le dessin du cachet, il est également représenté le navire à voile de trois-mâts SSS "Gorch Fock" (aujourd'hui, bateau musée)

 


Oblitération commémorative de la Journée Portes Ouvertes (Tag der offenen Tür) de l'Association Philatélique de Kiel (Kieler Philatelisten-Verein), établie en 1931
Grande Journée d'Échanges (Großtauschtag)

 

 


 
Oblitération faite à Kiel (24116), le 25.11.2012

 



Fabricant du cachet : Stempel-Müller (Nuremberg)
Référence Deutsche Post : 22/444 (2012)







Carte postale : phare de Kiel
Édition : Verlag Mielck (Kiel)
Dimensions : 105 mm x 148 mm [DIN A6]
Référence : 7107
 

.

lundi 2 mai 2011

Grèce / Tourlitis


Grèce.

Carte maximum [maxicard] montrant le phare Tourlitis (Φάρος Τουρλίτης).
Carte pre-payée (Grèce).





Oblitération faite à Andros, le 21.08.2009
Dimensions de la carte : 105 mm x 148 mm (DIN A6)
Édition : Postes Helléniques (ELTA)
Design : Gisis Papageorgiou
Impression : Giesecke & Devrient Matsoukis (Athènes)
Code-barres : 5 205344 121212



Thème du timbre : phare Tourlitis dans une série "phares" (φάροi), cinq timbres différents
Date d'émission : 21.08.2009
Autorité postale émettrice : Postes Helléniques (ELTA)
Valeur faciale : 0.57 euro
Œuvre originale : Gisis Papageorgiou [Γήσης Παπαγεωργίου]
Adaptation : Eleni Apostolou [Ελένη Αποστόλου]
Imprimeur : Giesecke & Devrient Matsoukis (Athènes)
Impression : offset (polychromie)
Dimensions du timbre : 30 mm x 38 mm
Taille de la feuille : 25 timbres
Dentelé : 13 ½
Tirage : 3 000 000
Date limite des ventes : 20.08.2010
Numéros des catalogues :Yv 2489 / M 2520 / S 2400
Numéro WNS : GR028.09







Le phare de Tourlitis (37° 51' N & 24° 57' E) se trouve sur un rocher situé à l'entrée du port d'Andros (Άνδρος), sur la côte Est de l'île du même nom, la plus septentrionale de l'archipel des Cyclades, en mer Égée.
Symbole de la ville, le phare de Tourlitis est une réplique exacte, construite en 1995, du phare érigé en 1887 et détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale (1940).
Cette reconstruction, qui a été effectuée grâce au mécénat d'une riche famille locale, lui donne le privilège d'être le seul phare du XXème siècle à être entièrement bâtie sur un rocher.

La tour, de section circulaire, est construite en béton et revêtue de pierre qui garde sa couleur blanchâtre naturelle ; elle a une hauteur de 7 m (23 pieds) et son plan focal se trouve à 19 m (62 pieds).
La lanterne, de section dodécagonale de 2.50 m de diamètre, est entourée d'une rambarde métallique et peinte entièrement en blanc.


Premier phare du pays à être automatisé (1950), le phare dispose aujourd'hui un équipement fonctionnant avec de l'acétylène (AGA) dont les bouteilles sont à renouveler annuellement.
Un équipement précédent incluant une alimentation en électricité avec l'usage de capteurs solaires a dû être changé car les panneaux installés ne pouvaient pas résister à la violence des vagues.
Le phare émet deux éclats de lumière blanche toutes les 15 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.5s + obscurité 2s + éclat 0.5s + obscurité 12s.
Sa portée lumineuse est de 6 milles marins (1 mille = 1852 m) visible sur un angle de 249°.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E4334.








Émission des Postes Helléniques (ELTA)
Notice sur la pochette contenant 9 sérigraphies (25 cm x 35 cm) signées par l'auteur (Gisis Papageorgiou) en incluant les 5 phares retenus pour l'émission postale.







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/05/grece-chania.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/02/grece-patras_08.html



.