dimanche 25 mars 2018

France / Penfret


France.

Entier postal illustré avec l'image du phare de Penfret.
Enveloppe pré-timbrée à validité permanente [PAP] [1].
Le phare du Stiff illustre le timbre imprimé.







Enveloppe de la série "Phares du Finistère" (An tour tan e Penn-ar-Bed, en langue bretonne) [2]
Autorité postale émettrice : La Poste
Date de parution : juin 2006
Illustrations : Jean-Benoît Héron (2006)
Timbre-poste imprimé : "Le phare du Stiff", France 20 g [3]
Dimensions du pli : 110 mm x 220 mm [DL] (DIN "long")
Imprimeur : Imprimerie PRIM (Brélès)
Références : agrément N° 809 / lot G4S/0600406
Code-barres : 012707 / 3 561920 211527

[1] PAP, Prêt-à-Poster (La Poste)

[2] Vendu comme lot indivisible de 10 [phares] enveloppes différentes
[Ar-Men, Créac'h, Eckmühl, Île Vierge, Kéréon, La Jument, La Vieille, Le Stiff, Penfret, Pointe de Saint Mathieu]
Avec la participation du Conseil général du Finistère et le soutien de l'État

[3] À partir du "phare du Stiff" dans la série de 10 timbres différents "Portrait de Régions, La France à voir N° 6". Émission du 19.09.2005
Correspond à un affranchissement pour une lettre jusqu'à 20 g dans le régime intérieur
Numéros des catalogues : Yv 3822 / SG MS 4121i / M 3980 / S 3139i






Le phare de l'Île Penfret (47° 43' N & 03° 57' W) se trouve sur cette petite île (4 km²) faisant partie de l'archipel des Glénan, groupement de neuf îles (et plusieurs îlots) situé à environ 10 km au large de la façade sud du département du Finistère (Bretagne).

Mis en service en 1837, ce phare est constitué d'une tour de section carrée de 24 m (79 pieds) de hauteur émergeant de la toiture d'une maison bâtie en maçonnerie de pierres apparentes et coiffée d'une toiture à deux pentes.

La tour, peinte en blanc, porte l'inscription "Penfret" (sur les quatre façades) en caractères rouges, la même couleur utilisée pour la lanterne, métallique, de section circulaire.

Électrifié en 1951, automatisé et télécontrôlé depuis 1993 par l'antenne de Concarneau de la subdivision des phares et balises de Lorient ; le phare émet sur un plan focal de 36 m (118 pieds), un éclat de lumière rouge toutes les 5 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.2s + obscurité 4.8s. Sa portée lumineuse est de 21 milles marins (1 mille = 1852 m).
Sur un plan focal de 34 m (112 pieds), un second feu émet des scintillements rapides (quick flashing) de couleur blanche d'une portée lumineuse de 11 milles marins (1 mille = 1852 m) visibles sur un angle de 20°.

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : D0922.

Propriété de l'État, le phare est inscrit depuis le 31 décembre 2015 sur la liste des Monuments Historiques (MH).




Entier postal [PAP]
Lettre ayant voyagé

 




Enveloppe oblitérée à Ergué-Gabéric (Finistère, 05513A), le 08.08.2008


Références : agrément N° 809 / lot G4S/06F252
Code-barres : 012707 / 3 561920 211527







Entier postal [PAP]
Lettre ayant voyagé
Enveloppe de la série "Phares du Finistère" avec le timbre figuré "France 20g"



 



Enveloppe oblitérée à Landernau, le 27.11.2008


Références : agrément N° 809 / I / 014
Code-barres : 012298 / 3 561920 078571 [0601300]

mercredi 14 mars 2018

Nouvelle-Zélande / East Cape et Farewell Spit

 
Nouvelle-Zélande.

Enveloppe premier jour [FDC] célébrant les phares d'East Cape et Farewell Spit.








Pli oblitéré à Wanganui, le 17.11.1976



Édition : New Zealand Post Office / Government Life Insurance Stamps
Dimensions du pli : 163 mm x 92 mm



Thème des timbres : phares d'East Cape et Farewell Spit, dans la série "Government Life Insurance Department" (deux timbres)
Date d'émission : 17.11.1976
Autorité postale émettrice : Government Life Insurance Department (NZ)
Valeurs faciales : 8 et 10 cents (8/100 et 10/100 de dollar néo-zélandais - NZD)
Dessinateur : James Berry (1906 – 1979)
Impression : taille-douce
Imprimeur : Bradbury Wilkinson & Co (New Malden, Surrey, UK)
Papier : sans filigrane
Dimensions des timbres : 25 mm x 41 mm
Dentelé : 14 ½ x 14
Taille de la feuille : 100 timbres (10H x 10V)
Numéros de catalogues : Yv E136 – E137 / SG L60 – L62 / S OY47 - OY48 / M LV44 – LV45
Numéro du catalogue Campbell Patterson : X31a (8 cents) / X32a (10 cents)





 


A. Le phare d'East Cape (37° 41' S & 178° 33' E) se trouve au sommet d'une colline (Otiki Hill) surplombant l'océan Pacifique, située à l'extrémité nord-orientale de l'Île du Nord de la Nouvelle Zélande.

Mis en fonction en décembre 1922, il a été déménagé depuis East Island, une île proche de la côte mais d'accès difficile, dont le phare original avait été installé en 1900.

La tour de section circulaire, de 14 m (46 pieds) de hauteur, est bâtie en fer de fonte et peinte en blanc incluant un balcon soutenu par de multiples consoles décorées. La lanterne, au sommet, rehaussée par rapport au balcon, est peinte en noir.

À l'origine, contrôlé par une équipe de 3 personnes, le personnel a été progressivement réduit jusqu'à son automatisation en 1985. Géré par Maritime New Zealand, sur un plan focal de 154 m (505 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche toutes les 10 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.1s + obscurité 9.9s.
La portée lumineuse est de 19 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : K3932.








B. Le phare de Farewell Spit [Bush End Point] (40° 33' S & 173° 00' E) se trouve à l'extrémité de ce cordon littoral (spit) situé sur la côte nord-occidentale de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande (océan Pacifique).

Construit en 1897, ce phare remplace une ancienne structure en bois établie en 1870.

Le phare est constitué d'une tour métallique (acier) en treillis, peinte en blanc, de 27 m (88 pieds) de hauteur, de forme pyramidale et base carrée. Au sommet, en dessous de la lanterne (entourée d'une rambarde hexagonale), se trouve le local technique (de plan carré) ; l'ensemble est peint de couleur orange. Un escalier externe en zigzag s'intégrant dans les segments structuraux permet l'accès aux installations.

Opéré par Maritime New Zealand, automatisé en 1984; son optique (50 watt rotating beacon) émet un éclat de lumière blanche ou rouge (selon la direction) toutes les 15 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.3s + obscurité 14.7s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 19 milles marins et celle de la lumière rouge est de 15 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : K4182.

 

mardi 6 mars 2018

Chine / Pagode Mahota (ancien phare)


République Populaire de Chine.

Carte maximum [maxicard] montrant la Pagode Mahota (泖塔).





Carte oblitérée à Shanghai (上海), district de Qingpu (青浦), bureau postal de Shen Lane (沈巷), le 18.05.2002

Édition : China National Philatelic Corporation
Dimensions de la carte : 100 mm x 148 mm
Identification de la carte : MC-51 (5-1)




Thème du timbre : Pagode Mahota dans la série "phares du patrimoine historique", cinq timbres différents
Date d'émission : 18.05.2002
Autorité postale émettrice : China Post (中国 邮政)
Valeur faciale : 80 fen (分) (80/100 de Renminbi Yuan - CNY)
Design : Fan Jingnan [樊景南]
Impression : héliogravure + taille-douce
Imprimeur : Beijing Postage Stamp Printing House
Dimensions du timbre : 30 mm x 40 mm
Dentelé : 11
Taille de la feuille : 20 timbres (4H x 5V)
Tirage : 13 850 000
Date limite des ventes : 6 mois après la date d'émission
Numéros de catalogues : Yv 4000 / M 3353 / S 3199 / SG 4717
Référence China Post : 2002-10 (5 timbres)

 



La Pagode Mahota (31° 02’ N & 121° 05’E) se trouve sur l'île du même nom située sur la rivière Mao ou Maohe, dans le district de Qingpu, dans le secteur ouest de la ville de Shanghai.
La rivière Maohe (en aval du lac Dianshan) est un affluent de la rivière Huangpu ; celle-ci, traverse Shanghai avant de se jeter dans le Yangzi Jiang (le plus long fleuve d'Asie).
L'île Mahota est aujourd'hui le siège du Shanghai Sun Island International Club (上海太阳岛国际俱乐部), un "resort" (centre de villégiature) doté d'un parcours de golf et d'un ensemble hôtelier de haut standing.

La Pagode Mahota a été construite durant les années 874 – 879, sous la Dynastie Tang, période dans laquelle le bouddhisme était la philosophie (religion) dominante.

Construction en brique et en bois, de 29 m (95 pieds) de hauteur, ses quatre étages s'appuient sur une salle carrée (rez-de-chaussée) de 8.63 m de côté.
Toitures, balcons, murs extérieurs, décorations ; l'ensemble est un bel exemple de l'architecture traditionnelle de la période Tang.

Considéré comme le deuxième phare le plus ancien du pays, c'est grâce à une illumination soutenue par des lanternes, que la Pagode a bien accompli son rôle de phare.
Elle a su traverser l'histoire de la Chine et ses conflits. La fin de la dynastie Qing (dernière dynastie impériale : 1644 – 1912) où la plupart des temples ont été détruits, a épargné la Pagode Mahota.

Inscrite depuis 1959 sur la liste de protection du patrimoine culturel chinois ; la Pagode figure depuis 1997 sur la liste de la International Association of Marine Aids to Navigation and Lighthouse Authorities (IALA)
Amplement restauré en 2002, le bâtiment est aujourd'hui une attraction touristique.


Grenada.
 
Pagode Mahota, dans une série de quatre blocs feuillets différents

 




Date d'émission : 27.08.2001
Autorité postale émettrice : Grenada Postal Corporation
Valeur faciale : 6.00 dollars de la Caraïbe orientale [XCD]
Dimensions du timbre : 42.5 mm x 28.5 mm
Dimensions du feuillet : 98 mm x 70 mm
Dentelé : 14
Numéros des catalogues : Yv BF592 / SG MS4518b / M B650 / S 3179







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.fr/2011/12/chine-pagodes-de-jiangxin.html
http://pharoteliste.blogspot.fr/2013/03/chine-lingao.html


.