mercredi 24 octobre 2018

France / Feu de Saint Pol


France.

Cachet commémoratif montrant le feu de Saint Pol.





Oblitération faite à Dunkerque, le 20.04.1975

Timbre à date célébrant l'inauguration du service du "Saint Éloi", ferry assurant la liaison entre Dunkerque (France) et Douvres (Royaume-Uni).







Le feu de Saint Pol (51° 04' N & 02° 21' E) se trouve à l'extrémité de la Jetée Ouest du port de Dunkerque, un brise-lames de 750 m de long situé à la pointe de la digue du Braeck [1], en mer du Nord.

Œuvre de l'architecte Gustave Umbdenstock [2], sa construction date des années 1937 – 1938. Allumé en 1939 (à la veille de la Seconde Guerre mondiale) et quasiment détruit durant le conflit ; il a été reconstruit à l'identique en 1954.

Ce feu est un bâtiment singulier.
La tour de section circulaire, de 36 m (118 pieds) de hauteur est construite en brique gardant la couleur rougeâtre naturelle (à l'origine, elle était entièrement revêtue de briques émaillées blanches).
À la mi-hauteur commence une succession de trois corniches (à la manière de soucoupes inversées) suivies par un encorbellement d'inspiration ancienne, permettant un élargissement significatif du périmètre de la tour pour permettre l'installation d'un local technique. Sur le toit, la lanterne, au centre d'un balcon circulaire entouré d'une rambarde métallique 
Alimenté en électricité par des panneaux solaires et automatisé depuis 1978, sur un plan focal de 35 m (115 pieds), son optique émet deux éclats de lumière verte toutes les 6 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 1s + obscurité 1s + éclat 1s + obscurité 3s.
Sa portée lumineuse est de 10 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : A1118.

Propriété de l'État, le phare est classé monument historique (MH) depuis le 31 décembre 1999.


[1] La digue du Braeck (1960), de 7 km de long, est située à l’ouest du port de Dunkerque ; elle renferme le bassin minéralier où accostent les gros navires opérant avec l'usine métallurgique ArcelorMittal.

[2] Gustave Umbdenstock (1866 – 1940), membre de l'Académie des beaux-arts, section III, Architecture.








Carte postale : feu de Saint Pol
Édition : Gorlier Fre & Srs (Lille)
Dimensions : 90 mm x 140 mm
Référence : 24


 

vendredi 12 octobre 2018

Finlande / Ancien phare d'Utö

 
Finlande.
 
Lettre "R" ayant voyagé avec un timbre montrant l'ancien phare d'Utö.
Timbre célébrant le 250e anniversaire de la création de la Société de Pilotes (et gardiens de phares) [Luotsilaitos] [1]







Pli oblitéré à Marjovaara, le 26.10.1946


[1] L'un des plus anciens emplois officiels en Finlande (plus de 320 ans), le travail de pilote est reconnu par une charte du 19 septembre 1696 signée du roi Charles XI (Karl XI).




Thème du timbre : l'ancien phare d'Utö
Date d'émission : 19.09.1946
Autorité postale émettrice : Posti- ja lennätinlaitos (1927 – 1981)
Valeur faciale : 8 anciens marks finlandais (1917 - 1963)
Artiste : Signe Hammarsten-Jansson [2]
Gravure : Alexander Laurén
Impression : taille-douce
Imprimeur : Suomen Pankin Setelipaino [Bank of Finland Security Printing House]
Dimensions du timbre : 25 mm x 35 mm
Taille de la feuille : 100 timbres (10H x 10V)
Dentelé : 14
Papier : sans filigrane
Tirage : 2 996 000
Retrait de validité (démonétisé) : 31.12.1962
Numéro des catalogues : Yv 314 / S 252 / SG 420 / M 328
Numéro du catalogue AFA : 324
Numéro du catalogue LaPe : 317


[2] Signe Hammarsten-Jansson (1882 – 1970) était un graphiste suédoise, créatrice durant trois décennies, d'environ 220 timbres-poste finlandais.


 




L'ancien phare d'Utö, le premier du pays, est une structure érigée en 1753 et détruite durant la guerre de Finlande [3]. Le phare actuel (ALL : C4736) le remplace depuis sa construction, en 1814.

Utö, la plus méridionale des îles finlandaises habitées, est une petite île de la mer Baltique ; elle fait partie de l'Archipel finlandais. Celui-ci est un ensemble de très nombreuses îles situées à l'ouest de la côte finlandaise, à l'entrée nord du golfe de Botnie, incluant celles de l'archipel d'Åland.

La tour de section circulaire disposait de deux sources de lumière : une lampe à l'huile (au sommet) et un panier métallique extérieur contenant un feu de charbon.

L'ancien phare était également un centre de pilotage.
Aujourd'hui, Finnpilot emploie plus de 300 pilotes professionnels. Chaque année, environ 25 000 navires sont dirigés vers et depuis les ports finlandais, des tournées de plus de 400 000 milles marins et un chiffre d'affaires de 37 millions d'euro.
Les eaux territoriales finlandaises sont parmi les plus difficiles au monde ; les côtes sont fortement transitées et tous les ports gèlent presque tous les hivers …


[3] La guerre de Finlande (1808 –1809) oppose la Suède à la Russie. La victoire de la Russie lui permet d'annexer la partie orientale de la Suède ; elle devient ainsi le grand-duché de Finlande, province autonome de l'Empire russe (1721 – 1917).







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2012/05/finlande-uto.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2011/06/finlande-marjaniemi.html



.

lundi 1 octobre 2018

Saint Pierre et Miquelon / Feu du Rocher Petit Saint-Pierre


Saint Pierre et Miquelon.

Lettre "R" ayant voyagé avec un timbre montrant le feu du Rocher Petit Saint-Pierre.







Enveloppe oblitérée à Saint-Pierre, le 13.04.2006


Thème du timbre : le feu du Rocher Petit Saint-Pierre dans un timbre de la série "cétacés", deux timbres différents
Date d'émission : 12.04.2006
Autorité postale émettrice : La Poste Saint-Pierre et Miquelon
Valeur faciale : 0.53 euro
Dessin : Patrick Derible
Gravure : Claude Andréotto (1949 – 2017)
Impression : taille-douce
Imprimeur : ITVF
Dimensions du timbre : 40.5 mm x 30 mm
Dimensions de l'image : 36 mm x 26 mm
Dentelé : 13 ¼
Taille de la feuille : 25 timbres
Numéros des catalogues : Yv 863 / M 953 / S 819
Numéro WNS : PM004.06




Le feu du Rocher Petit Saint-Pierre (46° 48' N & 56° 09' W) se trouve sur un écueil situé au large de l'entrée nord du port (de la rade) de Saint-Pierre. L'archipel de Saint-Pierre et Miquelon est à une vingtaine de kilomètres au large de la partie méridionale de Terre-Neuve, sur la façade atlantique canadienne.

Mis en service en 1924, cette structure est constituée d'une tour tronconique (d'aspect solide), de 12 m (39 pieds) de hauteur, bâtie en béton et peint en blanc avec une large bande centrale rouge.
L'ancienne lanterne (aujourd'hui disparue) est remplacée para un feu entouré d'un support conçu pour soutenir les pâles d'un aérogénérateur.
Automatisé, sur un plan focal de 13 m (43 pieds), son optique émet un éclat de lumière blanche ou rouge (selon la direction) toutes les 2 secondes selon la caractéristique suivante : éclat 0.4s + obscurité 1.6s.
La portée lumineuse de la lumière blanche est de 9 milles marins et celle de la lumière rouge est de 6 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : H0338.

Les phares de Saint-Pierre et Miquelon sont gérés par le personnel du Service des Phares et Balises de la DTAM (Direction des Territoires, de l'Alimentation et de la Mer).








Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/12/saint-pierre-et-miquelon-pointe-plate.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2010/05/saint-pierre-et-miquelon-cap-blanc.html



.