vendredi 10 mai 2019

Turquie / Ahirkapi


Turquie.

Entier postal affranchi avec des timbres montrant le phare de Ahirkapi (Ahırkapı Feneri).









Pli oblitéré à Pera (Beyoğlu), le 22.06.1919 (22 Haziran 1919)

 


Thème du timbre : phare de Ahirkapi [1]
Date d'émission : 02.04.1918
Autorité postale émettrice : Postes Ottomanes
Valeur faciale : 10 paras [2]
Impression : typographie
Dentelé : 11 ½ / 12 ½
Papier : sans filigrane
Tirage : indéterminé
Numéros des catalogues : Yv 574 / S 424 / SG 918 / M 631
Numéro du catalogue Pulko : 721
Numéro du catalogue İsfila : 882
Numéro du catalogue Türk Pulları Borsası (1957) : 811



[1] Timbre de la première série "Vienne" (Birinci Viyana Baskısı Posta Serisi), huit timbres différents imprimés par la Osterreichische Staatsdruckerei et émis à des dates successives entre le 06.03.1917 et le 21.10.1918.

[2] Ancienne monnaie de l'Empire ottoman. Le kuruş (piastre), sous-unité monétaire (1/100) de la livre turque, valait 40 paras.






Le phare de Ahirkapi [Ahirkapi Burnu] (41° 00' N & 28° 59' E) se trouve sur l'avenue Kennedy (Kennedy Caddesi), le boulevard maritime de la ville d'Istanbul, sur la côte européenne (ouest) de la mer de Marmara.

Construit en 1857, sous le sultanat d'Abdülmecit Ier (1839 – 1861), ce phare a été l'un des nombreux projets réalisés par la Compagnie des Phares de l'Empire Ottoman [3].

La tour de section circulaire, haute de 26 m (85 pieds), est bâtie en maçonnerie de pierre et peinte en blanc avec une étroite bande horizontale noire.

Géré par le Directorate General of Coastal Safety (Kıyı Emniyeti Genel Müdürlüğü), électrifié ; l'optique est constituée d'un objectif catadioptrique de 500 mm portant une lampe de 1000 W.
Sur un plan focal de 36 m (118 pieds), le phare émet un éclat de lumière blanche toutes les 6 secondes, selon la caractéristique suivante : éclat 0.5s + obscurité 5.5s.
Sa portée lumineuse est de 16 milles marins (1 mille = 1852 m).

Admiralty List of Lights and Fog Signals / ALL : E4309.

La côte anatolienne de l'entrée sud du Bosphore dispose également d'un phare ; c'est celui du brise-lames de Kadıköy (Kadıköy İnciburnu Feneri / ALL : E4904.6).
Ces deux phares distancés de moins de 3 kilomètres, signalent la limite sud du port d'Istanbul.



[3] Celle-ci est le résultat de l'alliance stratégique créée comme conséquence de la participation française dans la guerre de Crimée (1853 – 1856).
Marius Michel, dit Michel Pacha (1819 – 1907), homme d'affaires français est nommé (sous Napoléon III, en 1855), Directeur des Phares de l'Empire Ottoman.
Entre 1855 et 1864, cent-onze feux seront construits par cette entreprise pour le compte de l'Empire Ottoman ; sur les côtes de la Mer Noire, la mer de Marmara, la mer Égée et la Méditerranée orientale.
La guerre de Crimée (1853 - 1856) affronte la Russie à une coalition comprenant l’empire Ottoman, le Royaume-Uni, la France et le royaume de Sardaigne (Piémont - Sardaigne, 1720 – 1861).




Timbre surchargé commémorant l'accession au trône de Mehmet VI (Mehmed Vahideddin, 1861 – 1926), le 36e et dernier sultan ottoman (1918 – 1922)






Date d'émission : 03.07.1919
Valeur faciale : 10 paras
Numéros des catalogues : Yv 603 / S 569 / SG 947 / M 660
Numéro du catalogue Pulko : 749
Numéro du catalogue İsfila : 909
Numéro du catalogue Türk Pulları Borsası (1957) : 837




Timbre surchargé commémorant la réoccupation du District d'Adana [4]
Avec l'inscription : "Adana, 1er décembre 1337" (1921)





Date d'émission : 01.12.1921
Valeur faciale : 10 paras
Numéros des catalogues : Yv 632 / S 64 / SG A98 / M 756
Numéro du catalogue Pulko : 888
Numéro du catalogue İsfila : 1053
Numéro du catalogue Türk Pulları Borsası (1957) : 961



[4] À la fin de la Première Guerre mondiale (1914 - 1918), les Français l'occupent la région d'Adana (1919 - 1922). Avec la reconnaissance du nouvel État turc, les parties signent un accord à Ankara permettant le transfert de l'autorité à l'Administration turque, suivi d'un retrait des forces militaires.





Timbre surchargé "Cilicie" [5]
Surcharge manuelle de 18 mm x 4.5 mm






Date d'émission : 04.03.1919
Valeur faciale : 10 paras
Dentelé : 12 ½
Numéros des catalogues : Yv 22 / S 13 / SG 18 / M 12


[5] L'armée française occupe la Cilicie de novembre 1918 à novembre 1921.
Les surcharges sont attribuées aux militaires français ayant autorité sur l'activité postale de la zone occupée.




Premier timbre surchargé "T.E.O. Cilicie"
[T.E.O. : "Territoires Ennemis Occupés"]






Date d'émission : 01.05.1919
Valeur faciale : 10 paras
Numéros des catalogues : Yv 57 / S 71 / SG 68 / M 49





Second timbre surchargé "T.E.O. Cilicie"







Date d'émission : 23.05.1919
Valeur faciale : 10 paras
Numéros des catalogues : Yv 62 / S 80 / SG 80 / M 58







Vous pouvez aussi visiter :
http://pharoteliste.blogspot.com/2008/12/iraq-fenerbahe-turquie.html
http://pharoteliste.blogspot.com/2009/03/turquie.html


.











Aucun commentaire: